Les lieux traditionnels japonais à visiter en hiver   日本の冬の景色

Date de publication :
Le village de Shirakawago sous la neige

Le village de Shirakawago sous la neige

Avoir la plus belle photo du Japon sous la neige

Les clichés traditionnels sont ceux que chacun à dans la tête, avant ou après être allé au Japon, le mont Fuji chapeauté de neige, un vieux village aux toits pentus, un beau jardin japonais ou des singes qui se baignent dans une source chaude.

Le Mont Fuji

Sans conteste, voilà le cliché numéro 1, celui que nous avons tous en tête, véhiculé par des magazines, des reportages et des peintures qui présentent le Mont Fuji avec son chapeau de neige. 

Un premier voyage au Japon sans le voir paraît impensable. C’est le symbole du Japon, le mont sacré à la forme si parfaite, pourtant un volcan actif haut de 3776 mètres qui pourrait se réveiller un jour ! De novembre à juin, il y toujours de la neige à son sommet, mais pour pouvoir bien l’admirer, c'est bien en hiver au petit matin par temps clair que l’éblouissement est possible.

Situé entre Yamanashi et Shizuoka, il a inspiré tant d’artistes depuis des siècles par son allure solennelle et grandiose, le maître de l’estampe Hokusai en tête. 

Vue directe sur le Mont Fuji depuis le village

Vue directe sur le Mont Fuji depuis le village

Le village de Shirakawago

Situé dans la préfecture de Gifu (à 50 minutes de Takayama), le village traditionnel de Shirakawago, entouré par les montagnes, est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995. 

Son succès réside dans l’aspect de ces antiques maisons aux toits de chaumes très pentus, de style gassho-zukuri propre à cette région, qui doivent résister aux grosses quantités de neige qui s’amoncellent tout l’hiver durant. Préservé depuis 250 ans par les habitants, ces maisons sont l’âme d’un Japon ancien très bien mis en valeur de nos jours, avec des illuminations nocturnes (réservation pour les visites de nuit obligatoire depuis 2019), comme dans un conte de fées. Le mieux est d’y passer une nuit dans un gîte.

Jardin Kenroku-en en hiver

Jardin Kenroku-en en hiver après de grosses chutes de neige

Jardin Kenroku-en

Le jardin Kenroku-en situé à Kanazawa est l’un des trois plus célèbres du Japon, avec le Kairaku-en de Mito et le Kôraku-en d’Okayama. 

Les jardins japonais sont célèbres dans le monde entier pour le soin apporté à chaque détail des plantes, arbres taillés et cheminements. 

À partir du 1er novembre, dans le Kenroku-en, a lieu "Yukitsuri", une technique japonaise qui est le symbole de l’hiver où les jardiniers protègent les arbres avec des cordages, en prévoyance des dégâts que pourraient causer les lourdes chutes de neige du Nihonkai. Plus de 500 arbres sont ainsi préparés à la main avant les premières neiges, par des jardiniers très expérimentés qui font toute la réputation du lieu. A la tombée de la nuit, des illuminations magnifient ce jardin.

Ginzan Onsen

Dans la préfecture de Yamagata, une ancienne mine d’argent est devenue l’une des stations thermales les plus prisées des amateurs de bains dans des sources chaudes en hiver, Ginzan Onsen (ginzan = mine d’argent). 

Il faut reconnaître que l’atmosphère toute particulière qui règne dans ce village a de quoi plaire, avec ses bâtiments traditionnels en bois construits sous l’ère Taisho (1912 - 1926) jusqu'au début de l’ère Shôwa (1926-1989). Ce qui était très moderne à l’époque, fleure bon la douce nostalgie aujourd’hui. À la tombée de la nuit, des lampadaires à gaz s’allument pour diffuser une belle lumière sur la neige fraîchement tombée

Au bord de la rivière Ginzan, des ryokan, les auberges traditionnelles japonaises, vous accueillent pour passer les meilleurs moments détente qui soient.

Ginzan onsen la nuit

Ginzan onsen by night

Le village de Ginzan Onsen sous la neige.

Le Kinkaku-ji sous la neige

Il ne tombe pas souvent autant de neige sur le Kinkaku-ji.

Le temple Kinkaku-ji

Le temple du Pavillon d’or, Kinkakuji, pourtant de son vrai nom Rokuon-ji, est sans conteste l’attraction fabuleuse dans la série des temples de Kyoto. 

Entièrement recouvert de feuilles d’or (à l’exception du rez-de-chassée), il brille de mille éclats, si vous avez la chance d’y aller juste après des chutes de neige, comme cela se produit quelques jours chaque année. La finesse des contrastes jaune d’or, blanc immaculé et verts de la nature se reflétant dans le plan d’eau vous ravira à coup sûr et vous ramènerez la photo la plus splendide et symbolique d’un voyage au Japon réussi. 

Le Kinkaku-ji est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1994 en tant que monument historique emblématique de l’ancien Kyoto.

Jigokudani Yaen kôen

Le parc aux singes de Jigokudani est situé dans la vallée de Yokoyugawa à Nagano. Au Jigokudani Onsen, il est possible d’observer des singes sauvages (les macaques japonais) qui se prélassent dans l’eau d’une source chaude naturelle. À 850 mètres d’altitude, il fait froid, -10° et la neige recouvre tout, jusqu’à un mètre d’épaisseur pour faire de ce tableau un classique du Japon en hiver.

Ce parc a été créé en 1964 lorsque des singes de la montagne sont descendus vers les villages à cause de la déforestation. Un jour, un petit singe vient se baigner dans le onsen extérieur d’un ryokan, puis toute sa famille. Pour favoriser une bonne cohabitation avec les humains, un bain spécial a été aménagé pour eux, et pour le bonheur de tous.

Jigokudani

Jigokudani, les singes se prélassant dans une source chaudes à Nagano

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs