4 lieux pour avoir la chair de poule au Japon   恐怖

Date de publication :
ruines japon

Un paysage de ruines.

Nara Dreamland et son grand huit

Nara Dreamland et son grand huit

osorezan

Paysage lunaire et nombreux petits édifices religieux parsèment cet ancien cratère.

empreinte sanglante

Il faudra ouvrir les yeux pour découvrir au plafond ces traces d'un passé violent.

aokigahara

La fameuse forêt des suicides, Aokigahara.

Fantômes japonais

Le Japon a aussi sa part d'ombre et les fantômes japonais sont désormais partout, jusque dans les films. Quelques endroits au Japon sont à l'origine de nos plus belles frayeurs...

  • Haikyo : les lieux abandonnés

Ce mot typiquement japonais désigne les lieux abandonnés et devenus particulièrement sinistres. Rien de surnaturel ici, hormis l’impression d’avoir été transporté dans le jeu vidéo Silent Hill. Evidemment, visiteurs et curieux tentent l’aventure dans ces maisons hantées à grande échelle. 

Lire : Le parc abandonné de Nara Dreamland

Parmi les haikyo les plus populaires : les anciennes mines de sulfure de Matsuo (préfecture d’Iwate), baignant dans les brumes de sa géothermie naturelle ; le Takakanomura Amusement Park (préfecture de Fukushima), avec ses attractions rouillés ; les ruines de l’hôtel Kogen à Okinawa, situé sur les ruines du château Nakagusuku. L’hôtel n’a jamais été achevé en raison de la présence de fantômes et a été abandonné en l’état.

Situé dans la province d’Aomorien plein cœur d’un parc naturel, le "mont de la peur" est l’équivalent japonais du Styx, la porte de l’enfer, le lieu de rassemblement des âmes qui partent par le lac Sanzu no Kawa. Paysage lunaire et fumées spectrales s’expliquent par une forte activité volcanique qui contribue à donner de magnifiques couleurs aux alentours.

  • Temples aux plafonds sanglants

Si vous vous rendez dans les temples Koshoji, Shodenji, Yogenin ou Genkô-an, vous aurez peut-être une belle frayeur en découvrant des empreintes de pas ensanglantés sur les plafonds. Certaines empreintes sont encore plus surprenantes, jusqu'à représenter un visage. 

Pas de fantômes ni de trucages. Ce sont de vraies taches de sang, traces d’un événement historique : la prise du château de Fushimi en 1600. Lorsque le château fut démantelé en 1620, certaines des planches tachées du sang des samouraïs furent achetées par les temples. Leur but était d'offrir à leurs moines une vision de la brièveté de l’existence.

Au pied du mont Fuji se trouve l'un des lieux les plus terrifiant du pays : une forêt dense connue pour les nombreux suicides qui s'y déroulent. 

À l’origine de cette réputation, un livre : Kuroi Jukai (La forêt noire), dont les personnages principaux s'y suicident. Depuis la sortie de ce roman, le lieu semble être devenu l’endroit préféré des désespérés. Sur place, les panneaux des autorités tentent de dissuader les promeneurs ("Pensez à votre famille !"). 

Ce qui n’empêche pas chaque année plusieurs dizaines de personnes de mettre fin à leurs jours, à tel point qu’une chasse annuelle est organisée pour retrouver les dépouilles, parfois là depuis des années. C’est sans doute l'une des raisons pour lesquelles les gens s’entêtent à y venir...

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Réponse à Claire

Bonjour, Merci beaucoup pour cette remarque, c'est modifié !

Mme

Bel article... Mais vous confondez "tache" (qui salit) et "tâche" (qui épuise) !