5 pèlerinages à faire au Japon   日本の巡礼

Date de publication :
Statue de Bouddha

Statue de Bouddha

Une activité spirituelle ancestrale

Véritable travail spirituel, le pèlerinage est pratiqué au Japon depuis des siècles. Que ce soit en l'honneur de la déesse Kannon, divinité bouddhiste de la miséricorde, ou du moine Kukai (dit Kodo Daishi), fondateur de l'école bouddhiste Shingon, il existerait une centaine de pèlerinages sur l'archipel. Vivre le Japon vous présente aujourd'hui cinq d'entre eux.

1. Le pèlerinage des 88 temples de Shikoku

Le pèlerinage des 88 temples de Shikoku est probablement l'un des pèlerinagejaponais les plus célèbres. Dédié au moine Kukai, il propose un circuit de 1 100 à 1 400 kilomètres à travers les 4 préfectures de l'île. Le pèlerinage démarre ainsi dans la préfecture de Tokushima avec les 23 premiers temples, puis se poursuit au sud de Shikoku dans la préfecture de Koichi avec les seize temples suivants, pour passer par la préfecture d'Ehime avant de rejoindre celle de Kagawa pour les douze derniers lieux de prière.

Carte des 88 temples de Shikoku

Carte des 88 temples de Shikoku

Temple à Shikoku

Temple à Shikoku

Sur les traces du moine Kukai

Sur les traces du moine Kukai

Un des 88 temples du pèlerinage de Shikoku

Un des 88 temples du pèlerinage de Shikoku

Très dense, ce pèlerinage est également réputé comme étant l'un des plus difficiles. Non seulement plusieurs dizaines de kilomètres séparent certains temples, mais la majorité des derniers sites se trouvant en pleine montagne, il est parfois difficile de venir à bout du pèlerinage à pied.

C'est pourquoi sur les 300 000 pèlerins qui réalisent chaque année le pèlerinage, seul 5 000 d'entre eux y parviennent, la plupart préférant utiliser la voiture ou le bus à un moment du périple pour accéder aux zones les plus isolées.

À lire : Le pèlerinage de Shikoku

2. Le pèlerinage de Kumano

Enregistrés au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 2004, les sites du pèlerinage de Kumano emmènent les pèlerins au sud de la péninsule d'Ise-Shima.

Popularisé au XIè siècle par l'empereur Goto-ba, ce pèlerinage est l'un des plus sacrés du Japon. Et, bien qu'il perde de sa popularité après la restauration de Meiji (1868-1912), il a longtemps fait l'objet d'un passage obligatoire pour les marchands et les samouraïs de la région qui voulaient préserver la prospérité de leurs affaires. Aujourd'hui, le pèlerinage a regagné en popularité et de nombreux Japonais l'effectuent chaque année dans l'espoir de renouer avec les traditions spirituelles du pays.

Composé d'une centaine de temples, le pèlerinage de Kumano est dédié aux enfants des divinités locales de la péninsule. On parle alors des "99 temples d'Oji" bien que ce nombre ne représente pas avec exactitude le nombre de temples qui composent le pèlerinage.

Parmi les plus notables, on retiendra notamment le temple de Takijiri-Oji, situé à l'entrée des montagnes de Kumano, celui de Chikatsuyu-oji, cerné par deux rivières en pleine montagne, et le temple de Yunomine-Oji, qui contrairement aux autres lieux de prière voisins n'est pas érigé en l'honneur d'une divinité mais en l'honneur de la source thermale qui borde ses environs.

Les paysages de Kumano

Les paysages de Kumano

Entrée d'un temple à Kumano

Entrée d'un temple à Kumano

Sur les chemins du pèlerinage de Kumano

Sur les chemins du pèlerinage de Kumano

À noter enfin que ce pèlerinage est un très bon moyen de découvrir la région puisqu'il fait non seulement passer les pèlerins par les forêts de la péninsule, mais également par ses plaines, ses montagnes et ses bords de mer.

Voir aussi : Les chemins de Kumano Kodo

3. Le pèlerinage de Shodoshima

Shodoshima est l'une des deux grandes îles situées entre Honshu et Shikoku.

Si comme le pèlerinage des 88 temples de Shikoku, ce pèlerinage compte également 88 lieux de prière dédiés au moine Kukai, le circuit de Shodoshima est réputé comme étant plus proche de l'esthétique monastique.

Contrairement au pèlerinage de Shikoku, les structures religieuses sont ici plus modestes. Et bien que le circuit compte aussi quelques temples imposants, il se compose principalement de petits mausolées et de simples stèles.

L'île de Shodoshima

L'île de Shodoshima

Centré sur Shodoshima, ce pèlerinage est parfait pour découvrir l'île de long en large. D'une longueur de 150 kilomètres environ, le circuit emmène aussi bien les pèlerins sur les côtes que sur les hauteurs de l'île ou en pleine agglomération.

Surprenant et beaucoup moins fréquenté que le pèlerinage de Shikoku, le pèlerinage de Shodoshima saura séduire à coup sûr les voyageurs voulant allier tourisme et périple religieux.

À lire : L'île Shodoshima

Un des 88 temples de Chichibu

Un des 88 temples de Chichibu

escaliers-mitsumine-sanctuaire

Une balade en pleine nature jusqu'au sanctuaire Mitsumine

Certains temples sont nichés en pleine montagne

Certains temples sont nichés en pleine montagne

4. Le pèlerinage des 34 temples de Chichibu

Consacré à la déesse Kannon depuis le XIIIe siècle, le pèlerinage des 34 temples de Chichibu est un circuit religieux très apprécié des Tokyoïtes. Et pour cause, son circuit de 120 kilomètres se concentre essentiellement autour de la ville de Chichibu dans la préfecture de Saitama, ce qui en fait un des pèlerinages les plus faciles d'accès depuis Tokyo.

Ne demandant que 5 ou 7 jours de marche pour être réalisé, il est également l'un des pèlerinages les plus ''courts'' de la région du Kanto.

À noter toutefois que certains temples se situent en pleine montagne. Le bus et la voiture ne sont donc pas à exclure complètement si vous êtes pressé par le temps.

Voir également : La région de Chichibu

5. Le pèlerinage des 33 temples de Bando Kannon

Le pèlerinage des 33 temples de Bando Kannon est l'un des plus importants du Kanto.

À cheval sur les 7 préfectures de la région que sont Kanagawa, Chiba, Ibaraki, Tochigi, Gunma, Saitama et Tokyo, ce pèlerinage compte plus de 1 300 kilomètres de circuit.

Bien qu'il fut autrefois réservé aux hommes, le pèlerinage de Bando Kannon est aujourd'hui très apprécié des femmes des environs qui viennent régulièrement prier la déesse Kannon pour leur bonne santé.

Proche des grandes métropoles, ce pèlerinage est donc idéal pour allier tourisme et travail spirituel, puisqu'il passe par les grandes villes de la région comme Kamakura ou Tokyo. Le temple Senso-ji situé à Asakusa fait d'ailleurs partie des étapes du circuit !

Lire aussi : Le temple Senso-ji et le culte de Kannon

Le Sanja Matsuri du Sensôji (Asakusa, Tokyo)

Chaque année, le Sanja Matsuri attire une immense foule dans le Sensôji, le temple du quartier d'Asakusa, à Tokyo.

Temple Hase-dera à Kamakura

Temple Hase-dera à Kamakura

Temple Oya-ji dans la préfecture de Tochigi

Temple Oya-ji dans la préfecture de Tochigi

Petit impératif cependant, les temples étant situés assez loin les uns des autres lorsqu'on change de préfecture, le train est fortement conseillé pour réaliser ce pèlerinage.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs