Utiliser le métro à Tokyo   東京メトロの使用方法

Date de publication :
Metro tokyo

Métro à Tokyo

Metro tokyo

Portillons à la station Ikebukuro

Exemple de guichets de métro à Tokyo

Exemple de guichets de métro à Tokyo

tokyo-metro

La station Meiji-Jingumae, 3ème station de la ligne verte Chiyoda et 15ème station de la ligne marron Fukutoshin.

Prendre facilement le métro à Tokyo

Impossible de se passer du métro pour parcourir une ville aussi grande que Tokyo. Si le plan du réseau peut paraitre intimidant au début, il est pourtant facile de s'y retrouver et d'utiliser les lignes de métro et train de la capitale japonaise. Petit mode d'emploi du métro tokyoïte...

Le réseau du métro de Tokyo est contrôlé principalement par deux compagnies privées : la Tokyo Metro et la Toei Subway, qui gèrent ensemble 290 stations et près de 9 millions d'usagers par jour. Cependant, en tant que Français, on utilisera même le mot "métro" pour désigner l'ensemble du réseau ferré de la capitale qui comprend aussi des trains, mais qui fonctionnent de la même manière qu'un métro ou RER en France. De nombreuses lignes sont gérées par des compagnies ferroviaires privées : JR East, Tobu, Keisei, Keio ou encore Tokyu.

Le réseau de métro de Tokyo est, sans surprise, le plus emprunté au monde chaque jour. Il reste sans hésiter le moyen privilégié pour découvrir la ville et profiter de tous ses secrets.

Comment se déplacer en métro dans Tokyo

Avant toute chose, il est important de prendre connaissance de la géographie de la ville, pour mieux comprendre le plan de métro simplifié. Toutes les stations sont écrites à la fois en japonais et en alphabet romain. Chaque station est également désignée par un cercle rond de la couleur de la ligne, entourant l'initial du nom de la ligne empruntée ainsi que le numéro de la station.

Exemple : C03 - Meiji-Jingumae, indique que la station Meiji-Jingumae est la "3e station" de la ligne de métro "Chiyoda sen".

Informations pratiques : plan du métro de Tokyo, à consulter et télécharger.

Enfin, si sur un plan, les distances semblent raisonnables, ceci est souvent trompeur étant donnée la taille réelle de la ville. D'où la grande utilité du métro !

À Tokyo, il est souvent conseillé de loger non loin de la ligne JR Yamanote, qui est une des plus pratiques du réseau. Circulaire, elle connecte un grand nombre de quartiers clés de la ville, tels que Shinjuku, Shibuya, Harajuku, Ueno, Ikebukuro... Elle est en outre plutôt bon marché, et peut même être utilisée gratuitement par les possesseurs d'un JR Pass activé.

Les tarifs du métro tokyoïte

La tarification du métro de Tokyo s'avère assez complexe (voire parfois un peu mystérieuse). Contrairement à notre système français à tarif unique, le prix varie en fonction du trajet. Logiquement, plus vous allez loin, plus le prix augmentera. Cela vaut aussi si vous changez de ligne. Le prix minimum d'un trajet est de 130 yens, soit 1€10 (uniquement sur la Yamanote) et de 160 yens (1€40) dans le reste du réseau.

Dans tous les cas, le métro de Tokyo est relativement cher : c'est pourquoi il est conseillé de prévoir son trajet en amont, notamment avec Hyperdia (disponible aussi sous forme d'appli), ou encore Google Maps qui inclut à présent aussi les prix. Les deux services sont très fiables, et permettent de ne pas se perdre, chaque horaire, direction et temps de parcours étant indiqués.


Acheter son billet de métro à Tokyo

À Tokyo, le seul moyen d'acheter un billet de métro à l'unité est de se rendre à l'un des guichets automatiques situés près des portillons d'accès au quai. Heureusement chaque panel est équipé d'un menu en anglais. C'est la première étape à réaliser quand vous commencez à utiliser une de ces bornes : changer la langue. Ensuite, il suffit de suivre ce déroulement :

1. Repérez le tarif, mentionné sous le nom de la station à atteindre, sur le plan de métro disposé au dessus des bornes automatiques (ou bien choisissez à l'écran le nom de la station de destination).

2. Choisissez sur le panel tactile le nombre de personnes (par défaut : une)

3. Appuyez sur le bouton correspondant au tarif repéré sur le plan (toujours le tarif unitaire)

4. Insérez l'argent dans la fente prévue à cet effet

5. Récupérez vos tickets sans oublier votre monnaie

À noter que même si vous changez de ligne (et donc de compagnie), un seul et même ticket est requis, du début à la fin. Il est possible que vous passiez plusieurs fois par des portillons, en remettant à chaque fois votre même ticket. À la fin du trajet, ce ticket sera définitivement avalé à votre sortie du portillon.

Une borne de tickets de métro

Une borne d'achat automatique du métro.

pasmo

Pour valider votre carte Pasmo, cliquez si;ple;ent le cercle bleu "IC" des portillons.

Les lignes Tokyo Metro et Tôei en accès illimité avec les nouvelles cartes 1-Day, 2-Day et 3-Day.

Les lignes Tokyo Metro et Tôei en accès illimité avec les nouvelles cartes 1-Day, 2-Day et 3-Day.

Les pass et cartes de métro à Tokyo

Il existe des alternatives au ticket à l'unité. Le Tokyo Subway 1/2/3 Days Ticket est une carte disponible ne trois versions (1, 2 ou 3 jours) qui vous permet d'emprunter sans limite l'ensemble du réseau du métro de Tokyo, sans les lignes privées. Les prix changent selon le temps souhaité :

  • 1 jour : 800 yens (6,80€)

  • 2 jours : 1200 yens (10€20)

  • 3 jours : 1500 yens (13€)

Si vous prévoyez de rester un peu à Tokyo (plus de quelques jours), nous vous conseillons l’achat d’une carte prépayée rechargeable PASMO ou SUICA, via une borne automatique. Ces petites cartes à puces changent la vie, car elles font surtout gagner du temps et facilitent les déplacements.


Les cartes prépayées Suica et Pasmo

Pour les utiliser, il suffit de charger de l'argent dessus, via une borne automatique (les mêmes que pour acheter des tickets). Posez votre carte à l'endroit désigné sur la borne, puis choisissez simplement "Charge IC card". Puis sélectionnez le montant que vous souhaitez mettre sur la carte. Généralement, le minimum est de 500 yens (4€20). Insérez ensuite l'argent, uniquement en liquide. Reprenez enfin votre carte : il vous suffit maintenant de la faire biper au dessus des portillons pour utiliser le métro. Le montant (en yens) dépensé pour le trajet, ainsi que le montant restant sur la carte, est indiqué à chaque fois sur les portillons.

Si en finissant un trajet, le portillon devient rouge et refuse de s'ouvrir, pas de panique ! C'est qu'il n'y a plus assez d'argent sur votre carte. Et là encore, les Japonais ont pensé à tout : regardez autour de vous, et vous trouverez forcément une borne indiquée "Fare Adjustement", ou tout simplement une bonne automatique. Dans les deux cas, vous pourrez ajouter le complément sur votre carte et sortir du métro.

Les règles à respecter dans le métro de Tokyo

Le métro de Tokyo fonctionne extrêmement bien : les incidents sont très rares, et il est toujours parfaitement à l'heure. Il est en outre très propre, et très sûr.

Du wifi y est souvent proposé, ainsi que de très nombreuses toilettes (aussi très propres), toujours bien indiquées. Il n'est ainsi pas rare de voir des tokyoïtes s'endormir dans les rames à la sortie du travail, ou bien de jeunes enfants voyager seuls. Comme souvent au Japon, le savoir vivre ensemble et le respect d'autrui est très important.

Intérieur d'une rame de métro série 1000

Il existe ainsi quelques règles de bonnes conduites à connaitre et à respecter dans le métro :

  • Il faut marcher à gauche dans les couloirs, escaliers et escalators.

  • Il est important de faire la queue sur le quai en attendant le métro, en respectant les marquages au sol et l'ordre d'arrivée des personnes

  • La rame doit rester un endroit calme et propre : ne pas parler fort, et ne pas y manger.

  • Les sacs à dos, s'ils sont trop gros, doivent être placés sur les grilles en hauteur au-dessus des places assises.

  • Prenez garde à respecter les places réservées (personnes âgées, femmes enceintes... etc) indiquées au bout des wagons

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs