Akimahen : le guide des bonnes manières à Kyoto   京都のあきまへん

Date de publication :
Le guide "Akimahen" de la ville de Kyoto pour éduquer ses touristes

Le guide "Akimahen" de la ville de Kyoto pour éduquer ses touristes

Une apprentie geisha (ou maïko)

Une apprentie geisha (ou maïko)

La porte des taxi japonais s'ouvrent toute seule.

La porte des taxi japonais s'ouvrent toute seule.

Un arrêt de bus de la gare de Kyoto. Les Japonais se mettent en rang en attendant l'arrivée du bus.

Un arrêt de bus de la gare de Kyoto. Les Japonais se mettent en rang en attendant l'arrivée du bus.

On se déchausse toujours avant d'entrer dans une maison japonaise, ici la maison Lekayaki de Vivre le Japon à Tokyo

On se déchausse toujours avant d'entrer dans une maison japonaise, ici la maison Lekayaki de Vivre le Japon à Tokyo

En cas de forte affluence dans les transports en commun, laissez votre place assise à celles et ceux qui en ont le plus besoin

En cas de forte affluence dans les transports en commun, laissez votre place assise à celles et ceux qui en ont le plus besoin

Torii du Fushimi Inari Taisha

Torii du Fushimi Inari Taisha à Kyoto.

Le TGV japonais shinkansen

Les JR Pass permettent de prendre le fameux shinkansen.

Stationnement des vélos interdit

Repérez bien les caractères de ce panneau : ils indiquent que le stationnement des vélos est interdit.

Le jardin sec zen du temple Ryôanji, à Kyoto

Le jardin sec zen du temple Ryôanji, à Kyoto

Faites comme les Kyotoïtes !

À Kyoto, il y a des règles à respecter ! La ville édite sur son site un guide de bonne conduite à l'attention du voyageur, mélange de règles de bon sens et d'adaptation à la culture japonaise. Voici les recommandations pour ne pas commettre d'impair dans l'ancienne capitale impériale et dans tout le Japon.

"Akimahen !" En bon kansai-ben (dialecte du Kansai), cela signifie : "interdit !". C'est le titre du document que la mairie de Kyoto publie pour les voyageurs qui visitent la ville et qui n'auraient pas tout compris aux us et coutumes du Japon. Le sous-titre, "Les Kyotoïtes sont très rigoureux !" annonce la couleur. À l'intérieur, un ensemble de 19 conseils de politesse et autres interdictions formelles. Les voici :

La bienséance japonaise

  • Ne pas importuner une maiko
Au passage d'une maiko, ou apprentie geisha, dans le quartier de Gion notamment, il est tentant de vouloir se mettre en face pour prendre la meilleure photo de leur kimono. Mais veillez à ne pas la gêner ni la bousculer. Les maiko sont des femmes très occupées par leur travail et n'ont souvent pas le temps de poser en photo avec les touristes.


Lire aussi : Le métier de geisha

  • Laisser la portière du taxi s'ouvrir toute seule
Au Japon, nul besoin d'ouvrir la portière des taxis pour entrer. Celle-ci s'ouvre automatiquement ! Veillez donc à vous éloigner légèrement de la voiture lorsqu'elle arrive, afin de laisser l'espace suffisant pour que la portière s'ouvre.

  • Faire la queue en rang
En attendant le train, le métro ou à la caisse d'un magasin, les Japonais font toujours la queue rigoureusement alignés, avec calme et discipline. Faites-en autant !

  • Ne pas toucher les vieux bâtiments ou objets
Bâtis ou confectionnés en bois, ces vieilles maisons et autres trésors nationaux peuvent parfois se détériorer au toucher.

Des règles de savoir-vivre

  • Dire "ôkini" plutôt que donner un pourboire
Le voyageur occidental, touché par le sens de l'hospitalité et du respect japonais, est tenté de remercier le serveur du restaurant par un pourboire en pièces sonnantes et trébuchantes. Point de cela au Japon. A Kyoto, une simple formule de politesse, "ôkini" ("merci" en kansai-ben) suffit à transmettre votre gratitude.

Lire aussi : L'art de la table

  • Enlever ses chaussures avant d'entrer
L'intérieur japonais est sacré. Avant de mettre les pieds sur les tatamis, n'oubliez surtout pas d'ôter vos chaussures ou vos chaussons. Les Japonais ont en horreur les impuretés venues de l'extérieur.

  • Ne pas apporter ses propres denrées au restaurant
Impoli en France, apporter sa nourriture l'est également au Japon.

  • Ne pas annuler une réservation à la dernière minute
Idem. Il est mal vu d'annuler une réservation au restaurant au dernier moment, voir ne pas prévenir du tout.

  • Céder sa placer assise dans les transports
Il est de bon ton de laisser sa place assise aux personnes âgées, aux femmes enceintes, aux personnes handicapées ou accompagnées d'un enfant en bas âge.

  • Garder les toilettes propres
Autre règle de bon sens : laisser les toilettes aussi propres que vous les avez trouvées.

  • Laisser le passage dans la rue
Les rues de Kyoto sont parfois étroites. Veillez à laisser de l'espace à vos côtés pour permettre à d'autres personnes de circuler. 

Respect dans les temples et sanctuaires

  • Rester silencieux et respectueux

Ces lieux de spiritualité requièrent le calme, par respect notamment pour les personnels religieux.

  • Enlever casquette et lunettes de soleil
De la même façon que dans les églises et autre monuments religieux, c'est là une règle de bon sens.

  • Ne pas prendre de photos lorsque c'est interdit

Dans certaines parties des temples et sanctuaires, il est interdit de prendre des photos ou d'utiliser le flash de votre appareil.

Pour votre sécurité

  • Ne pas prendre des photos près des rails
Les trains japonais, Shinkansen en tête, fascinent les voyageurs étrangers. Évitez cependant de vous approcher trop du bord du quai pour les prendre en photo, notamment dans les gares de Fushimi-Inari ou sur la ligne Keihan.

Des interdictions passibles d'amendes

  • Ne pas fumer en extérieur
Si en Occident, il est interdit de fumer dans certains lieux publics, à Kyoto et au Japon l'interdiction vaut jusque dans la rue ! Fumer en dehors des zones autorisées vous vaudra 1 000 yen (environ 8 €) d'amende.

  • Ne pas laisser son vélo dans la rue
Si vous laisser votre vélo hors d'une zone indiquée à cet effet, il sera enlevé et vous risquez une amende de 2 300  yen (environ 19 €). S'il s'agit d'un vélo à louer, les frais de restitution du vélo seront aussi à votre charge.

  • Ne pas jeter ses déchets n'importe où
Kyoto vise à être la ville la plus propre au monde. Jeter des déchets dans la rue ou sur des sites touristiques vous vaudra 30 000 yen (environ 250 €) d'amende !

  • Ne pas faire du vélo en état d'ébriété
Rouler, même en vélo, avec quelques grammes d'alcool en trop dans le sang est passible de... 1 million de yen, soit environ 8 400 €, ou cinq ans d'emprisonnement. On ne rigole pas avec l'alcool à Kyoto !


Enfin, apprenez ce dicton japonais : "Gou ni ireba, gou ni shitagae", l'équivalent de "À Rome, fais comme les Romains" !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs