Visites gratuites au Japon   日本の観光無料スポット

Date de publication :
Tsurugaoka Hachimangu

Le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gû semble comme encastré dans la colline.

Nezu jinja, Karamon

Nezu jinja, Karamon

Le Japon pour pas un sou

Voyager au Japon est assez onéreux mais que ce soit des sites religieux, des parcs ou des lieux uniques, il est possible de visiter de nombreux endroits sans dépenser un yen.

Meiji-jingu, célèbre sanctuaire de Tokyo

Meiji-jingu, célèbre sanctuaire de Tokyo

Les sanctuaires shintô

Ils constituent l'un des éléments importants d'un voyage au Japon. Des plus petits aux plus grandioses, leur entrée est toujours gratuite. Parmi les plus célèbres :

  • À Tokyo et ses environs : 

Meiji jingu avec son immense parc, en plein coeur de Tokyo et à deux pas du quartier branché de Harajuku.

Nezu jinja, beaucoup moins connu, c’est pourtant un très joli sanctuaire et l’un des plus anciens de Tokyo (1705). Son jardin est réputé pour ses azalées. 

Tsurugaoka Hachiman-gu à Kamakura. Du haut de sa colline, il domine l’ancienne capitale politique du Japon.

  • À Kyoto : 

- L’incontournable Fushimi Inari Taisha et son chemin de torii (portiques) fascine les visiteurs.

Heian-jingu, construit à la fin du XIXe siècle pour commémorer l’avènement de l’ère Heian (794-1185) qui fit de Kyoto la capitale impériale.


Vue du soshi-dō, le « bâtiment du fondateur », entouré de verdure.

Myôhon-ji. Vue du soshi-dō, le « bâtiment du fondateur », entouré de verdure.

Le Gotoku-ji à Tokyo est un complexe assez étendu où les célèbres statuettes félines se concentrent sur un présentoir unique.

Le Gotoku-ji à Tokyo est un complexe assez étendu où les célèbres statuettes félines se concentrent sur un présentoir unique.

Les temples bouddhistes

Les plus célèbres sont souvent payants mais il en existe des centaines dont l’entrée est gratuite et qui sont souvent bien moins fréquentés et non moins intéressants.

  • À Tokyo et ses environs: 

- Le temple Senso-ji, on ne le présente plus !

- Le temple Zojo-ji. Situé près de la tour de Tokyo. Construit en 1393 il devint plus tard le temple de la famille du shogun Tokugawa Ieyasu. Son jardin est peuplé de statues de Jizo, le bodhisattva protecteur des enfants.

Voir aussi : Visiter Tokyo dans les pas des Tokugawa

- Le temple Gotoku-ji. Tout petit, il est envahi de statuettes de maneki neko

- Les temples Myôhon-ji et Kômiyo-ji de Kamakura. Tous deux sont gratuits, relativement peu visités et pourtant impressionnants et situés dans un cadre magnifique

Les parcs et jardins

Qui dit Japon dit jardins. Nombreux et variés, vous en trouverez toujours dont l'entrée est libre.

  • À Tokyo et ses environs: 

- Ueno est certainement le plus célèbre des parcs de la capitale. Outre ses jardins, vous pourrez également profiter de la visite gratuite du sanctuaire Ueno Toshogu, construit en 1627  et restauré en 1651, il a résisté aux tremblements de terre et aux bombardements américains lors de la Seconde Guerre mondiale. 

À lire : Ueno, parc et quartier populaire

- Le parc Yoyogi, tout près du quartier d'Harajuku. Avec un peu de chance, vous pourrez y croiser des jeunes tokyoïtes en cosplay.

- Le parc d’Inokashira. Un peu excentré, il donne un petit air de campagne à la capitale.

- le parc zoologique Nogeyama à Yokohama. Pour le bonheur des plus petits.

  • À Kyoto : 

- Le parc Maruyama est célèbre pour ses cerisiers en fleurs. Avec 86 000 mètres carrés d’espaces verts, c’est l’endroit idéal pour se reposer ou pique-niquer.

- La villa impériale de Katsura. Un endroit magnifique composé d’un splendide jardin et des bâtiments de la villa construits au XVIIe siècle pour l’empereur. Vu son succès, le site se visite seulement sur réservation (soit en se rendant directement au guichet, soit par internet).

Maruyama-koen

Cerisier éclairé du parc Maruyama.

Villa Katsura

Vue sur l'étang de la villa Katsura.

Pour les amateurs de bière et/ou de whisky

- La brasserie Suntory à Kyoto (Nagaokakyo). Non seulement vous pourrez tout apprendre sur le processus de fabrication mais vous aurez une dégustation gratuite

- La brasserie de la bière Orion à Nago, Okinawa. Ne manquez pas d'y faire un tour si vous avez la chance d"aller vous  à Okinawa.

- La distillerie de whisky Nikka à Yoichi, Hokkaido

- La distillerie de whisky Yamazaki à Osaka. Ouvert en 1923, c'est le premier site de production de whisky japonais.

Voir aussi : Le whisky japonais et La bière japonaise

chicken-ramen-factory

Testez la Chicken Ramen Factory!

Les feux d’artifice de Miyajima

Les feux d’artifice de Miyajima, très réputés pour leur beauté.

Et encore

Musashigawa-beya à Tokyo : une occasion unique d'assister à l'entrainement de jeunes sumos. Il faut en faire la demande (en japonais) par internet (http://musashigawa.com/).

- Le marché au poisson de Tsukiji à Tokyo. Allez-y plutôt après la vente aux enchères, vous pourrez y entrer sans faire la queue.

- Le Musée des nouilles instantanées, Cupnoodles Factory à Osaka. La visite est gratuite mais il faut payer si l'on veut essayer de créer sa propre recette.

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive et il y a encore des tas d’endroits et d'activités à voir gratuitement. Ne manquez pas par exemple les feux d’artifice (hanabi) qui illuminent les ciels d’été à travers tout l’archipel ainsi que les matsuri (festivals) qui rythment les saisons et constituent un véritable spectacle.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs