Comment apprécier le Japon pendant la saison des pluies ?

Date de publication :
Parapluie

N'oubliez pas votre parapluie !

Conseils pour visiter le Japon pendant la saison des pluies

De mi-juin à début juillet, c’est la saison des pluies au Japon (dite Tsuyu). Vent, humidité et premières chaleurs, cette période de l’année est souvent boudée des voyageurs. Pourtant, elle laisse entrevoir un visage plus intime de l’archipel. Un visage très appréciable, pour peu qu’on ait les pieds au sec.

Se reconnecter avec la Nature et sa spiritualité


Admirer les sanctuaires sous la pluie

Admirer les sanctuaires sous la pluie

De par les bienfaits de la pluie, le Tusyu est le moment idéal pour découvrir les beautés de la Nature. Plaine, forêt ou même montagne, l’odeur de la verdure tout juste mouillée alliée aux reflets du ciel de début d’été offre de jolis paysages tout autour du Japon. Notamment en campagne, où la saison des pluies annonce l’heure de s’occuper des rizières.

Instant de communion avec l’environnement, le Tsuyu est également propice à la retraite spirituelle. L’atmosphère bucolique des temples et des sanctuaires y est apaisante, les reflets de l’eau venant habiller le bois des édifices.

Amateur de sources chaudes, la saison des pluies vous fournira enfin de sympathiques moments de détende. Les pieds au chaud et les yeux rivés sur la nature, le son de la pluie depuis un onsen abrité n’a jamais été aussi apaisant.

Profiter des onsen l'esprit au frais

Profiter des onsen l'esprit au frais

Savourer les plaisirs quotidiens

Les allées du temples Takahata se parent de violet à Hino

Les allées du temples Takahata se parent de violet à Hino

 Pour profiter de son séjour sous la pluie, pas besoin de partir très loin non plus. La saison du Tsuyu sonne aussi le retour aux plaisirs simples, et ses bienfaits s’apprécient au quotidien.

Véritables symboles de la saison des pluies, les hydrangeas (ou ajisai en japonais) se trouvent dans de nombreuses métropoles du Japon. Leurs reflets bleus-violets viennent border l’entrée des temples, et il n’est pas rare d’en apercevoir le long des chemins de fer ou au bord des petites maisons de ville. 

Si vous avez la pluie en horreur, le Tsuyu sera pour vous l’occasion de découvrir la culture du café à la japonaise. Loin du cliché parisien de la terrasse où on sirote son expresso, le café japonais est un petit havre de paix où il est coutume de sortir entre amis. 

Lunch, brunch et même dîner, le café nippon a des allures de brasserie plus que de bar-tabac. Il peut donc être très appréciable pour se réfugier en cas de grosses averses, notamment s’il donne sur un jardin ou sur un panorama.

Le matcha, le roi de la maison de thé

Le matcha, le roi de la maison de thé

Découvrir des coutumes méconnues

Élément inéluctable du calendrier, la saison des pluies a apporté ses propres coutumes au fil des siècles. Des mignonneries qu’il est toujours intéressant de découvrir lors d’un voyage au Japon.

Rencontrer M. Henohenomoheji

Rencontrer M. Henohenomoheji

Bien qu’ils ne peuvent pas aller jouer dehors, les enfants trouvent toujours un moyen de s’occuper pendant la saison des pluies. Et pour cause, c’est l’occasion pour eux de retrouver Monsieur "henohenomoheji".

Souvent dessiné sur les vitres de bus ou les fenêtres de salle de classe, Monsieur "henohenomoheji" est un sympathique bonhomme de buée dont l’apparence suit le modèle des hiragana. Ses sourcils tout comme sa bouche sont symbolisés par la lettre "he" (へ), tandis que ses yeux seront représentés par "no" (の) et son nez par "mo" (も). La forme de son visage prendra quant à elle les aspects d’un "ji" (じ), et sa construction ne vous pendra que quelques secondes seulement.

Un bon moyen donc, de retenir les hiragana en passant le temps !


Si vous êtes manuel, profiter du Tsuyu pour confectionner des teru teru bozu, des petites poupées de pluie. Prenant la forme de fantômes blancs, les teru teru bozu serviraient de talismans pour éloigner les averses. On les placerait alors au-dessus des fenêtres à l’aide d’une corde, et on chanterait une petite comptine pour en activer le charme.

S’il fait beau et que vous aimeriez un peu de fraîcheur, la légende dit aussi qu’il pleuvrait si le teru teru bozu est accroché la tête en bas. A bon entendeur… 

Accrocher des teru teru bozu

Accrocher des teru teru bozu

Comment se préparer pour voyager au Japon pendant la saison des pluies ? 

Contre toute attente, il ne pleut pas en continu durant la saison des pluies. Malgré tout, le Tsuyu reste une période humide et lourde qu’il est parfois difficile d’appréhender.

En effet, le taux d’humidité peut parfois dépasser les 70 %. Il est donc important de porter des vêtements aérés et des chaussures étanches pour éviter de finir la journée incommodé.

La pluie pouvant revenir à n’importe quel moment, il est aussi conseillé de toujours avoir un parapluie sur soi. Les konbini et les 100 yen shops en vendent à petit prix. Ces derniers sont souvent grands et transparents, mais il existe aussi des modèles rétractables très pratiques à glisser dans son sac à main. 

D’une plus commune mesure, le parapluie ne sera jamais un problème. Les magasins et les restaurants sont souvent munis de porte-parapluies à l’entrée, et vous pourrez y déposer votre bien avant de vaquer à vos occupations sans craindre de le voir disparaître.

Enfin, il est important de noter que la saison des pluies ne touche pas toutes les régions de l’archipel de la même manière. Et si Hokkaido a tendance à être épargné, les averses débuteront dès le mois de mai à Okinawa pour terminer leur course dans le Tohoku à la fin juin. Si vous êtes frileux à l’égard du Tsuyu, il est donc toujours possible d’aménager les visites pour éviter la pluie!


Un jour de pluie au Japon

Un jour de pluie au Japon

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs