Faire du vélo au Japon   自転車に乗る

Date de publication :
Faire du vélo en ville

Faire du vélo en ville

Interdiction de circuler à vélo

Il existe beaucoup de panneaux différents qui indiquent qu'il est interdit de circuler à vélo, voici l'un d'eux.

Stationnement des vélos interdit

Repérez bien les caractères de ce panneau : ils indiquent que le stationnement des vélos est interdit.

Sens interdit sauf vélo

Le panneau inférieur indique que les vélos peuvent emprunter la rue malgré l'interdiction.

Sens unique sauf vélo

La version "Sens unique" du panneau précédent

5 conseils

Location, pistes cyclables, stationnement et code de la route : pédalez en toute tranquillité !

Si le Japon est un beau pays pour faire des balades à vélo, il y a aussi quelques choses à savoir avant de monter en selle.

Se procurer un vélo

Pour information, vélo se dit jitensha en japonais. Bien souvent les hôtels en louent à leurs clients à des  prix attractifs, si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à demander conseil à vos hôtes pour savoir où en trouver. Il existe aussi nombre d'agences de location de vélos partout au Japon par exemple à Kyoto. Attention si un Japonais vous prête un vélo, veillez à ce qu'il vous fasse une note expliquant la situation. En effet, les deux roues sont immatriculés au Japon et les contrôles de police fréquents, s'il se trouve que vous n'en êtes pas le propriétaire... Gare à l'amende

Trottoir partagé

Dans beaucoup de rues, les cyclistes circulent sur la chaussée comme en France. Beaucoup de routes sont équipées de pistes cyclables, il est fortement conseillé de les utiliser car les conducteurs ne sont pas habitués à partager la route avec des vélos. Ce n'est pas par hasard : au Japon, dès que la rue est un peu trop fréquentée, il est d'usage de circuler à vélo sur le trottoir. Cela peut être un peu déstabilisant au début, surtout quand il n'y a pas de piste cyclable, gardez donc à l'esprit que ce sont les piétons qui ont priorité ! Dans certains endroits très fréquentés il est même interdit de circuler à vélo, des panneaux : ou inscriptions au sol sont là pour vous le rappeler.

Le meilleur allié du cycliste : la sonnette

Les vélos proposés à la location sont presque toujours équipés de sonnettes, elles sont très importantes. Il ne faut pas hésiter à s'en servir en pensant toujours à remercier la personne qui s'est déplacée. Bien sûr, la cohabitation n'est pas toujours facile et il faut rouler doucement.

Stationnement gênant

Le stationnement des vélos est un vrai problème au Japon. Il y est en effet interdit de se garer n'importe où comme en France. Chaque ville, échoppe ou restaurant peut posséder son propre panneau d'interdiction avec les kanji 駐輪禁止. Il ne faut donc pas hésiter à investir dans la location d'une place dans un garage à vélo pour environ 100 円.

Repérer les panneaux

Au Japon il existe aussi des sens interdits ou sens uniques sauf vélos. Quand cette configuration se présente, il est préférable de rouler sur la petite partie, séparée de la chaussée par une ligne blanche, où les voitures ne roulent pas. Mais la prudence est de mise car les piétons peuvent aussi y circuler ! Repérez bien le panonceau (自転車を除く) sous les sens interdits et sens uniques (flèche bleue).

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

piétons attention !!!

Faites vous visser un rétroviseur dans l'épaule. Peu à peu, les vélos deviennent une vraie plaie, ils sont les maîtres des trottoirs ! Le code le permet lorsque la route est encombrée ou manifestement dangereuse. On en est à " piéton fais attention". Avec des enfants c'est extrêmement dangereux. Avant on disait aux enfants "restez bien sur les trottoirs" maintenant, c'est restez bien chez vous. Les accrochages sont légions. OK, le cycliste tombe mais le piéton est coupé ou contusionné. A Tokyo, les trottoirs sont en principe partagés (rouge pour les uns et noirs pour les autres; les cyclistes s'en foutent comme de leur première crevaison.. Je vous dis pas dans les quartiers universitaires, c'est affolant.