Kôban   交番

Date de publication :
Koban de Saitama

Un kôban de la ville de Saitama.

Kôban de Nagasaki

Kôban-manoir à Nagasaki.

Les renforts de la ville

Gardiens d'un secteur défini et guides des voyageurs égarés, les policiers des kôban sont une aide précieuse dans les villes de l'Archipel.  

Si le Japon est connu pour être l’un des pays les plus sûrs au monde, la présence de nombreux kôban - petits postes de police de proximité - renforce le sentiment de sécurité des voyageurs.

Indiquées par une croix noire sur les cartes japonaises, on compte dans le pays près de 6000 structures du genre, dont 1000 dans les rues de Tokyo ! Elles dépendent des importants postes de police voisins. 

Leurs rôles ? Venir en aide aux touristes égarés, prendre en charge des salarymen éméchés, récolter et restituer les objets perdus, rapporter les vols ou les accidents de la route...

Mais surtout, ces policiers patrouillent à vélo pour faire régner l’ordre et le calme dans leur quartier désigné !

L'architecture des kôban, pouvant contenir 3 à 10 policiers, peut varier. Aussi, certains d'entre eux s'accordent avec l'histoire ou l'ambiance du quartier dans lequel ils se situent.

On retrouve ainsi à Nagasaki un kôban semblable à un manoir français, en souvenir d'un long passé d'échanges de la ville avec l'Occident.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs