La share-house, un moyen économique de se loger au Japon   シェアハウス

Date de publication :
Les share-houses, un moyen économique de se loger au Japon

Les share-houses, un moyen économique de se loger au Japon

Vivre en communauté au Japon, ça vous dit ?

Lorsque l'on part en voyage au Japon plus d'un mois, l’hôtel n'est pas forcément la solution la plus économique quand arrive la question du logement. C'est pourquoi de nombreux voyageurs optent pour les share-houses, les "maisons à partager". Pratiques, ludiques et surtout très avantageux niveau prix, ces nouveaux modes de logement moyen-terme ont le vent en poupe sur l'archipel ! Et bien qu'ils ne soient pas forcément adaptés à tous les profils, ces hébergements séduisent de plus en plus de jeunes voyageurs… étrangers comme Japonais !

Qu'est ce qu'une share-house ?

Littéralement « maison à partager », les share-houses reposent sur un concept simple : y louer une chambre, et partager les espaces communs (cuisine, salle de bain, toilettes) avec d'autres personnes.

Appartement de 5 ou 6 pièces, maisonnettes intimistes, complexe d'une trentaine de chambres, ces ''maisons communes'' prennent alors des formes bien diverses.

Une diversité qui est également à l'image de leurs services : hétéroclite !

Une chambre typique en share-house

Une chambre typique en share-house

En effet, toutes les share-houses ne se ressemblent pas ! Le nombre de chambres est très variable (de 3 à 30 en moyenne), la superficie des espaces communs également, certains logements ne sont réservés qu'aux femmes alors que d'autres ne s'adressent qu'à une certaine catégorie de personnes (végétarien, mère célibataire, etc.).

Le type d'hébergement varie aussi d'un logement à l'autre, puisque certaines share-houses offrent aussi bien des chambres individuelles que des dortoirs pour les budgets les plus modestes. Dans les logements les plus spacieux, une salle de gym et un jardin peuvent même être aménagés !

Découvrez la vie en communauté !

Découvrez la vie en communauté !

Malgré tout, les tarifs des share-houses restent abordables. Et même à Tokyo, où les prix des chambres oscillent généralement entre 10 000 et 90 000 yens par mois (77 et 699 euros).

Car c'est bien là le cœur du concept de la share-house : réduire les frais au minimum pour profiter de son séjour au maximum !


Les avantages : un logement économique, convivial et pratique

Si on ne devait retenir qu'un seul avantage de ce type de logement, c'est bien leur caractère économique.

En effet, les tarifs proposés par les share-houses sont beaucoup plus attractifs que ceux des appartements traditionnels ! Charges incluses automatiquement (internet, eau, gaz, électricité, frais de maintenance), frais d'entrée exclus (équivalent à deux ou trois mois de loyer au Japon), ils séduisent alors aussi bien les voyageurs que les étudiants ou les jeunes salariés étrangers et Japonais !


Lire aussi : Les loyers au Japon

Et c'est là un autre avantage des share-houses : leur cosmopolitisme !

Que ce soit pour faire des économies ou pour pratiquer une langue étrangère, de nombreux Japonais choisissent de vivre en share-house durant leurs années d'études. Un bon moyen alors pour leurs colocataires étrangers de pratiquer le Japonais et de découvrir le Japon à travers les yeux d'un natif au détour d'une conversation de couloir.


Voir aussi : Les différents types d'habitat japonais

Les share-houses, c'est aussi découvrir de nouvelles cultures !

Les share-houses, c'est aussi découvrir de nouvelles cultures !

Enfin, il ne faut pas oublier que les share-houses sont très bien implantées sur l'archipel. Et du nord au sud du pays, vous trouverez toujours un logement à partager dans les grandes villes. Ces derniers sont d'ailleurs bien souvent assez proches des gares et des commerces pour encore plus de commodité !


Les inconvénients : attention aux voisins !

Si les share-houses sont donc recommandées pour les petits budgets voulant profiter du Japon sur plusieurs semaines, elles ne sont cependant pas adaptées à tous les types de clientèle.

C'est le cas notamment des familles ou des groupes, puisque les chambres ne sont bien souvent pas adaptées pour recevoir plus de 2 personnes.

Les voyageurs dont le séjour n'est pas égal ou supérieur à un mois n'y trouveront également que peu d’intérêt puisque le bail est signé pour 30 jours minimum.

Enfin, il ne faut pas perdre de vue qu'on ne connaît jamais ses colocataires à l'avance ! Et bien que dans la plupart des cas la cohabitation se passe bien, il se peut que vos voisins de pallier s'avèrent bruyants ou peu enclin à faire la vaisselle une fois le repas terminé. Vivre en collectivité, c'est aussi accepter les mauvaises habitudes des autres !

Quelques sites

Si l'idée de partager un logement lors de votre prochain séjour au Japon vous séduit, voici quelques sites qui pourraient vous intéresser. Il est possible d'y chercher une share-house par localisation, par lignes de train, par budget, et même par équipement (TV, salle d'eau privée, etc.).

  • En anglais

Tokyo Sharehouse

Borderless-House

Guest House Bank

Create Guest-House

  • En Français

OAK House

Sakura House

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs

PVT au japon

C'est également le moyen de logement que je choisi pour mon PVT au japon !