Comment lire les adresses au Japon ?   住居表示

Date de publication :
carte-plan-perdu

Vous trouverez également des plans de villes et des principaux lieux touristiques dans les offices de tourisme.

plaque-rue-japonaise

Une plaque de rue japonaise, avec le nom de l'arrondissement et le district urbain.

googlemaps

L'adresse simplifiée s'affiche parfaitement dans Google Maps

Le système d'adressage japonais

Au Japon, il est parfois difficile de se repérer ou de trouver un endroit précis, tant la présentation des adresses postales est différente de la nôtre. Vous trouverez dans cet article quelques clés de lecture pour éviter de perdre le Nord !

Du plus grand au plus petit

D'abord, il faut savoir que les adresses japonaises commencent par la plus grande entité géographique pour finir par la plus petite. Prenons un exemple avec notre maison Lakeyaki :

160-0014 東京都新宿区内藤町1-6

Premièrement, nous avons le code postal, suivi de la métropole : Tokyo (東京都). Ensuite, l'arrondissement, dans notre exemple il s'agit de Shinjuku (新宿区). Enfin, la plus petite entité est ici un "bourg" : Naitô-machi (内藤町), suivi de deux chiffres. Ces deux chiffres représentent, pour le premier, le numéro du "bloc" (ou pâté de maisons), et le deuxième le numéro du bâtiment ou de la maison.

Les divisions administratives japonaises

La plus grande entité géographique japonaise est la préfecture : 県 ken. Le Japon en compte 47 : Shimane-ken, Shiga-ken, Kanagawa-ken... Attention toutefois, toutes les préfectures ne répondent pas au nom de -ken. C'est le cas pour Tokyo : on ne dit pas Tokyo-ken (préfecture de Tokyo) mais Tokyo-to (préfecture métropolitaine de Tokyo). Kyoto et Osaka, quant à elles, répondent au nom de 府 fu (ou gouvernement), le même que dans Bakufu (shogounat). Enfin, Hokkaido ne prend aucun suffixe puisqu'il est inclus dans son nom : 道 (littéralement : voie). Voilà pourquoi on appelle en japonais ces 47 préfectures les 都道府県 To-dô-fu-ken.

À la suite de la préfecture, on trouve les municipalités : 市 shi. Pour une habitation sise dans la ville de Uji, préfecture de Kyoto, on aura donc la mention suivante : 京都府宇治市 (Kyôto-fu Uji-shi).

La métropole de Tokyo est si grande qu'elle est divisée en arrondissements : les 区 ku. Parmi les plus connus, on trouve Shinjuku-ku ou encore Shibuya-ku.

Les villes les plus modestes seront elles divisées en 郡 gun (districts), puis en 町 chô/machi (bourg) ou 村 son/mura (village).

Enfin, la plupart des adresses se terminent avec le numéro de bloc (番 ban) et le numéro du bâtiment (号 ). Mais ils sont parfois précédés de 丁目 chôme (district urbain), une appellation que l'on retrouve dans Shinjuku Ni-chôme, le quartier gay de Tokyo. Il existe encore d'autres spécificités, dans les zones rurales par exemple.

Les noms de rues

Au Japon, il n'y a que très peu de noms de rue, comme cela est courant dans les pays occidentaux. On en trouve cependant dans certaines endroits, comme à Hokkaido ou Kyoto. En effet, l'ancienne capitale impériale a été construite sur le modèle d'une ancienne capitale de l'Empire chinois, Xi'an. Elle possède donc, à l'image de New York, un plan en damier. En balade dans le centre-ville, vous vous repérerez facilement à l'aide des grandes avenues, 通り doori. Ces dernières sont au nombre de dix et s'étendent d'est en ouest : Sanjo-doori (3e avenue), Shijo-doori (4e avenue) ou Gojo-doori (5e avenue) sont les plus connues.

Lire aussi : Comment lire les adresses à Kyoto ?

Services de cartographie en ligne

Un conseil : utiliser les services de cartographie en ligne, comme Google Maps par exemple, vous fera gagner un temps considérable. De nos jours, nous sommes nombreux à posséder un smartphone avec diverses applications bien pratiques. Si l'accès aux données depuis votre opérateur français au Japon peut se révéler coûteux, l'astuce est d'acheter une carte SIM japonaise pour votre voyage !

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs