Voyager en monorails au Japon   日本のモノレール

Date de publication :
Le monorail du zoo de Ueno

Le monorail du zoo de Ueno

Kita-Kyushu Monorail

Kita-Kyushu Monorail à la station terminus de Kokura

Le monorail d'Ôsaka

Le monorail d'Ôsaka dans les aiguillages à Banpaku-kinen-kôen

Le monorail de Shônan

Le monorail suspendu de Shônan

Monorail "Urban Flyer" à Chiba

Monorail "Urban Flyer" à Chiba

Les monorails de Tokyo et d'ailleurs

À l'inverse d'autres pays, comme les Etats-Unis, le Japon a énormément développé son offre de transports par rail, dont le système du monorail, plus pratique car rapide et économique à la construction lorsque l’espace au sol est saturé. Au-dessus des infrastructures routières, un monorail ne gêne en rien la circulation, pas d’expropriation, ni de passages à niveau. Un monorail fait bien moins de bruit qu’un train classique sur rail, il est toujours à l’heure et a une capacité bien supérieure à un bus. Il en existe de toutes sortes dans plusieurs grandes villes japonaises.

Tout a commencé … en 1951

C'est en 1951 qu'un tout premier monorail test sur une ligne de 200m avait été installé dans le parc de Toshima-en.

Ensuite, c’est en 1957, dans le zoo de Ueno que fut construit une ligne pour un essai dans le but de remplacer les tramways de Tokyo de l’époque, c’est pourquoi le Bureau des Transports de la métropole de Tokyo s’occupe toujours de cette ligne. Un monorail suspendu, construit sur le modèle du pionnier du genre, le monorail suspendu de Wuppertal en Allemagne, a ensuite ouvert.

Mais le monorail du zoo de Ueno vit pourtant ses derniers instants car il sera définitivement supprimé le 31 octobre 2019.

Le monorail pour aller à l'aéroport de Haneda

Le plus connu, car le plus utilisé et emblématique est celui qui relie le centre de Tokyo, la gare de Hamamatsuchô, à l’aéroport de Haneda. C’est le seul à accepter les utilisateurs du JR Pass en plus des cartes IC.

Inauguré en 1964 pour les jeux olympiques de Tokyo et dérivé du système allemand Alweg, il reste comme le symbole du progrès technologique de la ville à l’époque. Ses 130 000 usagers quotidiens le place en tête de fréquentation de tous les monorails. 

Et si vous voulez faire de bonnes images des différents matériaux, la gare du terminal international de l’aéroport d’Haneda offre un point de vue panoramique en bout de quai.

Le monorail de Shônan

Ce monorail est aussi un modèle suspendu, bénéficiant du système français SAFEGE (Société Anonyme Française d’Etudes, de Gestion et d’Entreprise) a été inauguré en 1970. La ligne relie Ôfuna, sur la ligne JR Tôkaidô, jusqu’à Enoshima, lieu de détente des tokyoïtes pour un weekend en bord de mer.

Trouvez-vous une place assise car ça bouge beaucoup lorsque vous "volez" au-dessus de la ville. Impressionnant mais amusant, autant que dans un manège de parc d’attraction ! 8 stations sur 6,6km de sensation.

Le monorail du Kita-Kyûshû (Kokura)

En 1985, la ville de Kokura, au nord du Kyûshû, met en service son monorail. La ligne sera par la suite étendue pour prendre sa source dans la gare même de JR Kokura. Le matériel est toujours d’époque, avec un monorail qui reçoit un pelliculage avec les héros du mangaka Leiji Matsumoto, le créateur d'Albator.

Le monorail de Chiba

Dernier exemplaire utilisant la suspension et le système SAFEGE, celui de Chiba, est aussi le plus long du monde avec une ligne de plus de 15 kilomètres, en service depuis 1988. Au-dessus de la gare JR de Chiba, il est très impressionnant de voir les appareillages des lignes monorails se croisant à plusieurs mètres de hauteur. 

Un nouveau monorail a été proposé en 2012, le "Urban Flyer", qui devait à l’origine du projet recevoir un sol en verre pour apprécier votre voyage au-dessus de la ville, mais finalement rejeté par les usagers sujet au vertige. Un petit carré de verre est seulement visible dans la cabine de conduite.

Le monorail d'Okinawa

Le monorail d'Okinawa à Naha

Le monorail de Tokyo Disneyland

Le monorail de Tokyo Disneyland

Le monorail d’Osaka

Un monorail de type classique, donc sur rail en béton, mais très étendu avec ses 18 stations sur plus de 28 kilomètres, dont une grande partie au-dessus de la rocade. L’accès à l’aéroport du Kansai participe à son attrait. La ville a mis du temps a s’y mettre, puisqu'il n'a été inauguré qu'en 1990, mais elle propose aujourd’hui un très bon réseau, emprunté par 88 000 usagers quotidien.

Pour les amateurs du genre qui veulent apprécier le fonctionnement très particulier d’un système monorail, la station de Banpaku-Kinen-Kôen permet de voir les changements d’aiguillage de deux lignes depuis l’intérieur de la gare. Un tout nouveau matériel, de la série 3000, vient d’être mis en service, avec un beau design.

Le monorail de Tama à Tokyo

Ouvert en 1998, cette ligne connaît vite le succès tant les besoins sont grands avec de nombreuses universités desservies, ainsi que le développement de l’urbanisme, à tel point qu’aujourd’hui plus de 100 000 usagers l’utilisent chaque jour. 

Situé dans l’ouest du grand Tokyo, la ligne croise la JR Chûô à Tachikawa. Une portion est impressionnante lorsque la ligne traverse la rivière Tama sur 500 mètres au-dessus d’un pont routier.

Le monorail de Tokyo Disneyland

Aussi appelé Maihama Resort line, cette ligne monorail interne au grand parc d’attraction dédié à Mickey et ses amis a été ouverte en 2001. Elle permet de se rendre plus rapidement d’un point à l’autre du parc et jusqu’aux hôtels, en formant une boucle. Le design est amusant, tout en rondeur avec des fenêtres en forme de tête de Mickey !

Le monorail de l'aéroport d'Okinawa

La dernière ligne monorail a avoir été inaugurée est celle situé sur l’île d’Okinawa. En 2003, 15 stations sur plus de 12 kilomètres ont permis de relier l’aéroport d’Okinawa au centre de Naha, la capitale. 

Et la ligne continue de s’étendre puisqu’une portion va ouvrir bientôt pour 4 kilomètres de plus. Pour l’instant, seule la carte OkiCA est acceptée, mais d’ici le printemps 2020, toutes les cartes IC seront utilisable sur la ligne.

Le monorail de Tokyo-Haneda

Le monorail de Tokyo-Haneda

Les Cartes Suica et Pasmo

Toutes les cartes IC ( dont les Suica et Pasmo) sont acceptées sur la plupart de ces lignes de monorails. 

Très pratiques et presque indispensables pour votre voyage au Japon, découvrez ces cartes de transport et de paiement et achetez la votre avec Vivre le Japon ! 

Découvrez une vidéo présentant la plupart de ces monorails en service ...

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs