Une sélection de 10 parcs nationaux au Japon   国立公園ランキング

Date de publication :
Parc national de Chubu Sangaku

Parc national de Chubu Sangaku

Le mont fuji

Le Mont Fuji et son reflet.

Les 10 plus beaux

Au Japon, les parcs nationaux sont classés par le ministère de l’environnement depuis 1934. Ils sont régits légalement par une loi dans le but de protéger la nature et le paysage pour les transmettre aux générations futures.

Sur certains parcs restent des terrains privés, les industries de la sylviculture et des habitants qui y vivent. C’est donc une coopération entre les voeux du gouvernement en accord avec la vie quotidienne de ces gens. Par exemple, plus de 90% de la surface du parc national d’Ise-shima est privée, alors que la moyenne est plutôt de 25% pour l’ensemble des parcs nationaux (60% détenus par l’état).

Aujourd’hui, au Japon, il existe 34 parcs nationaux. Nous en avons sélectionnés 10 parmi les plus intéressants ou emblématiques.


Hokkaidô : Parc national de Shiretoko

Parc national de Shiretoko

Parc national de Shiretoko

Shiretoko signifie "au bout de la terre" en langue aïnoue, pour bien comprendre où vous vous situez. Les paysages y sont grandioses, l’impression d’espace et de liberté est totale. Les animaux sauvages sont visibles en toutes saisons, surtout au bord des 5 lacs mystérieux au pied du mont Shiretoko. Chaque hiver, l’arrivée du ryûhyô (espèce de banquise venue de Sibérie) vers Rausu est un événement précieux, alors qu’en été ce seront les dauphins que vous pourrez rencontrer. Ce parc est aussi classé au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Voir aussi : Ice drift à Abashiri


Tôhoku : Parc national de Sanriku Fukkô (préfectures du sud d’Aomori, Iwate et la péninsule d’Oshika)

Parc national de Sanriku Fukkô

Parc national de Sanriku Fukkô

Ce parc s’étale sur les 600 kilomètres de la côte Pacifique du Sanriku, qui fut fortement endommagée par le Tsunami de mars 2011. Partant de là, le mot "fukkô" désigne l’action de remettre en l’état cette nature meurtrie pour la transmettre dans les meilleures conditions aux suivants et leur enseigner les menaces de la nature.


Tôhoku : Parc national de Bandai Asahi (préfectures de Yamagata, Fukushima et Niigata)

Parc national de Bandai Asahi

Parc national de Bandai Asahi

Dans ce parc, la nature et la tradition se mélangent. Les 3 monts Dewa sont les sites du shugendô (tradition spirituelle japonaise) depuis 1 400 ans et attirent donc des pèlerins. Créés par la nature, les monts Bandai ainsi que le lac Inawashiro sont des paysages apaisants pour l’homme.


Kantô : Parc national de Nikkô (préfectures de Fukushima, Tochigi et Gunma)

Les marais de Senjôgahara

Les marais de Senjôgahara dans le parc National de Nikkô

Nous sommes dans une région volcanique, les monts Shirane et Nantai sont toujours actifs et parfois inaccessibles au public. À part cela, les paysages sont fabuleux, faits de lacs, cascades et marécages. En plus de ces paysages particuliers, les patrimoines culturels comme le Tôshôgû et Futarasan permettent de combiner la culture et l’histoire en pleine nature. L’accès y est facile et rapide depuis Tokyo. Site classé UNESCO.

Lire l'article détaillé : Le parc national de Nikko


Kantô : Parc national de Fuji-Hakone-Izu (préfectures de Kanagawa, Shizuoka, Tokyo et Yamanashi)

Parc national de Fuji-Hakone-Izu

Parc national de Fuji-Hakone-Izu

Le Fujiyama est le mont sacré, symbole du Japon de part le monde. Avec ses lacs tout autour, reflétant magnifiquement sa silhouette, les lieux de contemplation sont nombreux. Hakone, sur la route du Tôkaidô, est un passage obligé pour profiter des onsen (sources thermales). À Izu, en plus des onsen, ce sont les sports marins qui sont proposés au milieu des petites îles.


Chûbu : Parc national de Chûbu Sangaku (préfectures de Toyama, Nagano et Gifu)

Parc national de Chûbu Sangaku

Parc national de Chubû Sangaku

Situé en plein coeur des Alpes japonaises, les montagnes sont omniprésentes, avec des sommets à plus de 3 000 mètres et de profondes vallées. Les glaciers restent toute l’année et les plantes alpines poussent de toutes parts sur les pentes. Avec de la chance vous pourrez apercevoir le raicho, l’oiseau aussi nommé "lagopède alpin", symbole de la région.

À lire : La route des Alpes japonaises


Kinki : Parc national de Yoshino-Kumano (préfectures de Mie, Nara et Wakayama)

Parc national de Yoshino-Kumano

Parc national de Yoshino-Kumano

Célèbre pour l’incroyable floraison de ses 30 000 cerisiers au printemps, ce parc abrite le mont Yoshino, où le cerisier est un arbre sacré. Un des chemins de pèlerinage vers le Kumano Kodô se trouve ici, de Yoshino à Kumano, 80 kilomètres de long et deux lieux importants de la religion.


Chûgoku : Parc national de Daisen Oki (préfectures de Tottori, Shimane et Okayama)

Parc national de Daisen Oki

Parc national de Daisen Oki

Dans la mythologie japonaise, il existe deux monts sacrés qui sont le mont Daisen, le symbole de Tottori, et le mont Sanbe, situé à Shimane. Remarquable ici, la côte de la Nihon Kai (la mer du Japon), où l’érosion naturelle a sculpté la roche en magnifiques falaises. Côté culture, c’est le temple Izumo Taisha qui attire tous les regards.

Pour plus de détails : Le parc national Daisen Oki


Kyûshû : Parc national d’Aso-Kujû (préfectures de Kumamoto et Oita)

Parc national de Aso Kujû

Parc national de Aso Kujû

Au centre de l’île de Kyûshû, l’immense caldeira vous accueille avec ses vertes prairies mais aussi le bouillonnant volcan Aso. Les monts Kujû forment un chapelet d’une dizaine de volcans très actifs, dynamique d’une nature encore en construction. Parfait pour sentir l’activité volcanique, autant que pour se baigner dans les sources chaudes.


Kyûshû : Parc national de Yakushima (préfecture de Kagoshima)

Parc national de Yakushima

Parc national de Yakushima

Tout au sud du Japon, à une soixantaine de kilomètres de Kagoshima, ce parc national est constitué d’îles montagneuses, dont une partie de Yakushima et de Kuchinoerabujima. 90% de la surface est composé de forêts, le décor magique des cèdres millénaires et de la mousse a inspiré le film d’animation Princesse Mononoke de Miyazaki. Vous pouvez rencontrer le Jômon Sugi qui serait le plus ancien et le plus grand cèdre, avec un âge estimé entre 2 000 à 7 000 ans ! À faire, un chemin de randonnée de 22 kilomètres aller/retour. Site classé UNESCO.

À lire également : Yakushima, l'île aux cèdres millénaires

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs