La région du Kansai   関西地方

Date de publication :
omi

Les canaux de Omihachiman

Les cerisiers en fleurs du parc du Château d'Osaka

Les cerisiers en fleurs du parc du Château d'Osaka

La plage de Shirahama (Péninsule d'Izu)

La plage de Shirahama (Péninsule d'Izu).

Bouddha-todaiji

Le Bouddha du temple Todai-ji a Nara est le plus grand Bouddha de bronze du monde.

carte_kansai

Le Kansai ou région de Kinki se situe dans la partie centrale de l'île principale de Honshu

La région du Kansai, le cœur culturel et spirituel de l’archipel

Au centre de la vie politique et culturelle du Japon durant plus de 1000 ans de par la présence des anciennes et illustres capitales impériales, Kyoto et Nara, la région du Kansai jouit d’une histoire et d’un patrimoine sans nul autre pareil. Un séjour dans le Kansai est un incontournable lors de toute visite dans l’archipel ; une région aux multiples facettes offrant tout à la fois à ses nombreux visiteurs la découverte de ses Trésors classés au patrimoine mondial de l’Unesco et l’effervescence urbaine de villes comme Osaka et Kobe.

Où se situe le Kansai ?

La région du Kansai correspond avant tout à une unité culturelle et historique bien plus qu’à une véritable entité administrative. La preuve en est le découpage géographique parfois flottant venant en fixer les limites. Selon les sources et les définitions, la région du Kansai ou région de Kinki compte six ou sept préfectures voire même dans certains cas huit, neuf ou dix préfectures ! La composition la plus communément admise demeure la suivante : la préfecture de Kyoto, la préfecture d'Osaka, la préfecture de Hyôgo, la préfecture de Nara, la préfecture de Shiga et la préfecture de Wakayama. La septième préfecture se retrouvant fréquemment intégrée au périmètre du Kansai est celle de Mie. Considérée au début du 20ème siècle comme partie intégrante du Kansai, la préfecture de Mie a vu sa position fluctuer au cours du temps et ainsi être rattachée à la région du Chûbu. La préfecture de Mie aborde même la question de son rattachement régional sur son site internet concluant ce débat en affirmant que Mie appartient à la fois à la région de Kinki et à la région du Chûbu ! Dans les perceptions les plus larges du Kansai, on y adjoint également les préfectures de Fukui, Tokushima et Tottori. 

Dans sa configuration à six préfectures que nous retiendrons ici, le Kansai est délimité au nord par la mer du Japon, la mer intérieure de Seto dans sa partie sud-ouest, l’océan Pacifique au sud de la péninsule de Kii et englobe à l’est l’intégralité du plus grand lac d’eau douce de l’archipel, le lac Biwa. D’une superficie totale de plus de 33 000 km², la région offre une grande variété de paysages et intègre pas moins de trois parcs nationaux (tout ou en partie dans son territoire) : le parc national Yoshino-Kumano (61 406 ha), le parc national San'inkaigan (8 783 ha) et le parc national de Setonaikai (66 934 ha).

Kiyomizu-dera

Le Kiyomizu-dera

De nombreux bateaux emmènent naviguer sur le lac Biwa depuis Otsu.

De nombreux bateaux emmènent naviguer sur le lac Biwa depuis Otsu.

Le parc de Nara

Les daims du parc de Nara sous les cerisiers.

Le quartier de Dôtonbori, l'âme de l'Osaka nocturne

Le quartier de Dôtonbori, l'âme de l'Osaka nocturne

Château de Wakayama

Le château et le pont couvert

Le Port de Kobe et sa tour

Le port de Kobe et sa tour

Kansai, Kinki, Kinai : trois termes pour une même région 

Il nous semble important d’apporter ici un éclairage particulier sur l’appellation de cette région de l’archipel. Il n’est en effet pas rare de trouver trois termes différents : Kansai, Kinki et Kinai ; tous désignant ou se rapportant à cette aire géographique. 

La désignation "Kinai" résulte de la mise en place d’une nouvelle division territoriale du Japon à la fin de la période Asuka (538-710). Signifiant "les alentours de la capitale", le Kinai désignait alors l’une des huit régions administratives du système impérial récemment créées et était constitué des anciennes provinces de Yamato, Yamashiro, Kawachi, Settsu et Izumi

Le terme "Kinki", dérivé de "Kinai", n’a été popularisé qu’au cours de l’ère Meiji (1868-1912). Quant au terme "Kansai", littéralement "à l’ouest de la frontière", il faisait initialement référence (environ du 8ème siècle) à une zone située à l’ouest du poste frontière d’Osaka. Bien qu’à l’origine les noms de "Kansai" et de "Kinki" avaient un sens distinct, on utilise aujourd’hui indifféremment dans le langage courant les deux termes. 

Un autre mot est apparu plus récemment pour désigner la zone particulièrement dense et très urbanisée formée par les villes d’Osaka, Kobe, Kyoto et leurs alentours : le Keihanshin. Composée des trois villes les plus peuplées de la région du Kansai, cette zone métropolitaine comptabilise plus de 19 millions d’habitants !


La culture du Kansai

Qu’elle que soit l’appellation choisie, la région n’en demeure pas moins le berceau de la culture traditionnelle nippone. Rappelons que c’est à Kyoto que les arts dramatiques traditionnels à savoir le et le kabuki ont été créés et joués pour la première fois. Quant au bunraku, le théâtre de marionnettes, il a vu le jour dans la ville d’Osaka. C’est également dans le Kansai, plus précisément autour de Kyoto que sont apparus les pratiques de la cérémonie du thé appelée chanoyu et de l’ikebana, l’art de la composition florale

Aujourd’hui encore, la région bénéficie d’une empreinte très forte. Ainsi son dialecte le kansai-ben reste le plus répandu dans l’archipel puisqu'il est utilisé par 20 millions de japonais. Une autre caractéristique de la région, et non des moindres, reste à souligner : sa cuisine. Qu’il s’agisse de cuisine kaiseki, la cuisine gastronomique traditionnelle originaire de Kyoto ou de la " cuisine de rue" d’Osaka, les nombreuses spécialités culinaires du Kansai enchanteront à coup sûr vos papilles !

Amanohashidate, le point sur la mer

Amanohashidate, le point sur la mer

Un patrimoine exceptionnel

Amateurs de patrimoine remarquable, le Kansai est une destination faite pour vous ! La région compte plus de biens inscrits à la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco que toute autre région de l’archipel. Les raisons à cela tiennent à son rôle unique dans l’histoire du pays et à la préservation remarquable des sites et monuments en partie épargnés par les guerres et les catastrophes naturelles. Nous vous invitons à découvrir ces 6 sites classés au patrimoine mondial de l'Unesco :

  • Le Château d'Himeji

  • Monuments bouddhiques de la région d'Horyu-ji

  • Monuments historiques de l'ancienne Kyoto (villes de Kyoto, Uji et Otsu)

  • Monuments historiques de l'ancienne Nara

  • Sites sacrés et chemins de pèlerinage dans les monts Kii

  • Ensemble de kofun de Mozu-Furuichi : tertres funéraires de l’ancien Japon

Château Himeji

Le château de Himeji au printemps


Les visites incontournables dans le Kansai ou région de Kinki


Préfecture de Kyoto :

  • Kyoto, jouit d’un patrimoine exceptionnel dont il est impossible de faire ici la liste exhaustive des sites et lieux à visiter. Pensez donc ; la ville compte notamment plus de 1000 temples bouddhistes et 250 sanctuaires shinto ! Consultez notre guide de Kyoto pour découvrir les trésors et les activités offertes par l’ancienne capitale impériale.
  • Uji, au sud de Kyoto, réputée pour son excellent thé vert : le temple Byôdô-inl’Ujigami-jinja, l’Uji-jinja.
  • Amanohashidate, l’une des trois plus belles vues du Japon.


Préfecture d'Osaka :

  • Osaka, la plus grande ville de la région de Kinki et 3ème ville la plus peuplée de l'archipel


Préfecture de Nara :


Préfecture de Hyogo :


Préfecture de Shiga :


Préfecture de Wakayama :

Le temple Byôdô-in à Uji, près de Nara.

Le temple Byôdô-in à Uji, près de Nara.

Comment se rendre dans la région du Kansai ?


En avion :

  • L’aéroport international du Kansai (KIX), au sud-ouest d’Osaka. Établi sur une île artificielle dans la baie d’Osaka, il est la principale porte d’accès à la région. Une centaine de destinations à travers le monde sont desservies par 86 compagnies aériennes depuis cet aéroport.
  • L’aéroport international d’Osaka (ITM), appelé également de façon moins formelle aéroport Osaka Itami, se situe au nord-ouest de la ville. Contrairement à ce que son nom pourrait vous laisser penser, l'aéroport n'offre que des liaisons domestiques. 
  • L’aéroport de Kobe, ouvert depuis 2006, dessert neuf destinations intérieures : Tokyo, Sapporo, Sendai, Ibaraki, Matsumoto, Izumo, Kochi, Nagasaki et Kagoshima.


En train :

  • La ligne Shinkansen Tokaido, la plus fréquentée et la plus ancienne ligne à grande vitesse de l’archipel, relie Tokyo à Osaka (entre 2h30-3h de trajet). Elle permet de rejoindre les gares de Maibara, Kyoto et Shin-Osaka.
  • La ligne Shinkansen Sanyo reliant la ville d'Osaka à Fukuoka, sur l'île de Kyushu dessert les gares de Shin-Osaka, Shin-Kobe et Himeji.

Une autre ligne à grande vitesse desservira le Kansai dans les prochaines années. Aujourd’hui en cours de construction, la ligne Shinkansen Chuo entre Tokyo et Osaka verra circuler des trains maglev (trains à sustentation magnétique) à plus de 500 km/heure. Pour profiter de ce petit bijou de technologie, il faudra vous armez-vous de patience ; la livraison du tronçon Nagoya – Osaka n’étant prévu qu’en 2045 ! Quant aux autres lignes ferroviaires, exploitées par différentes compagnies de chemins de fer (JR, Hankyu, Kintetsu et Keihan), elles permettent de relier aisément les grandes villes (Nara, Kobe, Kyoto, Osaka) et les principaux points d’intérêt de la région entre eux. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs