Les meilleurs festivals de la région du Shikoku   四国の祭

Date de publication :
le festival de taïko de Niihama

le festival de taïko de Niihama

La danse Awa-Odori, symbole de la ville de Tokushima.

La danse Awa-Odori, symbole de la ville de Tokushima.

Les danses de l"Awa Odori à Tokushima.

Les danses de l"Awa Odori à Tokushima.

Où aller voir les plus beaux Matsuri de l'île de Shikoku ?

Shikoku est la plus petite des quatre principales îles du Japon. Située au sud-ouest de l’île de Honshu, elle est baignée par les eaux de la mer intérieure du Japon (Seto Naikai) et l’océan pacifique. Elle comprend les préfectures de Tokushima, Ehime, Kagawa et Kochi. Chaque préfecture a ses propres traditions et est animée par de grands festivals. Voici notre sélection parmi les matsuri (festivals) de Shikoku les plus spectaculaires ou insolites, préfecture par préfecture.

Préfecture de Tokushima

  • Awa Odori

Si le festival de l’ Awa Odori, la reine des danses,  a lieu dans plusieurs villes du Japon, celui de Tokushima est certainement le plus célèbre et le plus fréquenté. Classé au patrimoine immatériel de l’humanité par l’UNESCO, il date de l’époque Kamakura (XIIème - XIVème siècles) et a lieu chaque année au moment de la fête de l’obon entre les 12 et 15 août.

Plusieurs milliers de participants, habillés de couleurs vives, ont répété toute l’année pour offrir un spectacle de danse époustouflant. A ne pas manquer si vous aimez les fêtes et n’êtes pas agoraphobe, car chaque année, plus d’1 300 000 personnes assistent à ce festival haut en couleur.

  • le festival des feux d'artifice d'Akamatsu

Depuis l'époque Edo (1603-1868), tous les habitants des villes et villages des alentours de la région d'Akamatsu viennent à la mi-octobre (les dates varient)  prier les dieux pour de bonnes récoltes au sanctuaire d'Akamatsu. Des feux d'artifice sont donnés en offrande et sont tirés, non pas dans le ciel, mais au sol avec des sarbacanes et retombent en pluie sur le sol , créant un spectacle unique.


Préfecture d’Ehime

  • Niihama taiko matsuri: le festival de taïko de Niihama

Ce festival est aussi connu sous le nom de "Otoko matsuri", soit le "festival des hommes", car il requiert de la part des participants une force exceptionnelle. En effet, il s’agit non seulement de tirer mais aussi de soulever d’énormes taïko (tambours japonais) enchâssés dans de magnifiques "écrins" de bois illustrant divers thèmes traditionnels et brodés de fils d’or et d’argent. Le tout est monté sur des chars et est nommé Taikodai, "chars-tambours". 

Ces tambours et leurs châsses sont de véritables objets d’art. Il y en a plus de 50, mesurant 5,50 mètres de haut, chacun paradé par 150 hommes, les kakifu, à travers six quartiers de la ville de Niihama. Au moment de soulever les chars, on enlève leurs roues et c’est alors une formidable démonstration de puissance et de résistance de la part des kakifu. Ces derniers viennent de tout le Japon pour exhiber leurs muscles et leur force ! L’ambiance est électrique.

Ce festival vieux d’environ 800 ans,  a lieu chaque année à la mi-octobre et attire jusqu’à 350 000 visiteurs (pour une  ville qui compte environ 150 000 habitants) sur trois jours. Il s’agit du troisième plus grand matsuri de Shikoku avec l’Awa Odori de Tokushima et le Yosakoi matsuri de Kochi. Il a lieu en m��me temps que celui de Saijo (décrit ci-dessous) et il est possible de s’organiser pour pouvoir assister aux deux.

le festival de taïko de Niihama

le festival de taïko de Niihama

  • Le festival de Saijo

Ce festival qui a lieu à la mi-octobre est également l’un des plus importants de la préfecture d’Ehime. Il date de l’époque Edo et est célébré dans plusieurs sanctuaires shintô de la ville de Saijo. L’événement principal, “Kawairi a lieu le 16 octobre à 13 heures. En tout, 150  danjiri, énormes chars en bois délicatement ouvragés, sont paradés ainsi que des mikoshi (sanctuaires portatifs) et d’immenses taikodai à travers les rues de la ville puis ils  sont rassemblés au bord de la rivière Kamo. 

Le soir, 80 d’entre eux, tous éclairés de lampions, forment une longue ligne le long de la rivière, rendant le paysage féérique. La fête et l’excitation sont  à leur comble lorsque les tireurs de chars empêchent les porteurs de mikoshi de traverser la rivière. Des moments intenses… 


Préfecture de Kochi 

  • Le festival de Yosakoi (Yosakoi Matsuri)

Avec l’Awa odori, Yosakoi Matsuri est le festiva le plus connu de l’ile de Shikoku. Il a lieu tous les ans du 9 au  12 août dans la ville de Kochi. Tout comme pour l’Awa odori, la danse et la musique sont au rendez-vous et les spectateurs peuvent participer. Durant ces quatre jours de festivités, environ 200 équipes et à peu près 20 000 personnes venues de tout le Japon mais aussi de l’étranger vont remplir de leurs musiques et de leurs danses plus de 16 quartiers de la ville. En 2019, 29 pays ont participé à cet événement. Chaque équipe porte des costumes différents et a sa propre chorégraphie. Un vrai plaisir des sens.

  • Le festival de tir à la corde de Tosa

Un festival "viril" où quelque 500 hommes vêtus d’un seul sarashi (longue bande de tissu de coton blanc enroulée autour du corps ou sous le ventre) tirent une corde de cent mètres de long, d’un mètre huit de large et d’une tonne deux cents, faite de washi (papier japonais traditionnel) fabriqué dans la ville de Tosa. Outre cet événement unique, on peut aussi assister à un spectacle de danse traditionnelle Naruko-odori.

Le pont menant au sanctuaire de Tsushima dans la préfecture de Kagawa

Le pont menant au sanctuaire de Tsushima dans la préfecture de Kagawa

JR Shikoku-Yosan-line, la gare de Tsushimanomiya

JR Shikoku-Yosan-line, la gare de Tsushimanomiya

Préfecture de Kagawa

  •  Le festival Sanuki de Takamatsu

Plus récent que les festivals  (il existe depuis le début des années 60) présentés ci-dessus, cet événement qui a lieu chaque année du 12 au 14 août dans la ville de Takamatsu rassemble à lui seul toutes les festivités qui agrémentent l’été japonais : danses traditionnelles, feux d’artifice (plus de 8 000 le dernier soir), concerts, stands de nourriture, concours divers, etc. A ne pas manquer si vous voulez avoir un aperçu des fêtes estivales nipponnes.

  • Le festival du sanctuaire Tsushima

Le sanctuaire Tsushima est situé sur une petite île de la ville de Mitoyo qui est reliée par un pont à l’île de Shikoku et dont l’accès est possible seulement les deux jours du festival, les 4 et 5 août. Autant dire que la foule se presse pour visiter ce lieu mystique et près de  50 000 visiteurs foulent l’ilot chaque année. D’autant plus que la gare JR la plus proche (sur la ligne Yosan), Tsushimanomiya, surnommée "la gare avec les horaires les plus courts", ouvre elle aussi seulement ces deux jours-là !  Les fans de train ne manquent pas cette occasion et c’est une ambiance festive qui anime cet endroit d’habitude désert.

Selon la légende, le  sanctuaire fut édifié au XVème siècle pour  la déesse gardienne de la mer et des orages et protectrice des femmes enceintes et des enfants. Les jeunes couples et les familles avec de petits enfants profitent de cet événement pour adresser leurs vœux ou leurs remerciements à la déesse.  Le 4 aout, un feu d’artifice clôt les festivités.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs