Maxime Carré

Maxime

Artisan du bois et accompagnateur en montagne. Maxime vit et travaille dans la préfecture de Kagoshima depuis 2009. Formé aux premiers secours et aux usages des guides locaux, il organise des accompagnements en montagne sur l’île de Yakushima.

Son parcours

Originaire de la région Rhône-Alpes, Maxime travaillait dans un cabinet d'ingénierie pour l’architecture à Paris dans les années 2000, avant de partir pour le Japon où il a appris le travail du bois auprès d’un maître-charpentier.
Après avoir travaillé dans la région de Kagoshima sur des chantiers de maisons contemporaines et de restaurations, il oeuvre maintenant sur ses propres réalisations en mobilier et architecture. Il partage aussi avec des visiteurs curieux son expérience des écosystèmes de la forêt et de la montagne.

Ses conseils pour vous

A ne pas manquer :

Les arbres Yakusugi, que l’on trouve uniquement dans la forêt d’altitude à Yakushima et qui atteignent plusieurs millénaires. Peut être considéré comme une sous-espèce remarquable du Sugi, -cryptomeria japonica-, conifère largement répandu dans tout le Japon. Il est souvent appelé « cèdre du Japon » malgré son appartenance à la famille des cupressacées et non des pinacées.

A ramener :

Des images plein la tête, des photos, mais aucun prélèvement dans la forêt ; l’île est protégée dans sa majeure partie comme parc national et patrimoine mondial naturel de l’Unesco.
Pour ceux qui veulent ramener un peu de vert avec eux, le thé de Yakushima est le plus septentrional du Japon, et ainsi le premier récolté dans l'année.

Choses à faire :

Explorer : Montagne, forêt, rivières, cascades et mer. Un grand bol d’air !

Mots à connaitre :

Yama : la montagne.
Umi : la mer.

Plats à gouter :

L’eau de Yakushima ! Une eau très pure car très peu minéralisée, du fait de la roche granitique.
Pour le solide, poissons locaux à savoir maquereaux ou poisson volants : sashimis recommandés !
Et les fruits locaux de saison, agrumes ou divers fruits tropicaux. 

Pièges à éviter :

Choisir un hébergement dans le port principal de Miyanoura pour un séjour de plusieurs nuits. Pour mieux profiter de la diversité de l’île, voir autour de Anbou, 2e port accessible en hydrofoil. Il est plus central pour les départs de randonnées et explorer le Sud de l’île.
S’aventurer en montagne sans consulter la météo et mal équipé(e). Les sentiers de l’île sont longs et souvent techniquement assez difficiles.
S’aventurer dans le lit d’un cours d’eau sans connaissance du terrain, même à faible altitude. En cas de pluie torrentielle en amont le relief très accidenté peut produire une rapide montée des eaux.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.