Nicolas Le Bacquer

Nicolas

Nicolas est un randonneur et un charpentier qui a vécu dans la montagne corse durant sa jeunesse. Aventurier dans l'âme, il a voyagé dans la plupart des pays d'Asie, souvent dans des régions reculées, dormant dans la jungle, escaladant montagnes et volcans.

Son parcours

C'est sa rencontre avec une Japonaise en Indonésie qui a fait venir Nicolas au Japon en 2004. La naissance de leurs deux enfants, le Kyoto des traditions, les techniques du travail du bois et la nature japonaise l'ont convaincu de poser son sac.
En 2006, il a restauré deux veilles maisons traditionnelles de Kyoto, pour en faire des guest-houses.
Apres cinq ans dans l'ancienne capitale, il a construit une maison en cèdre du Japon au sud de la péninsule d'Izu, où il a vécu en famille plusieurs années, approfondissant ses connaissances sur la vie rurale, la faune et la flore japonaises.
De retour à Kyoto, Nicolas sera ravi de vous faire découvrir la nature japonaise et ses temples reculés au nord de la ville, une zone moins fréquentée des touristes.

Ses conseils pour vous

A ne pas manquer :

À Kyoto, il y a bien sûr les incontournables : Kiyomizu-dera, Heian Jingu, Kinkaku-ji...
Mais pour sentir la douceur de ces lieux anciens et l'harmonie avec la nature, il faut prendre des chemins de traverse, longer la forêt qui borde la ville à l'Est, en suivant des petites ruelles tranquilles. Il faut découvrir des petits temples, des murs en pierre moussue, des bosquets que le vent fait murmurer, et dans ce calme, écouter la bouscarle chanteuse...

A ramener :

Pour les bricoleurs, la fameuse scie japonaise à lame interchangeable, en vente dans les magasins de type "home center" : une merveille.
Et pour les amateurs d'artisanat et d'histoire, les netsuke, petites sculptures en bois qui, reliées a une cordelette, servent à accrocher des objets à la ceinture (obi) du kimono.

Choses à faire :

Prendre le chemin forestier à gauche du Ginkaku-ji (Pavillon d'argent) et monter (40 min) sur la petite montagne Daimonji pour pique-niquer avec la vue sur tout Kyoto.

Plats à gouter :

"Nishisoba" : filet de maquereau légèrement confit dans une soupe aux soba (nouilles de sarrasin), une spécialité locale.

Pièges à éviter :

Les restaurants de sushi à commande électronique sur écran : bruyants, sans charme et peu pratiques.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.