L'île de Shikoku   四国

Date de publication :
Le mont Tsurugi à Shikoku

Le mont Tsurugi à Shikoku

Mitaki Keikoku Gorge

La gorge tropicale de Mitaki Keikoku

Ozuna Kaisuiyokujo (Shikoku)

Ozuna Kaisuiyokujo (Shikoku).

Le grand Pont de Seto

Le Grand Pont de Seto relie Honshu à Shikuko et contribue au dynamisme de la région d'Okayama.

Les plages où l'on peut passer sur la route Shimanami Kaido.

Les plages où l'on peut passer sur la route Shimanami Kaido.

Les rizières de Kamikatsu

Les rizières de Kamikatsu

Shikoku, la troisième île du Japon

Avec ses paysages méditerranéens plantés d’oliviers le long de la mer intérieure du Japon (Setouchi),  ses reliefs montagneux, ses rizières en terrasse, ses forêts luxuriantes et quelques longues plages de sable blanc, Shikoku ravit les sens. D’autant plus que l’île abrite le plus célèbre chemin de pèlerinage du Japon, Shikoku hachijū hakkasho, jalonné de 88 temples. N’attendez plus : prenez l’avion ou même le train et allez découvrir cette île authentique encore peu connue des visiteurs.

La géographie de Shikoku

Avec ses 18 800 km², Shikoku est la plus petite et la moins peuplée (environ 4,5 millions d'habitants) des quatre principales îles du Japon.

Elle est située au sud-ouest de la grande île de Honshu dont elle est séparée par la mer intérieure de Seto et est bordée par l’océan  Pacifique sur ses côtes sud. Des chaines de montagne forment des frontières naturelles entre les régions, notamment entre le Nord et le Sud. Le Nord, plus proche des grandes villes du Kansai, est plus industrialisé et plus développé que le sud, essentiellement agricole. Du fait de son climat plus clément,  le Sud est réputé pour sa production de diverses sortes d’agrumes.

L’île est divisée en quatre préfectures : Ehime (au sud-est), Kôchi (au sud-ouest), Kagawa (au nord-ouest) et Tokushima (au nord-est) qui correspondent plus ou moins aux quatre anciens fiefs établis au Moyen-âge.

L'histoire de l'île du Shikoku

Selon le Kojiki ("Chronique des faits anciens", recueil de mythes datant de 712) Shikoku serait la troisième île du Japon créée par le couple divin, Izanagi et Izanami. 

Difficile d’accès et sauvage, elle servit de refuge aux membres du clan Taira (également nommé Heike) qui s'y cachèrent pour échapper au clan ennemi des Minamoto.  Mais après la victoire des Minamoto en 1185, l’île fut divisée en quatre fiefs (Shi signifie "quatre" et "koku" pays)  tous gouvernés par un vassal de Minamoto no Yoritomo, le fondateur de Kamakura. L’ère féodale qui suivra favorisera la construction de splendides châteaux.

Naruto abrite les deux premiers temples des 88 temples du fameux pèlerinage de Shikoku.

Naruto abrite les deux premiers temples des 88 temples du fameux pèlerinage de Shikoku.

Une procession de danseuses pendant le festival Awa Odori, à Tokushima (Shikoku).

Une procession de danseuses pendant le festival Awa Odori, à Tokushima (Shikoku).

Femmes pèlerins au temple Dainichi-ji d'Itano à Shikoku

Femmes pèlerins au temple Dainichi-ji d'Itano à Shikoku

Les traditions de la région du Shikoku

Shikoku est principalement connue depuis des siècles pour le pèlerinage de Shikoku, dédié au vénéré moine Kûkai, également connu sous le nom de Kōbō Daishi (774 - 835), originaire de l’île.

L’île est aussi le théâtre de deux festivals majeurs : l’Awa-Odori de Tokushima qui a lieu tous les ans à la mi-aout et le festival Yosakoi qui se déroule chaque année à Kochi vers la mi-août également.

Il existe également une autre tradition séculaire et unique au Japon : des combats de taureaux dans la ville d’Uwajima. Moins sanguinaires que la corrida, seuls les animaux luttent par paire jusqu’ à ce que l’un des deux abandonne le combat, ils attirent un public d'amateurs.


Katsuo no tataki

Katsuo no tataki, sashimi de bonite

Les sanuki udon, nouilles épaisses plongées dans un bouillon chaud sont fabriquées à partir d'une variété de blé cultivée près de Takamatsu.

Les sanuki udon, nouilles épaisses plongées dans un bouillon chaud, sont fabriquées à partir d'une variété de blé cultivée près de Takamatsu

Les spécialités culinaires du Shikoku

La cuisine de Shikoku est réputée à travers tout l’Archipel. Elle abonde en poissons et agrumes de toutes sortes et sa riziculture est très développée. De plus, chaque préfecture a ses propres spécialités. 

Ehime est connue pour son jakoten, spécialité de la ville d’Uwajima : une sorte de pâté de poisson coupé en rectangles puis frits et que l’on mange plutôt comme un snack. 

La préfecture de Kôchi est célèbre son katsuo tataki, un sashimi de bonite dont on a seulement grillé la peau. 

Kagawa, elle, est réputée pour ses udon, notamment pour son sanukidon, de grosses nouilles de blé servies dans un bouillon d'algue et de sauce soja. 

Tokushima, quant à elle, est connue pour ses sudachi, un petit agrume que l’on récolte vert pour son jus acide et qui parfume de nombreux mets, dont les soupes.

Que voir à Shikoku ?

Entre ses longues plages de sable fin au sud, ses massifs montagneux, ses rizières en terrasses, ses villages pittoresques et bien sûr, ses temples, Shikoku mérite plusieurs jours de visite.


Les quatre grandes villes  de Shikoku

  • Matsuyama : outre son château féodal, Matsuyama-jô, la ville abrite 8 des temples du fameux pèlerinage et dans sa périphérie, Le Dôgo Onsen, l’un des plus ancien et des  plus célèbre établissement thermal du Japon.

  • Kôchi : la ville est aussi connue pour son château construit au début du XVIIème siècle. Son marché du dimanche (Kôchi ichiba) propose légumes locaux et poissons fraichement pêchés. Les fans de manga ne manqueront pas le musée des manga de Yokoyama.

Le Matsuyama-jô

Ce château médiéval est un des douze derniers conservé au Japon

Ritsurin Koen

Un étang de Ritsurin Koen.

La vallée d'Iya (Shikoku)

La vallée d'Iya (Shikoku)

  • Takamatsu : la ville abrite l’un des 25 plus beaux jardins du Japon, Tamamo kôen ( le parc Tamamo). Le parc Ritsurin est aussi à ne pas manquer.

  • Tokushima : la ville est surtout célèbre pour son festival Awa-Odori et les tourbillons marins de Naruto.


Randonnées et promenades dans le Shikoku

  • La vallée d’Iya :  monts abruptes,  forêts luxuriantes, gorges, rivières, cascades et ponts suspendus... Une jungle au Japon.

  • Shimanami Kaido : pour les cyclistes chevronnés ou simplement les amoureux de promenades à bicyclette, de plages, de paysages grandioses et  de "slow life". Une piste cyclable de 70 kilomètres qui enjambe la mer intérieure de Seto grâce à des ponts reliant six îles.

  • Le géoparc de Shikoku Seiyo : des paysages uniques et une nature préservée dans la préfecture d’Ehime.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs