Manger pas cher au Japon   おいしくて安い

Date de publication :
Savoureux et variés, les plateaux-repas bentô s'achètent dans la rue à l'heure du déjeuner.

Savoureux et variés, les plateaux-repas bentô s'achètent dans la rue à l'heure du déjeuner.

Tabehodai et nomihodai, mangez et buvez autant que vous le pouvez.

Tabehodai et nomihodai, mangez et buvez autant que vous le pouvez.

Les nouilles instantanées (cup noodle) sont rapides à préparer et très bon marché.

Les nouilles instantanées (cup noodle) sont rapides à préparer et très bon marché.

L'immensité des depachika japonais, sous-sol devenu paradis de la nourriture.

L'immensité des depachika japonais, sous-sol devenu paradis de la nourriture.

La chaîne de restauration rapide Yoshinoya propose des bols de riz gyûdon à prix modiques.

La chaîne de restauration rapide Yoshinoya propose des bols de riz gyûdon à prix modiques.

Se régaler à petits prix

Comment manger un repas au Japon avec moins de 1000 yen (8 €) en poche, ou alléger son budget ? Les conseils de Vivre le Japon pour se lécher les babines à peu de frais, de la street food aux supermarchés.

  • A volonté

Le terme hodai signifie « tout ce que vous pouvez ». Rajoutez-y tabe, manger, ou nomi, boire, et vous obtenez une option alléchante à un prix abordable. Variant entre 950 et 2 000 yen, les tabehodai et nomihodai sont proposés dans énormément de clubs, bars, restaurants, karaokés et izakaya. Mais attention, l'horloge tourne (ces forfaits sont en général proposés à l'heure).

  • En rayon

C'est dans les konbini que les touristes économes font leur marché : entre les sandwichs triangle, les plats à faire réchauffer sur place (nouilles, riz au curry), ou les boulettes onigiri, les konbini permettent de manger léger pour moins de 500 yen. La plupart proposent de jour comme de nuit des oden, légumes cuits en pot-au-feu. Pour un peu plus cher, les supermarchés disposent toujours de rayons frais où l'on trouve salades, sushis, tempuras ou bentô à des prix très raisonnables.

  • Dégustation en sous-sol

Dans les grandes surfaces, ou depâto (de l'anglais department store), les boutiques s'étalent sur plusieurs étages, mais les sous-sols (depachika) sont toujours consacrés à la gastronomie. L'offre est variée et souvent onéreuse - par exemple chez l'Isetan à Kyoto, ou Mitsukoshi à Ginza -, mais l'astuce consiste à profiter des dégustations gratuites pour se remplir la panse à l’œil.  A noter que tous les plats préparés au jour le jour sont bradés en fin de journée !

  • Street Food

S'il est mal vu de manger dans la rue au Japon, on y trouve souvent d'intéressants stands et gargotes. Fréquentez les marchés du matin (comme celui de Nishiki à Kyoto) pour faire des provisions, les quartiers d'affaires (comme Ginza ou Ikebukuro à Tokyo) à l'heure du déjeuner pour y trouver des plateaux-repas bentô (entre 500 et 2 000 yen) bien garnis, les rues animées le soir, où s'installent de petites caravanes gourmandes qui vendent fritures (les boulettes de poulpe takoyaki) et spécialités locales à déguster au comptoir ou  accoudé à de minuscules tables (par exemple dans les fameux yataï de Fukuoka).

  • Cup Noodle

Les nouilles instantanées sont un moyen sûr et rapide de remplir un petit creux. Et elles ont l'avantage d'être très bon marché, ne dépassant pas les 300 yen. On en trouve dans tous les konbini, avec un large choix de goûts et de tailles. A Yokohama, un musée leur est même dédié, où les visiteurs peuvent créer leur propre bol.

  • À la chaîne

Les fast-food nippons (hamburgers mis à part) quadrillent le territoire et demeurent une bonne option pour manger copieusement à petits prix. Certains affichent à l'entrée des distributeurs : on paye le plat désiré (attention il n'y a parfois pas de photo), on récupère un ticket qu'on tend au cuissot, et on avale une soupe ou un plat chaud pour moins de 500 yen. Certaines chaînes sont thématiques : chez Yoshinoya, Sukiya ou Matsuya, ce sont les gyûdon (riz au boeuf et oignons) et des bols de riz garnis (donburi), du curry-rice chez Coco Ichibanya, des tendon (riz et tempura) chez Tenya. Marugame et Hanamaru, eux, sont spécialisés dans les nouilles udon.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs