Pruniers en fête   梅見

Date de publication :
Avant que les cerisiers ne leur fassent de l'ombre, c'est devant les fleurs de pruniers que se baladaient les Japonais.

Avant que les cerisiers ne leur fassent de l'ombre, c'est devant les fleurs de pruniers que se baladaient les Japonais.

Confection de l'umeboshi en faisant mariner les prunes dans du sel.

Confection de l'umeboshi en faisant mariner les prunes dans du sel.

Les pruniers sont admirables en début d'année, alors que leurs fleurs éclosent, l'occasion de s’offrir le premier pique-nique de l’année.

Les pruniers sont admirables en début d'année, alors que leurs fleurs éclosent, l'occasion de s’offrir le premier pique-nique de l’année.

Le rose vif des pruniers en fleurs. Il est dit que leur présence éloignerait le mal.

Le rose vif des pruniers en fleurs. Il est dit que leur présence éloignerait le mal.

Un camaïeu de rose en hiver

Avant que les cerisiers ne leur fassent de l'ombre, c'est devant les fleurs de pruniers que se pâmaient les Japonais. Un hanami à l'ancienne que certains pratiquent toujours.

La sœur aînée et hivernale de la fleur de cerisier.

Importés de Chine durant le 8ème siècle, les pruniers japonais, autrement appelés "abricotiers du Japon", étaient alors extrêmement populaire sur l'archipel.  Si bien que, pendant de la période de Nara (710-784), le Hanami faisait principalement référence à la fleur de prunier, et non à la fleur de cerisier comme aujourd'hui. L’empereur du Japon organisait même chaque année une fête pour admirer le rose étincelant de ces fleurs.

En raison de son importance dans la culture traditionnelle japonaise, le prunier a été utilisé comme motif décoratif à travers l'Histoire. Ses fleurs sont notamment beaucoup présentes sur les kimono, peintures, estampes, bijoux et sculptures sur bois. Vous pouvez également les trouver mentionnés dans de nombreux contes, chansons folkloriques,  romans et poèmes. 

Nées dans le froid glacial de l'hiver, les fleurs de prunier japonais symbolisent la vitalité, l'espoir et le renouveau. Avec les premiers bourgeons s'ouvrant en février, la floraison des pruniers est souvent vue comme un symbole indiquant la fin de l'hiver.   

Les fleurs des pruniers sont dotées de cinq petites pétales rondes variant, selon l'espèce, du rose pale, presque blanc, au rose vif. Il est facile de les confondre avec les cerisiers tant les fleurs se ressemblent mais, contrairement à ces dernières, inodores, les fleurs de prunier ont un parfum assez fort, embaumant l'air d'une odeur sucrée.

Aux origines du hanami, les fleurs de prunier étaient plus admirées par les Japonais que celles du cerisier

Aux origines du hanami, les fleurs de prunier étaient plus admirées par les Japonais que celles du cerisier

En plus de la fleur, importante dans la culture japonais, c'est aussi le fruit qui est aujourd'hui ancré dans la tradition culinaire de l'archipel. Beaucoup plus acides que nos prunes françaises, ces fruits sont préparés de différente manières avant d'être consommées. Les deux formes les plus célèbres sont le fameux "umeboshi" et le délicieux "umeshu".

L'umeshu est très facile à préparer chez soi !

L'umeshu est très facile à préparer chez soi !

  • Umeboshi : il s'agit de prunes marinées dans du sel qui, très acidulées et salés sont normalement mangées avec du riz. Si vous avez déjà acheté un bento au Japon, vous êtes sans doute déjà familier avec ce goût très particulier.
  • Umeshu : cet alcool sucré et rafraîchissant est le résultat du mélange de prunes, de sucre et d'alcool de riz. Une soirée dans un izakaya n'est pas complète sans prendre un verre de ce délicieux alcool !

Les pruniers sont arrivés au Japon accompagnés d'une légende disant qu'ils avaient le pouvoir d'éloigner le mal. Ainsi, on en planta par milliers près des "Portes du démon", c'est-à-dire dans le coin nord-est d'un bâtiment, d'où il était dit que le mal et le danger pénètrent.

De nombreux pruniers ont notamment été plantés dans des temples, des sanctuaires et des parcs publics. Maintenant, ces endroits sont devenus d'excellents endroits pour aller admirer les fleurs de Ume.

Hanami à la fleur de pruniers

On peut principalement admirer la floraison des pruniers à Kyoto. Le temple Kitano Tenmangu possède près de 2 000 pruniers, en faisant un lieu phare pour leur floraison avec le festival Baika-sai ou "festival des fleurs de pruniers". Le point culminant de ce festival reste la cérémonie du thé en extérieur, animée par des Geiko et des Maiko. Près du temple, vous pouvez aussi profiter d'un marché aux puces et y trouver des trésors.

Le temple Kaju-ji attire aussi les visiteurs par la présence de son imposant vieux prunier qui fut transplanté du palais impérial durant la période d'Edo (1603 - 1868).

Les pruniers en fleurs au tout début du printemps.

Les pruniers en fleurs au tout début du printemps.

Pour admirer les pruniers à Tokyo, rendez-vous au parc Umeno. Plus de 120 espèces de pruniers différentes s’y mélangent, variant du rouge au blanc et offrant un parfum inoubliable. Vous pourrez aussi découvrir le parc Hanegi de Setagaya où, parmi les 650 pruniers, vous trouverez la variété nommée "Omoinomama" dont les fleurs sont blanches et rouges. 

Vue générale du jardin Kairaku-en.

Vue générale du jardin Kairaku-en.

Dans les environs de la capitale, le jardin Kairaku-en, classé parmi les trois plus beaux du Japon, est célèbre pour ses 3 000 pruniers aux 100 variétés. Dans la préfecture d'Ibaraki, ce parc offre à ses visiteurs un spectacle enchanteur. 

Dans la région de Kyushu, rendez-vous à Kumamoto pour admirer les pruniers plantés dans le parc du château, ainsi que ceux du parc Suizen-ji, qui reprend les plus belles vues de l'ancienne route du Tokaido reliant Edo (l'ancienne Tokyo) à Kyoto.

Enfin, si vous vous rendez à Fukuoka, visitez le temple Tenmangu à Dazaifu. En plus d’être magnifique, ce temple possède non moins de 6 000 pruniers, de quoi ravir vos sens.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs