La ligne Seto Ôhashi   瀬戸大橋ライン

Date de publication :

Pont suspendu accroché à un îlot de la baie de Seto

Un train 'Marine Liner' sur la ligne Seto Ôhashi

L'entrée du pont Seto Ôhashi depuis Shikoku

Une partie du grand pont Seto Ôhashi depuis la baie.

Sur le pont Seto Ôhashi, dans un train Marine Liner, alors que l'on en croise un autre.

La ligne Seto Ôhashi passe au milieu des montagnes de Shikoku

Entre terre et mer

La ligne Seto Ôhashi part de Kurashiki à Okayama pour arriver à Takamatsu, de l’autre côté de la baie de la mer intérieure de Seto sur l’île de Shikoku. Il faut emprunter un immense pont, qui, depuis 1988, est le plus long pont rail et route du monde. Cet ouvrage d’art exceptionnel est constitué de plusieurs ponts différents qui prennent appuis sur des îlots. Depuis le train, la vue y est aussi magnifique qu’impressionnante.

Ponts d'Iwagurojima (gauche) et d'Hitsuishijima (droite), au dessus de la mer de Seto.

Ponts d'Iwagurojima (gauche) et d'Hitsuishijima (droite), au dessus de la mer de Seto.

La ligne JR Seto Ôhashi fut ouverte en 1988, 40 ans après que le projet de relier les îles de Honshû et Shikoku ait vu le jour. Les problèmes techniques furent nombreux et l'investissement fut fort conséquent pour mener à bien ce projet. Presque 30 ans après son ouverture, personne ne peut nier la réussite totale de ce projet qui réussit à dynamiser toute une région.

La ligne Seto Ôhashi : un pont entre deux îles


Le départ de la ligne Seto Ôhashi se fait depuis Okayama, vous passez ensuite par Kurashiki, puis par Kojima, la dernière gare sur la terre ferme. Vous passerez ensuite sous le tunnel de Washûzan, pour déboucher sur l’incroyable et interminable pont de la baie de Seto. Les rayons du soleil vous frappent, le bleu de la mer vous émerveille et votre regard se porte sur cette baie parsemée d’îlots.

Quelques kilomètres plus loin, la fin du pont arrive, et vous apercevez les "tétons" de Shikoku, ces montagnes caractéristiques de l'île. Sur votre droite, la fine tour Seto Ôhashi du port d’Utazu apparaît. Ne manquez pas d'aller admirer le fantastique panorama depuis le haut de cet édifice. Une nacelle en ascenseur rotatif vous mènera jusqu'au sommet.

Voir : L'île de Shodoshima

Aux alentours de la gare de Sakaide, les amateurs viennent nombreux pour déguster la spécialité de la région : le sanuki-udon. Quelle bonne introduction pour votre voyage à Shikoku ! La ligne se poursuit vers Takamatsu, dans la campagne entourée de petites montagnes, dont le mont Iino, surnommé le "Fuji de Shikoku".

Une île, trois chemins


Pour venir sur l’île de Shikoku, qui fut durant des siècles séparée du reste du Japon, vous avez trois possibilités :  depuis Okayama - par la route et le rail grâce au grand pont Seto Ôhashi - Kobe et Onomichi. Depuis Kobe, un pont routier vous permet d’arriver à Shikoku via Naruto, là où les fameux remous tournoient dans le détroit. Enfin, depuis Onomichi, là aussi des ponts routiers vous permettent d’accéder à Shikoku, quoique la balade se fait bien plus souvent à vélo. 

À lire Shimanami kaidô

Le pont Seto Ôhashi et la tour panoramique d'Utazu

Le grand Pont de Seto

Le Grand Pont de Seto relie Honshu à Shikuko et contribue au dynamisme de la région d'Okayama.

Balade en bateau sous le pont Seto Ôhashi

Seto Ôhashi : un pont en dix en un


Ce grand pont du Seto Ôhashi est en fait constitué de plusieurs petits ponts : dix exactement ! Ils ont chacun leurs particularités car il y a des ponts suspendus, des ponts à haubans, en treillis et à poutres. On ne les remarque pas lorsqu’on est à bord d’un train, car ils sont dissimulés par le tablier routier. Les ponts traversent cinq îles sur 13,1 kilomètres. La voie ferrée, autorisant une vitesse maximum de 130 km/h, pourrait un jour accueillir une voie de shinkansen. Ce projet était prévu dès le départ, même si les chances de voir le shinkansen arriver à Shikoku sont, à l'heure actuelle, minces. Des balades en bateau sont proposées depuis le port de Kojima, pour vous permettre de découvrir les ponts depuis la baie. Il est assez impressionnant de passer en-dessous, mais la vue entre les jolis îlots en vaut vraiment la peine ! Vous pourrez également y croiser des bateaux de pêcheurs.

Le projet du Seto


En 1889, lors de l’ouverture de la ligne entre Takamatsu et Kotohira, gérée par la compagnie Sanuki Tetsudô (qui deviendra compagnie nationale en 1906), l’idée de relier Shikoku à Honshu était déjà née, mais sans pouvoir se concrétiser.

Les liaisons ne seront que maritimes - par ferry - durant des décennies, avec même un système de Train Ferry, où des trains arrivent directement sur un ponton spécifique pour un transfert aisé vers un ferry. Les ports de Uno (Okayama) et de Takamatsu sont connectés grâce à ce système. En 1978, débutent les travaux de construction du grand pont Seto Ôhashi. 

Lire aussi : Le port d'Onomichi

En 1955, alors que les liaisons entre Shikoku et Honshu ne sont que maritimes, un grave accident de ferry, causé par le brouillard, fait plusieurs morts. Ce drame incite à chercher d’autres solutions. C’est le début d’un projet sur une liaison différente, soit par un tunnel ou un grand pont. Les deux étaient envisagés à ce moment-là, bien que le pont soit privilégié.

Le Marine Liner est un train qui effectue deux fois par heure la totalité de la ligne Seto Ôhashi. Il propose une voiture panoramique à son extrémité (direction Takamatsu), seulement accessible aux voyageurs munis de ticket à réservation obligatoire catégorie "Green Class" (la première classe japonaise). En arrivant sur l’île de Shikoku, le premier arrêt est en gare de Sakaide (direction Takamatsu) ou à Utazu (direction Kotohira/Matsuyama).

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs