Quelle différence entre ryokan et minshuku ?   旅館と民宿の違いとは?

Date de publication :
L'auberge Asaba ryokan

L'Asaba ryokan est l'un des ryokan réputés de Shuzenji. Il dispose de sa propre source et même d'une scène de théâtre Nô.

Minshuku traditionnelle

Minshuku (B&B) traditionnelle

L'intérieur d'un minshuku au Japon

L'intérieur d'un minshuku

Auberge traditionnelle ou chambre d'hôte

Le Japon propose plusieurs formes d'hébergement traditionnel. Parmi celles-ci, les ryokan et les minshuku sont très prisés par les voyageurs à la recherche d'authenticité. Voici leurs caractéristiques et leurs différences.

Ryokan et minshuku font partie d'une large offre d'hébergements destinés aux voyageurs au Japon. Aristocrates en pèlerinage, marchands, samouraïs, moines, pèlerins, curistes puis touristes ont depuis longtemps arpenté plaines et montagnes de l'Archipel. Des modestes salles mises à disposition des voyageurs dans les temples bouddhistes aux premiers ryokanoffrant le gîte et le couvert dans un cadre idyllique, cette offre a évolué au cours des siècles. Loin des business hotels ou hôtels à l'occidentale, ryokan et minshuku constituent une expérience unique.

Ryokan : hébergement de luxe à la japonaise

Dormir dans un ryokan, c’est s’offrir un voyage dans le Japon d’antan, découvrir l’univers feutré et raffiné de ces hébergements uniques qu’ont tant vantés poètes et écrivains japonais.

Les ryokan (littéralement "bâtiment de voyage") sont des auberges japonaises traditionnelles. Il en existe environ 60 000 dans tout l’archipel.

Souvent situés en pleine nature et à proximité de sources chaudes, les bâtiments sont constitués de matériaux traditionnels : bois et bambou. Les chambres ont des sols en tatami et des cloisons en papier de riz.

L’arrivée dans un ryokan est une expérience en soi. La maîtresse des lieux, okami, vêtue d’un kimono, vient accueillir les hôtes. Une fois déchaussé, on enfile des chaussons mis à disposition à l’entrée. Une employée, toujours en kimono, vient alors prendre le relais de l’okami et accompagner les clients jusqu’à leur chambre.

L'intérieur d'un ryokan au Japon.

L'intérieur d'un ryokan au Japon

Celle-ci comprend souvent une petite véranda avec vue. Tout en servant le thé, l’employée informera les hôtes, avec une grande révérence et multiples courbettes, des heures de repas (souvent fixes) et des horaires d’ouverture des bains communs, notamment des horaires d’alternance de l'utilisation des bassins entre les hommes et les femmes.

Les repas (dîner et petit-déjeuner) sont souvent servis dans la chambre, sur une table basse. Le dîner, de style kaiseki ryôri (haute gastronomie japonaise), est un véritable festin. Le petit-déjeuner est également très copieux et constitué, entre autres, de riz et de poisson.

Après le dîner, une femme de chambre vient débarrasser la table et étendre les futon. Le lendemain matin, les clients les plient et les rangent dans un coin avant qu’on leur serve le petit-déjeuner.

Un onsen en extérieur

Le plus souvent, les ryokan disposent d'un rôtenburo, un onsen en extérieur

Les ryokan ont toujours des bains communs (le plus souvent alimentés en eau de source). Les plus luxueux proposent des chambres avec salle de bain privative et même des rotenburo (bains à l’extérieur) privés. Un yukata est mis à la disposition des clients et peut servir de pyjama.

En général, l’arrivée dans un ryokan ne se fait pas avant 16 heures ni après 19 heures (à cause de l’heure du dîner) et le départ pas plus tard que 10 heures. Les ryokan sont fermés la nuit.

Les tarifs commencent à environ 10 000 yen (85 €) par nuit et par personne en demi-pension.

Minshuku : hébergement chez l’habitant

Les minshuku sont l’équivalent des chambres d’hôte, il en existe environ 20 000 dans tout le Japon. Ce sont en général des fermes situées à la campagne ou à la montagne, ou des maisons de pêcheurs en bord de mer, parfois dans des lieux très reculés, mais le plus souvent près de sources chaudes.

Dormir dans ce genre d’établissement familial offre l’occasion de vivre dans une maison japonaise – souvent typique – et de nouer des contacts avec des Japonais.

Moins luxueux que les ryokan, les minshuku ont les toilettes et la salle de bain (avec un grand bassin comme dans les bains publics) le plus souvent communes. En général, il n’y a pas de serviette de toilette ni de yukata. Contrairement aux auberges, les clients doivent sortir et étaler eux-mêmes leur futon pour la nuit.

Les repas (dîner et petit-déjeuner) sont, en général, pris avec les autres voyageurs et parfois un ou des membres de la famille, à heure fixe. On y sert une cuisine familiale délicieuse et copieuse constituée de produits du terroir.

Une chambre dans un minshuku coûte environ entre 6 000 et 9 000 yen (entre 50 et 75 €), en demi-pension.

Oyado-iseya minshuku, Narai

Oyado-iseya minshuku, Narai

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs