Où dormir sur le mont Fuji

Date de publication :
L'ombre du mont Fuji sur les nuages

L'ombre du mont Fuji sur les nuages

Sur le toit du Japon

Sur le toit du Japon

La vue de la 8è station

La vue de la 8è station

Refuges au sommet

Nombreux sont les voyageurs qui gravissent le mont Fuji la journée pour admirer le lever du jour le lendemain matin. Si tel est votre cas, le mieux est de passer la nuit dans l’un des refuges de montagne, ces hébergements situés proches du sommet.

Les refuges du mont Fuji sont opérationnels uniquement lors de la saison officielle d’ascension, à savoir du 1er juillet au 10 septembre pour l’itinéraire Yoshida (le plus arpenté) et du 10 juillet au 10 septembre pour les trois autres itinéraires : Subashiri, Gotemba et Fujinomiya. Attention, certains hébergements ferment dès la fin août.

Découvrir : Les itinéraires d'ascension

Les refuges de la 7è stations

Les refuges de la 7è stations

Refuge à la 7è station

Refuge à la 7è station

Où sont les refuges ?

Les premiers refuges sont situés à partir de la 5e station du mont Fuji. Toutefois, la plupart sont installés à partir de la 7e station, soit à 2 700 mètres d’altitude.

Le refuge le plus haut du parcours Yoshida est installé après la 8e station, à 3 450 mètres d’altitude. Pour mémoire, le sommet culmine à 3 776 mètres au-dessus de la mer.

Quel refuge choisir ?

Quel que soit l’hébergement sélectionné, il vous faudra achever l’ascension avant l’aube pour atteindre le sommet.

Les refuges les plus bas offrent l’avantage d’arriver plus tôt dans la journée, mais naturellement, le reste à faire le lendemain sera d’autant plus long. Si vous souhaitez au contraire gravir le maximum dans la journée pour loger au plus près du sommet, optez pour les derniers refuges de la 8e station.

Voir : Quand faire l'ascension ?

Quand arriver au refuge ?

Notre conseil, si vous démarrez l’ascension depuis la 5e station (à 2 300 mètres) : partez en tout début d’après-midi afin d’arriver au niveau des refuges vers 17 heures, avant la tombée de la nuit. D’autant que certains refuges refusent les check-in une fois la nuit tombée.

Arrivé(e) au refuge, vous aurez le temps de souffler un peu, de vous acclimater et de dîner sur place avant de dormir. L’idéal est de se coucher vers 19 heures et de se lever vers 2h ou 2h30. De là, vous aurez le temps de terminer les dernières centaines de mètres d’ascension pour assister au goraikô, le lever du soleil depuis le sommet du mont Fuji, vers 4h30.

Les refuges sont-ils confortables ?

Attendez-vous à des conditions spartiates : grands dortoirs superposés, espace restreint, promiscuité. Le couchage est tout de même assez confortable pour dormir. Aussi plusieurs couvertures sont-elles mises à disposition pour se protéger du froid, très rude en haut du mont Fuji.

Le dîner se résume à un bentô, souvent un riz au curry, en quantité assez faible et à la qualité sommaire. Prévoyez des barres de céréales, par exemple, pour compléter si vous avez encore faim. Toutes sortes de boissons (jus de fruit, bière, thé, café, etc.) sont aussi vendues sur place. Les refuges proposent également un petit-déjeuner.

Des toilettes payantes (200 yens, soit environ 1,60 €) sont disponibles. Préparez donc de la monnaie. Cet argent contribue à entretenir les infrastructures.

À lire : Reportage de l'ascension

Refuge à la 8è station

Refuge à la 8è station

Dortoir d'un refuge

Dortoir d'un refuge

Comment réserver les refuges du mont Fuji ?

Les réservations sont conseillées, surtout les week-ends. Les refuges sont réservables par téléphone et certains aussi par Internet. Pour réserver, rendez-vous sur le site du refuge en question. Le personnel parle un anglais de base.

Le paiement de la nuitée se fait à votre arrivée et en espèces uniquement, quel que soit le refuge. Le paiement par carte n’est pas possible.

Combien ça coûte ?

Pour le budget, comptez de 6 000 à 8 000 yens (de 46 à 62 €) par personne pour une nuit en comptant le dîner.

Certains refuges proposent aussi un tarif à l’heure (autour de 1 000 yens, soit environ 8 €) pour se reposer en journée.

Voir aussi : Budget à prévoir pour l'ascension

Voici la liste des refuges de l’itinéraire Yoshida, celui qui compte le plus de possibilités d’hébergement.

7e station :

8e station :

En revanche, il n’y aucun refuge sur l’itinéraire descendant de Yoshida.

Voir aussi le site du guide officiel de la préfecture de Yamanashi (lien).

Le parcours Subashiri, lui, dispose de neuf refuges sur la partie ascendante, et un sur la partie descendante. Le parcours Gotemba en compte respectivement cinq et un. Enfin, l’itinéraire Fujinomiya dispose de refuges à chaque station depuis la cinquième, ainsi que sur le parcours descendant.

Peut-on camper sur le mont Fuji ?

Sachez qu’il est strictement interdit de camper sur les pentes du mont Fuji, compte tenu du danger que cela présente.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs