Les expositions à ne pas rater ce printemps   春の展覧会

Date de publication :
Takekawa-nobuaki

Takekawa Nobuaki, Cat Olympics: Opening Ceremony (détail) (2019). Exposition Roppongi Crossings : Connexions au Musée d'Art Mori à Tokyo

roppongi-crossing-2019

Roppongi Crossing 2019: Connexions au Musée d'Art Mori

Hayashi_Tadamasa

Portrait d'Hayashi Tadamasa par Eugène Pirou

peinture-edo-expo

Exposition : La lignée des excentriques: le monde miraculeux de la peinture d'Edo

Le printemps culturel

Les beaux jours s’apprêtent à faire leur retour et les fleurs de cerisiers pointent déjà le bout de leur nez. Le printemps arrive à grand pas ! Pourquoi ne pas adjoindre au traditionnel hanami une visite culturelle en découvrant l’une des expositions printanières sélectionnées par Vivre le Japon.

Roppongi Crossing 2019 : Connexions

La sixième triennale Roppongi Crossing réunit au Musée d’Art Mori, 25 artistes ou collectifs d’artistes parmi lesquels figurent Takehiro Iikawa, le collectif Mé, Nobuko Tsuchiya, Fumiaki Aono, Nobuaki Takekawa, la marque de mode Anrealage… et bien d'autres ! 

Cette jeune scène artistique nipponne pose son regard sur notre société, marquée par la surabondance d’informations, les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ; ces nouveaux outils qui initient de nouvelles connexions entre les Hommes mais aussi de nouvelles disparités. Ces liens ou connexions qui nous unissent sont à découvrir jusqu’au 26 mai

  • Adresse : Musée d'art Mori, Mori Tower, 6-10-1 Roppongi, Minato-ku, Tokyo 
  • Ouverture : du 9 février au 26 mai 2019 
  • Horaires : ouvert de 10h à 22h (lundi, mercredi-dimanche) et de 10h à 17h le mardi 
  • Accès : Ligne Hibiya, station Roppongi, sortie Roppongi Hills. 
  • Tarif  : 1 800 yens (14 €) pour les adultes
  • Retrouvez plus d'informations sur le site officiel de l'exposition : Roppongi Crossing 2019: Connexions.
Me-Contact

Mé, Contact (2019). Roppongi Crossing 2019: Connexions au Musée d'ARt Mori de Tokyo

Hayashi Tadamasa : le marchand d'art parisien qui a promu le japonisme

Personnalité emblématique des échanges culturels et artistiques entre la France et le Japon au cours de la seconde moitié du 19ème siècle, Hayashi Tadamasa (1853-1906) se voit consacré une très belle rétrospective au Musée national d'art occidental de Tokyo. 

Arrivé en France en 1878 pour officier en tant qu’interprète à l’Exposition Universelle de Paris, Tadamasa y ouvre quelques années plus tard une boutique d’art et d’artisanat japonais. C'est là où tous les japonisants de Paris, venus chercher des pièces exceptionnelles destinées à compléter leurs collections et de précieux conseils se retrouvent. 

tadamasa-expo

Hayashi Tadamasa: le marchand d'art parisien qui a promu le japonisme : exposition au Musée national d'art occidental, Tokyo

Le marchand devient l’interlocuteur privilégié des amateurs d’art japonais comme Samuel Bing, les frères Goncourt, Emile Guimet, Félix Régamey, Louis Gonse… Il collabore à la rédaction de revues et donne de nombreuses conférences. Son expertise se voit saluée par les autorités japonaises qui lui confient le commissariat général de la section japonaise de l’Exposition Universelle de 1900.

Grand collectionneur d’art occidental, en particulier des peintres impressionnistes, il disparait en 1906 sans parvenir à concrétiser son rêve de créer un musée d’art occidental au Japon.


  • Adresse : Musée national d'art occidental, 7-7 Ueno-Koen, Taito-ku, Tokyo 110-0007 
  • Ouverture : Du 19 février au 19 mai 2019 
  • Horaires : Ouvert de 9h30 à 17h30. Fermeture à 20h le vendredi et le samedi. Fermé le lundi 
  • Accès : Dans le parc de Ueno, à 2 minutes à pied de la gare de JR Ueno 
  • Tarif : 500 yens (4 €) pour les adultes
  • Retrouvez plus d'informations sur le site officiel de l'exposition : Hayashi Tadamasa, le marchand d'art parisien qui a promu le japonisme.

Bizen: de la terre et du feu, formes exquises

L’ancienne province de Bizen, située aujourd’hui dans la préfecture d’Okayama est l’un des centres historiques de la production de céramiques du Japon

D’un aspect relativement brut, les poteries de Bizen sont des céramiques non émaillées aux tons marrons-rouges ; portant parfois les stigmates bruns laissés par les flammes lors de la cuisson dans le four. Néanmoins, derrière cette simplicité, se dissimulent plusieurs yohen ou styles de céramiques de Bizen. 

La Galerie de l’artisanat du Musée national d’art moderne vous invite à découvrir tous ces yohen (goma, botamochi, hidasuki…) à travers une sélection d’œuvres magistrales de la période Azuchi-Momoyama (1568-1600) jusqu’à l’époque contemporaine. 


  • Adresse : Galerie d’Artisanat, annexe du Musée national d’art moderne : 1-1 Kitanomaru-koen, Chiyoda-ku, Tokyo 
  • Ouverture : du 22 février au 6 mai 2019 
  • Horaires : Ouvert de 10h à 17h. Fermé le lundi 
  • Accès : à 3 min de la station Takebashi 
  • Tarif : 900 yens (7 €) pour les adultes
  • Retrouvez plus d'informations sur le site officiel de l'exposition : Bizen: de la terre et du feu, formes exquises

expo-bizen

Pot à eau de Kaneshige Toyo (1958)

La lignée des excentriques: le monde miraculeux de la peinture d'Edo

En 1970, l’historien de l’art Nobuo Tsuji publiait une étude sur la peinture japonaise de l’époque d’Edo (1603-1868) qui allait faire date. Intitulée "Kisô no keifu", celle-ci s’intéressait à la production singulière de peintres que l’universitaire qualifia d’excentriques, ou "kisô" en japonais. 

Soga-Shōhaku -Sessen-Dōji-Offering-His-Life-to-an-Ogre

Peinture de Soga Shōhaku

Cinq décennies plus tard, le Musée d’art métropolitain de Tokyo met en lumière huit peintres "excentriques" : Iwasa Matabei, Kano Sansetsu, Ito Jakuchu, Soga Shōhaku, Nagasawa Rosetsu, Utagawa Kuniyoshi, Hakuin Ekaku et Suzuki Kiitsu. 

Le Musée exposent leurs œuvres étranges et surprenantes peuplées d’êtres et d’animaux fantastiques (démons, ogres…). Une peinture novatrice pleine d’imagination bien loin des conventions classiques. 


  • Adresse : Musée d'art métropolitain de Tokyo, 8-36 Parc d’Ueno, Taito-ku, Tokyo 110-0007 
  • Ouverture : du 9 février au 7 avril 2019 
  • Horaires : ouvert de 9h30 à 17h30. Fermé le lundi 
  • Accès : à 7 min à pied de la station JR Ueno 
  • Tarif : 1 400 yens (11 €) pour les adultes 
  • Retrouvez plus d'informations sur le site officiel de l'exposition : La lignée des excentriques: le monde miraculeux de la peinture d'Edo

Le kaléidoscope de Keiko Takemiya: le cinquantième anniversaire

Le musée municipal de Kawasaki célèbre les 50 ans de carrière de la mangaka, Keiko Takemiya

Née à Tokushima en 1950, Keiko Takemiya est célèbre pour ses mangas de style shojo et shonen dont les plus populaires sont sans nul doute "La chanson du vent et des arbres" (1976) et "Terra e… "(1977). Débutant sa carrière au début des années 1970, elle est l’une des figures du Groupe de l’An 24, un groupe formée par des femmes mangaka ayant contribué au développement du shojo manga.

Plus de 150 illustrations originales et des dizaines de manuscrits sont à voir dans cette formidable rétrospective proposée par le musée de Kawasaki.


  • Adresse : Musée de la ville de Kawasaki, 1-2 Todoroki, Nakahara-ku, Kawasaki-shi, Kanagawa-ken 211-0052 
  • Ouverture : du 2 mars au 14 avril 2019 
  • Horaires : ouvert de 9h30 à 17h. Fermé le lundi 
  • Accès : à 10 minutes en bus de la sortie nord de la gare Musashikosugi sur les lignes JR Nanbu, Tokyu Toyoko et Meguro 
  • Tarif : 800 yens (6,20 €) pour les adultes
  • Retrouvez plus d'informations sur le site officiel de l'exposition : Le kaléidoscope de Keiko Takemiya: le cinquantième anniversaire

expo-keiko-takemiya

Exposition Keiko Takemiya au musée municipal de Kawasaki

Exposition commémorative du 700ème anniversaire de la disparition du prêtre Shinkyō : L’art du Ji Shû

A l’occasion du 700ème anniversaire de la mort du moine Shinkyô (1237-1319), le Musée national de Kyoto présente les trésors du Ji Shû, "l’école bouddhiste de la Terre Pure", fondée par le prédicateur itinérant Ippen (1239-1289). 

Dans les préceptes du Ji Shû, Ippen prônait la pratique assidue de l’odori Nenbutsu ou Nenbutsu dansant, une danse dans laquelle on récite une prière incantatoire. Juste après le décès d’Ippen, Shinkyô, son élève, prend la relève et contribue au développement du Ji Shû. 

Seront présentés dans l’exposition, des portraits et statues des grandes figures de la secte ainsi qu’une rare biographie illustrée d’Ippen en douze rouleaux


ippen_2019_01

Découvrez l'art du Ji Shû au Musée National de Kyoto

  • Adresse : Musée national de Kyoto, 527 Chaya-cho, Higashiyama-ku, Kyoto 605-0931 
  • Ouverture : du 13 avril au 9 juin 2019 
  • Horaires : ouvert de 9h30 à 18h. Ouvert jusqu’à 20h le vendredi et le samedi. Fermé le lundi 
  • Accès : depuis la gare de Kyoto, prendre le bus 206 ou 208 depuis la plateforme de bus D2 puis descendre à la station "Hakubutsukan Sanjusangendo-mae"
  • Tarif : 1500 yens (11,80 €) pour les adultes 
  • Retrouvez plus d'informations sur le site officiel de l'exposition : L’art du Ji Shû

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs