Les suffixes personnels en japonais   接尾辞

Date de publication :
La langue japonaise ne connait ni monsieur, madame ou mademoiselle.

La langue japonaise ne connait ni monsieur, madame ou mademoiselle.

Le film d'animation "Mes voisins les Yamada" (studio Ghibli)

Le film d'animation "Mes voisins les Yamada" (studio Ghibli)

Deux Japonais s'échangent leurs cartes de visite

Deux Japonais s'échangent leurs cartes de visite

Au Japon, les élèves appellent leurs professeur "(nom de famille)-sensei"

Au Japon, les élèves appellent leurs professeur "(nom de famille)-sensei"

"Ichigo gari", la cueillette des fraises au Japon

"Ichigo gari", la cueillette des fraises au Japon

Des lycéens japonais dans leurs classe

Des lycéens japonais dans leurs classe

Comment parler des autres ?

La langue japonaise ne connaît ni monsieur, madame ou mademoiselle. À la place, elle possède des suffixes qui se placent après les noms ou prénoms des personnes. 

Le choix des suffixes dans la langue japonaise dépend grandement de l'âge, du statut et du contexte. Petit tour d'horizon.

San, le plus basique

-San est le suffixe personnel le plus basique en japonais, et c'est aussi le moins risqué à utiliser pour ceux qui apprennent le japonais. On l’emploie habituellement avec le nom de famille plutôt que le prénom, par exemple : Yamada-san. 

En général, il est traduit par monsieur ou madame, mais son utilisation est bien plus vaste. En effet, une femme peut appeler son mari prénom suivi de -san, mais cela n'induit pas forcément une relation froide entre les deux. 

Dans le dessin animé Piano Forest, la mère du jeune pianiste prodige l'appelle Shûhei-san, notamment car elle éprouve une grande admiration pour le talent de son fils (mais aussi car il s'agit d'une famille aisée).

Lire : Au Japon, on ne dit jamais non

Sama, le plus poli

Si l'on veut monter d'un cran en politesse par rapport à -san, alors on utilisera le suffixe -sama 様. Typiquement, ce suffixe est accolé au nom des clients dans une relation professionnelle ou de service. Au regard de son degré de politesse, il est rare que ce suffixe soit utilisé avec un prénom.

Au restaurant, on vous demandera peut-être 何名様ですか ? (Nan-mei sama desu ka ?), c'est à dire "Combien de personnes êtes-vous ?". Beaucoup de débutants en japonais font l'erreur de répondre "san-me sama desu" (Nous sommes trois), mais attention, -sama ne s'emploie pas pour soi-même ! Vous devez utiliser 三人です san-nin desu.

Sensei, pour certaines professions

Sensei est un suffixe utilisé pour les professeurs, les médecins ou les artistes. Contrairement aux autres suffixes, il peut être utilisé seul, sans le nom de famille.

Si vous pratiquez un art martial japonais, alors vous connaissez sûrement ce terme. Il est en effet utilisé en France également pour référer aux enseignants de judô, de karaté, etc.

Lire aussi : Les sports japonais

Kun et chan, pour les jeunes

-Kun et -chan ont une utilisation très proche, à la différence que -kun s'emploie pour des personnes de sexe masculin, et chan des personnes de sexe féminin.

-Kun est accolé au prénom d'un petit garçon ou simplement un garçon plus jeune que soi, employé entre amis ou camarade de classe. Il est également utilisé entre collègues, d'âge égal ou inférieur.

-Chan est principalement utilisé pour les petites filles ou pour les bébés, entre camarades de classe ou entre amies, pour une collègue plus jeune que soi dans la sphère professionnelle.

Il s'agit là des utilisations les plus courantes, mais vous pourrez en rencontrer d'autres selon le contexte ou encore le degré de proximité entre les personnes.

À lire : Remercier en japonais

Senpai, pour les aînés

-Senpai est un suffixe utilisé par une personne plus jeune, ayant moins d'expérience, dans un cadre donné. Généralement, ce cadre est l'école, un club de sport ou encore la sphère professionnelle. Un élève de seconde appellera donc -senpai un élève de terminale. 

La personne la moins expérimentée est désignée par le mot kôhai, mais il ne s'agit pas d'un suffixe (on ne dit pas, par exemple, Tarô-kôhai). Tout comme -sensei, -sempai peut aussi être utilisé seul, sans être obligatoirement accolé au nom de famille.

Voir également : Les particules grammaticales

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Heyochan

Peut-être que le probleme ne vient pas de la signification mais plutôt de la relation secrette qu'entretiennent les personnages du manga; cette incohérence ( et relation ) est peut-être aux lecteur de la comprendre ;-)

suffixes -tan et -kun

Bonjour, merci de votre commentaire. "-tan" est une déformation de "-chan" et s'utilise de la même façon. En ce qui concerne "-kun", il est employé pour parler à un garçon plus jeune ou du même âge que soi-même. Dans certains contextes (à l’école, au sein d’une entreprise) un homme pourra faire usage de "-kun" pour s’adresser à une fille de son âge ou plus jeune que lui.

-tan

J'ai déjà entendu, notamment dans Détective Conan, quelqu'un appeler sa "petite amie" (ce fait n'est pas vraiment sûr, alors...) et il utilisait le suffixe "-tan". Ma question est donc : qu'est-ce que cela signifie ? Aussi, Ran, l'un des personnages (toujours dans Détective Conan) est appelée par l'inspecteur : "Ran-kun". Là aussi, j'aimerais comprendre pourquoi... Merci d'avance :)