Top 5 des festivals d'été   夏祭り

Date de publication :

Les joueuses de flûte du festival Awa Odori, à Tokushima.

Le festival Gion Matsuri de Kyoto, une grande fête populaire depuis 863 !

Feux d'artifice sur la rivière Uji

Feux d'artifice sur la rivière Uji.

Les bateaux et leurs lampions, magie du festival Tenjin d'Osaka.

A la mi-juillet, le Mitama Matsuri illumine et anime le paisible Yasukuni-jinja

A la mi-juillet, le Mitama Matsuri illumine et anime le paisible Yasukuni-jinja.

Danseuses du festival Awa Odori

Danses du Awa Odori Matsuri.

 Aomori Nebuta Matsuri

Char de Aomori Nebuta Matsuri.

Les chars du Gion Matsuri de Kyoto atteignent parfois 25m de haut, et leurs roues mesurent autant qu'un adulte !

Les allées du sanctuaire Yasukuni de Tokyo, éclairées de 20.000 lanternes lors du Mitama Matsuri.

5 matsuri à ne pas manquer !

Parmi les milliers de festivals qui se déroulent l'été dans l'Archipel, nous vous en conseillons cinq, les plus célèbres et les plus impressionnants.

Awa Odori, la danse des fous

Cette fête, la fierté de la ville de Tokushima (Shikoku), fait partie des rites d’Obon destinés à accueillir les esprits des morts. Tous les soirs du 12 au 15 août, 100.000 danseurs et danseuses vêtus de yukata (kimono léger en coton) et de chapeaux de paille défilent et dansent dans les rues de la ville, au rythme des instruments traditionnels, shamisen, tambours ou flûtes, qui résonnent toujours lors des matsuri. Leur chanson : Yoshikono, dont le refrain dit "Le fou qui danse et le fou qui regarde sont tous les deux fous, alors pourquoi ne pas danser ?" Mais attention pour assister à cette "danse des fous" préparez-vous plusieurs mois à l'avance : Tokushima est alors prise d'assaut par plus de 500.000 touristes.

Nebuta Matsuri, chars et lumière

Voici le plus grand festival du nord du pays ! A Aomori, l'âme des traditions de la région du Tohoku, il neige 9 mois dans l'année... durant lesquels on construit et décore de gigantesques chars de papier pour les faire parader pendant les beaux jours, du 2 au 7 août. Des milliers de danseurs sautillent en criant "rassera", sous les yeux de centaines de milliers de touristes, et c'est surtout une fois la nuit tombée que le Nebuta est immanquable, lorsque ses chars brillent de mille lampions avant qu'on ne lance un feu d'artifice (à ne pas confondre avec le Neputa Matsuri, pratiqué avec des éventails géants dans la ville voisine de Hirosaki du 1er au 7 août).

Gion Matsuri, la star de Kyoto

Immanquable, incontournable, et haut en couleurs : bienvenue au sanctuaire Yasaka pour le Gion Matsuri ! On dit que Kyoto a commencé à le célébrer en 869, pour lutter contre une épidémie de peste qui ravageait la ville. Extrêmement fréquenté et animé, il attire lui aussi des centaines de milliers de touristes qui s'enivrent lors des fêtes nocturnes les soirs des 14, 15 et 16 juillet... sans trop d'excès car le lendemain (le 17) se déroule le point d'orgue du festival : le défilé des chars, richement décorés, pouvant atteindre 12m de haut pour 12 tonnes ! Chacun représente un quartier ou une corporation (il y en 32 au total) de l'ancienne capitale impériale. Et, perchés sur leurs toits, des musiciens reprennent les mélodies du Gion Matsuri.

Le Tenjin Matsuri, du sanctuaire à la rivière

Le Tenjin Matsuri est vieux de 1000 ans et s’inscrit comme étant le plus grand festival nautique au monde. Il se tient à Osaka, au sanctuaire Tenmangû, en hommage à Tenjin, le patron des études et des arts. Habituellement déjà très animée, Osaka s'enflamme alors, les 24 et 25 juillet. Le 25, 3000 personnes habillées à la mode de la cour impériale des VIIIè. - XIIè. s. se donnent rendez-vous et paradent en hissant sur leurs épaules des mikoshi ou sanctuaires portatifs. Vient ensuite la procession nautique, à la tombée de la nuit, lorsqu'une centaine d'embarcations remonte la rivière Dojima, allumés par des centaines de lampions dont le reflet dans l'eau est d'une rare magie. Après le tir d'un immense feu d'artifice, les fêtards retournent au Tenmangû replacer les mikoshi et rendre une dernière fois hommage à la divinité, avant un repos bien mérité.

Mitama, les lanternes du Yasukuni

Du 13 au 16 juillet, le Mitama Matsuri s'installe au Yasukuni Jinja de Tokyo. Pendant ces quatre jours, les allées du Yasukuni sont éclairées de 20.000 lanternes venues de tout le pays, et l'ambiance y est particulièrement festive ! Le Mitama Matsuri a pourtant pour but d'apaiser les âmes des soldats japonais morts au front depuis 1853... Entre cérémonies d'hommage et défilés de chars, le Mitama est aussi l'occasion d'assister à des démonstrations d'arts martiaux, de koto (cithare japonaise), de théâtre traditionnel nô, et bien entendu de déguster les meilleures recettes d'été sur les stands installés partout dans le sanctuaire. Et n'oubliez pas le dresscode : yukata obligatoire !



Découvrez aussi notre sélection de festivals d'été atypiques

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

Et les petits ?

Quid des petits festivals ? Ceux qui ne rameutent pas une foule incandescente, ceux qui ont lieux dans de petites villes, ceux qui sont vraiment représentatif des festivals au Japon ? Je n'arrive pas à trouver de calendrier avec ce genre d'évènements. Les gros festivals attirent pas mal de monde certes, mais d'autres personnes, comme moi, préfèrent les trucs qui sont plus à taille humaine, ou à la taille d'une (petite) ville.

Chouette mais...

Essayez de reserver un hotel à Aomori pour le Nebuta Matsuri. Tout est réservé au moins un an à l'avance!