Aller chez le coiffeur au Japon   美容室へ行く

Date de publication :

Service maximum

Une petite envie de changer de look ? Pas simplement parce que vous en avez besoin mais surtout pour avoir l’expérience inoubliable du service à la japonaise. Il y a un salon à chaque coin de rue, et tous essayent de vous attirer et de vous satisfaire avec une belle palette de services.

Avant d'aller chez le coiffeur au Japon, il faut réserver et contrairement à la France, la réservation se fait aujourd’hui en majorité sur internet par exemple sur le site : beauty.hotpepper.jp. Bien entendu vous pouvez aussi téléphoner ou passer directement au salon pour prendre un rendez-vous. S’il y a de la place, on vous accepte immédiatement sans problème.  

Pour bien commencer soyez à l’heure, c’est une règle de base de la vie japonaise. Présentez-vous au comptoir. Le réceptionniste vous proposera de garder votre manteau et votre sac. Vous attendrez votre tour au coin lecture en feuilletant les derniers magazines de mode ou le catalogue des dernières tendances pour les coupes de cheveux pour bien expliquer ce que vous désirez. Il est parfois préférable d’apporter la photo d’un modèle que vous désirez si vous n’êtes pas à l’aise avec la langue japonaise. 

Shampoing relaxant

 Après la présentation et une consultation avec votre coiffeur styliste, vous passez au shampoing. Le fauteuil japonais se bascule à l’horizontal comme chez le dentiste. Ne soyez pas surpris, le coiffeur vous met une petite serviette fine sur le visage pour protéger votre maquillage et une couverture sur vos genoux.

Vient ensuite l'étape de la coupe. L’assistant vous apporte des magazines à feuilleter et vous propose une boisson. Vous pouvez discuter avec votre coiffeur ou lire vos magazines tranquillement pendant qu’il travaille minutieusement. Coupez-vous de la réalité ! Après la coupe, vous passez une deuxième fois au shampoing pour enlever des petits cheveux. Ensuite vient le moment divin de la serviette chaude que l’on vous place dans le cou ainsi que le massage du cuir chevelu. Vous vous sentirez assurément comme dans le pays des rêves ! mais non vous êtes juste chez un coiffeur …au Japon, c’est ce qui fait toute la différence. 

Avant de finalement vous coiffer on vous propose souvent un massage des épaules, dites oui sans hésiter pour parfaire ce merveilleux tableau. Le moindre petit cheveu sera épousseté avec soin autant sur votre peau que sur vos vêtements. Vous pouvez vous rendre sans crainte directement au bal de l’ambassadeur ! Il faut prévoir une heure pour le shampoing + la coupe, deux heures si vous désirez une couleur. 

Les prix varient entre 3000 yen et 5000 yen pour la coupe, 5000 yen à 8000 yen pour la couleur. Souvent les villes de provinces ont des tarifs moins élevés que dans les grandes villes comme Tokyo. En général, le salon de coiffure est fermé le mardi et les horaires d’ouverture sont de 9h30 à 20h. Notez que la plupart des salons proposent en plus le Kitsuke (l’habillement du Kimono) pour les grandes occasions. Au japon il y a deux sortes de coiffeurs. Biyôshitsu (美容室) le coiffeur que l’on vient de vous présenter, ou Riyôshitsu (理容室) un barbier destinés aux hommes, qui propose la coupe simple des cheveux et de la barbe. Dans la rue vous distinguerez rapidement l’enseigne d’un coiffeur grâce à un cylindre blanc bleu rouge tournoyant devant la boutique. 

Coiffeur low-cost

Depuis quelques années, le phénomène du "1000 Yen Cut" (la coupe à 1000 yen) se développe et a de plus en plus de succès. Vous pourrez vous faire faire une 1000 Yen Cut dans les salons de la chaîne QB House, souvent situés dans les gares ou les centres commerciaux. Vous y paierez 1000 yen pour une coupe en 10 min sans shampoing. Ces salons sont sans réservation, vous achetez votre ticket à la machine à côté de l’entrée. Vous devez parfois attendre mais un signal lumineux au niveau de la porte d’entrée vous indique le temps d’attente avant le prochain client. Pour ceux qui n’ont pas le temps ou qui n’ont pas besoin de grands services c’est bien pratique mais bien entendu c’est l’antithèse du biyôshitsu. Et pour tout vous dire ce serait dommage de passer à côté ! 

Oserez-vous tenter l’expérience ?

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs