Demander son chemin au Japon   案内

Date de publication :
Trouver son chemin au Japon est parfois difficile

Trouver son chemin au Japon est parfois difficile...

Une carte japonaise

Une carte japonaise

L'affichage des trains est en anglais

L'affichage des trains est en anglais

Koban de Saitama

Un kôban de la ville de Saitama.

Lost in translation

En voyage, il peut être vraiment délicat de demander son chemin. Nous ne connaissons pas les lieux, et les us et coutumes du pays qui nous reçoit sont bien souvent différents des nôtres. De plus, il arrive fréquemment que les résidents du pays ne parlent pas la même langue que nous. C’est bien entendu le cas au Japon !

Des Japonais bien trop frileux

C’est peut-être dû à leur précoce implication dans les affaires du monde, ou encore en raison de leur fulgurant développement économique après-guerre, mais bien trop de Français pensent que les Japonais maîtrisent bien l’anglais. Désolé de vous décevoir, le Japonais est, comment dire… comme le Français, loin de faire partie des meilleurs en ce qui concerne l’usage des langues étrangères !

En dépit d’un certain vocabulaire offert par le conquérant Américain et incorporé dans leur propre langue, leur anglais reste en général de mauvaise qualité et leur accent désastreux. 

Qu’à cela ne tienne ! À Rome, faites comme les Romains. N’y a-t-il pas plus belle preuve d’amour et de respect pour les habitants du pays que l’on visite que d’apprendre les rudiments de leur langue ?

Quelques mots de vocabulaire

Allez, ce n’est pas très compliqué. Juste quelques mots à retenir, vous pouvez le faire. Vous allez être étonnés des progrès réalisés en japonais au terme de la lecture de cet article !

De quoi a-t-on besoin pour demander son chemin ? Il faut avant toute chose interpeller la personne. Pour cela, on utilise le plus souvent le terme « excusez-moi », ce qui donne en japonais : sumimasen (すみません).

Supposons maintenant que l’endroit que nous souhaitons atteindre est la gare ferroviaire. La gare se dit : eki (駅).

Toute petite leçon grammaticale à présent. En japonais, une phrase simple se construit de la manière suivante : sujet – complément – verbe.  Nous emploierons donc à la fin de notre phrase « où est-ce que se trouve ?» - et non au début de la phrase comme en français. Cela donne en japonais :

 Doko desu ka (どこですか).

Enfin, dernier élément, on utilise wa (は) pour thématiser notre sujet (la gare en l’occurrence, vous suivez toujours ?).

Il ne reste plus qu’à former notre phrase !

« Excusez-moi », « gare » wa « où est-ce que se trouve » ?

Ce qui donne : sumimasen, eki wa doko desu ka ? (すみません、駅はどこですか。)

Ça y est, vous maîtrisez le japonais ! (enfin presque…)

Voici quelques mots de vocabulaires qui vous seront utiles : 

  • Droite : migi
  • Gauche : hidari 
  • Devant : mae 
  • Derrière : ushiro 後ろ
  • Tout droit : massugu まっすぐ
  • La poste : yûbinkyoku 郵便局
  • Poste de police : kôban 交番
  • Grand magasin : depaato デパート
  • Supermarché : konbini コンビニ
  • Metro/train = chikatetsu/densha 地下鉄/電車

Quelques conseils

En France, il est d’usage de positionner le nord en haut des plans et des cartes. Cela peut paraître logique mais lorsque l’on observe la situation au Japon, on se rend compte que ça ne l’est pas nécessairement… En effet, sur l’archipel, le plan est orienté par rapport à la position spatiale où l’on se trouve lorsqu’on le lit. On a donc devant nous ce qui est situé en haut du plan. Pourquoi pas après tout ? C’est déroutant mais pas moins compliqué à déchiffrer !

Attention également aux distances ! Les Japonais ont la fâcheuse tendance à ne pas respecter les dimensions sur leurs cartes. Un centimètre peut représenter 100 mètres, puis tout à coup 300 mètres sur le même plan…

Au fait, on vous a dit qu’au Japon les rues n’avaient généralement pas de noms ? Ça complique la tâche n’est-ce pas ? Pas d’inquiétude, le Japon est le pays du service impeccable, et des officiers de polices situé dans de petites bâtisses (kôban, 交番) se feront un plaisir - et un devoir - de vous renseigner. 

Ah, et dernier mot de vocabulaire fort utile et apprécié : arigatô (merci) !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs