10 spécialités régionales à ramener du Japon   ご当地土産 10セレクション

Date de publication :
Les fameux konpeito japonais.

Les fameux konpeito japonais.

Théière Nambutetsu

Théière Nambutetsu

Aburatorigami

Aburatorigami

Des soba pas encore cuites.

Des soba pas encore cuites.

Exemples de shokuhin sanpuru à ramener d'Asakusa

Exemples de shokuhin sanpuru à ramener d'Asakusa

Les 1001 parfums des kit kat japonais sont en soi une curiosité. Essayez en particulier le kit-kat wasabi.

Les konpeito sont une institution au Japon.

Les konpeito sont une institution au Japon.

Le fameux Nikka Whisky.

Le fameux Nikka Whisky.

Passion régions

Le plus beau, typique et étonnant du Japon dans une sélection qui ne prend pas beaucoup de place dans la valise !

On sait tous ce que c’est en voyage à l'étranger, on veut ramener plein de souvenirs, pour les proches et pour soi-même. Mais que choisir qui soit à la fois typique et léger car la place dans les valises et leur poids est limité ! Voici la selection de Vivre le Japon.

Konpeitô

C’est un bonbon traditionnel japonais bien qu’il soit arrivé dans l’archipel en 1546 grâce à des missionnaires portugais. Même le grand shôgun Oda Nobunaga appréciait beaucoup ce cadeau de la part des étrangers. Le nom konpeitô vient du portugais confeito, des bonbons au sucre colorés de forme ronde irrégulière et de parfums variés. On peut très bien sucrer son café avec un konpeitô nature. Toutes ces couleurs sont tellement jolies qu’elles servent aussi de décoration. La boutique spécialisée dans les konpeitô, Ryokujuan Shimizu, est située à Kyoto. Une soixantaine de parfums différents est proposée pour le plaisir des papilles et des yeux. Son cousin venu lui aussi du Portugal à la même époque, le castella, est un gâteau moelleux aux œufs, c’est la spécialité de Nagasaki sur l’île de Kyûshû. 

Nambutetsu

Les ustensiles en fonte de Nambu sont connus dans le monde entier. C’est la fameuse cérémonie du thé qui en a popularisé l’utilisation. Les artisans les fabriquent à la main avec la matière brute depuis le XVIIe siècle dans la ville de Morioka de la préfecture d’Iwate, l’ancien fief de Nambu de l’époque d’Edo. Faire du thé avec une bouilloire de Nambu a un effet bénéfique sur la santé car riche en fer. Il est connu que l’on garde toute sa vie un tel objet. Pour la légèreté par contre, on repassera.

Kumanofude

Les pinceaux japonais sont la spécialité de Kumano dans la préfecture d’Hiroshima. La ville de Kumano les fabrique depuis 180 ans. 80% des pinceaux sont fabriqués dans cette petite ville de campagne par des maîtres artisans. Les artistes japonais ne jurent que par ces pinceaux de grande qualité, pour la peinture ou pour la calligraphie qui nécessite un outil bien à sa main. Ils sont aussi utilisés par les femmes pour leur maquillage avec le pinceau à poudre. 

Aburatorigami 

C’est un produit de beauté japonais qui sert en fait de feuilles matifiantes. Cela sert à absorber les brillances sur la peau sans enlever le maquillage. Son histoire provient d’un fabriquant de feuilles d’or qui utilisait le washi (papier traditionnel japonais) très fin pour le mettre entre les feuilles d’or. Un deuxième usage connu de ce papier l’était par les maiko de Kyoto pour garder leur beauté intacte. Cet usage ne fut longtemps réservé qu’à celles-ci. Mais aujourd’hui il est accessible à toutes les femmes. L’aburatorigami traditionnel se trouve particulièrement dans les villes de Kanazawa et Kyoto. 

Ocha

Le thé vert japonais est aujourd’hui mondialement connu. C’est la préfecture de Shizuoka qui assure 40 % de toute la production japonaise, vient ensuite Kagoshima sur l’île de Kyûshû. Pour les amateurs, il ne faut pas rater la période de shincha (le nouveau thé) à la fin du mois de mai, thé qui a passé l’hiver rigoureux, et dont on trouve le goût frais de jeune feuillage si agréable. Si vous voulez du thé de grande qualité, c’est le thé Uji de Kyoto qu’il vous faut comme les variétés gyokuro et matcha. 

Soba

Ce sont des nouilles japonaises préparées avec de la pâte de sarrasin. Elles sont déjà consommées à l’époque de Jômon (la période préhistorique) au Japon. Le climat de montagne des Alpes japonaises est parfaitement adapté pour la culture du sarrasin. Vous trouverez beaucoup de restaurants de soba dans cette région. Pourquoi ne pas revenir avec un paquet de soba juste à faire bouillir quelques instants dans l’eau pour votre déjeuner, histoire de garder le goût du Japon ! 

Whisky

Le Japon est bien connu pour son saké, l’alcool traditionnel que chaque région produit. Mais il y a aussi le whisky japonais, qui a commencé à conquérir le monde. La distillerie Yamazaki de Suntory à Osaka est la pionnière du whisky japonais, fondée en 1923. Une bouteille de single malt a été élue meilleur whisky du monde en 2014, une claque pour les écossais ! Il y a aussi celle de Yoichi de Nikka à Hokkaidô. La visite et la dégustation sont possibles sur réservation. Vous pouvez sans doute trouver votre whisky préféré dans l'une de ces deux maisons. 

Senbei

C’est une galette de riz craquant qui est née dans la ville de Sôka de la préfecture de Saitama. Cette ville vivait longtemps de la culture du riz et les habitants ont fait des galettes de riz pour vivre sur leurs réserves plus longtemps. Un jour à l’époque d’Edo, ils ont eu l’idée de griller ces galettes et de les parfumer de sel ou de sauce soja. La vente aux voyageurs de passage dans la région fût un succès immédiat, et ne se dément pas jusqu’aujourd’hui. 

Shokuhin Sanpuru

Ce sont les faux aliments en cire ou en plastique qu’on trouve partout au Japon dans les vitrines des restaurants pour présenter les plats. 60% de la fabrication vient de la ville de Gujô Hachiman de la préfecture de Gifu. Vous trouvez des boutiques proposant des porte–clés ou des magnets de faux aliments hyper-réalistes, tranche de poisson, sushi, morceau de viande, fruit, légume … C’est vraiment le petit cadeau original et rigolo typiquement japonais, qui fera son effet ! 

Kitkat 

Pour finir nous vous présentons ce biscuit chocolaté de la marque Nestlé que tout le monde connaît. Il n’est donc pas très Japonais. Mais au Japon, il existe un nombre innombrable de gotôchi (la spécialité régionale) version KitKat. Une quinzaine de goûts différents sont proposés. Matcha ou hôjicha de Kyoto, la fraise de Tochigi, à la pomme des Alpes japonaises, au wasabi de Shizuoka, à la patate douce violette d’Okinawa ou encore aux agrumes de l’île de Shikoku. Vous les trouverez souvent dans les petites boutiques des gares ou même à l’aéroport au dernier moment.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs