Hervé Laruelle

Hervé

C’est après avoir feuilleté un livre de photos sur le Japon qu’Hervé décide de jeter un coup d’œil sur les prix des billets d’avions et part le mois suivant pour son premier grand voyage à l’étranger.

Arrivé sur place, il comprend tout de suite que ses trois semaines de congé d’été ne suffiront pas à satisfaire son envie de découvrir le pays. Il reviendra les deux années suivantes.

Suite à cela, il décide de quitter son poste de vendeur dans l’ameublement pour passer une première année à Kyoto, dans le cadre d’un échange entre la France et le Japon

Son parcours

Après entendu parler d’un programme intensif d’apprentissage de l’aïkido à Kyoto, Hervé décide de se lancer dans cette aventure.
Une année de plus au Japon passée au sein d’un dojo traditionnel renforce son attachement à la ville et à sa culture.
Depuis quatre ans, Hervé a la chance de vivre à Kyoto. Riche de ses rencontres et expériences grâce au milieu des arts martiaux, il souhaite partager avec vous sa passion pour cette ville merveilleuse.

Ses conseils pour vous

A ne pas manquer :

La ruelle Saga Toriimoto au nord d’Arashiyama.
Cette charmante rue bordée de maisons traditionnelles, peu connue des touristes a des allures de campagne avec ses jolis toits de chaume.
Apres avoir déambulé dans la foret de bambous, venez vous ressourcer au calme loin de l’agitation dans le quartier d’Arashiyama.
Ne manquez pas le temple Adashino nenbutsu, situé dans la même rue et ses 8 000 petites statues de Bouddha en pierre.

A ramener :

De la bonite séchée (katsuobushi) et des algues kombu pour la confection du bouillon dashi, une des bases indispensables pour cuisiner Japonais.

Choses à faire :

Se balader dans les rues du quartier de Miyagawacho la nuit tombée : à la lumière des lanternes de ce quartier typique - l'un des plus beaux de Kyoto !- vous pourrez peut-être y croiser une Geiko ou une Maiko.

Mots à connaitre :

"Gochiso sama deshita" ; à dire après avoir mangé ou en sortant d’un restaurant, signifiera au cuisinier et au personnel de l’établissement que vous avez apprécié le repas et pourra par la même occasion servir d’au revoir.

"O kaikei onegaishimasu", une des façons de demander l’addition.

Plats à gouter :

Yakitori : Ce sont des petites brochettes de poulet, généralement cuites sur grill au charbon, grillées et simplement salées ou trempées dans une sauce sucrée salée au choix. Un vrai délice !
Mes recommandations : "tsukune" (boulette de viande hâchée de poulet assaisonnées), "Seseri" (ou "mi" selon les restaurants : cou), "negima" (blanc de poulet et oignons), "sunazuri" (gésiers)
Plus traditionnel : la fondue japonaise sukiyaki. Dans un bouillon légèrement sucré, la viande de bœuf donne un gout délicieux aux légumes, champignons et tofu accompagnant le plat.

Pièges à éviter :


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.