Les expos à ne pas rater en septembre 2018   9月の展覧会

Date de publication :
oeuvre-masuda

Masuda rend hommage à Monet et ses célèbres nymphéas

Foujita

Tsuguharu Foujita en 1917. Photographie de Jean Agélou

One piece

Couverture du manga One Piece.

Septembre au musée

Tous les mois, retrouvez une sélection des expositions à ne pas rater dans l’archipel. Ce mois-ci, des hommages à Monet, le 50ème anniversaire de la revue Weekly Shōnen Jump, Tsuguharu Foujita et le bento, objet culturel et design, passé au crible !

Monet à l'honneur !

En ce mois de septembre, le peintre impressionniste Claude Monet n’en finit pas de susciter l’admiration et l’inspiration des artistes contemporains japonais. Deux manifestations, l’une au Musée d’Art Pola à Hakone et l’autre au Musée d’Art Métropolitain de Tokyo témoignent de l’immuable intérêt porté au peintre français dans l’archipel. Une juste réciprocité diront certains. Rappelons en effet que Monet, tout comme Van Gogh ou encore Degas, figure à la longue liste des artistes européens pour qui la découverte de l’art japonais à la fin du XIXè siècle est un choc esthétique à l’origine d’un profond renouveau artistique. Profondément séduit par les œuvres nipponnes, Monet a constitué une très belle collection d’estampes japonaises qu’il est possible de voir aujourd’hui dans sa dernière résidence à Giverny. C’est aussi dans cette demeure qu’il façonna un jardin d’eau d’inspiration japonaise ; une source inépuisable d’inspiration pour sa série des Nymphéas durant les deux dernières décennies de sa vie.

Voir : Le Musée d'art métropolitain

C’est d’ailleurs une réinterprétation du Bassin aux nymphéas (1899) que présente l’artiste et designer Sebastian Masuda au Musée d’art Pola. Masuda, figure emblématique de la culture kawaii, établit un dialogue surprenant avec le peintre impressionniste. Combinant une technique personnelle proche de celle des pointillistes qu’il nomme « point-rythme » et l’installation de deux tonnes d’objets imbriqués, Masuda recréé l’étang de Giverny et son célèbre pont japonais. À cela s’ajoute un dispositif numérique où les mouvements des visiteurs sont filmés puis projetés en direct sur l’œuvre. Grâce à cette interaction technologique, chacun est amené à pénétrer le microcosme des deux créateurs. Décidément, Masuda n’est jamais là où on l’attend !

L’exposition du musée d’art de Yokohama, quant à elle, témoigne de l’héritage artistique qu’a laissé le maître impressionniste. 25 tableaux de Monet sont confrontés de façon habile à une soixantaine d’œuvres d’artistes contemporains japonais et internationaux parmi lesquels nous pouvons citer Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Gerhardt Richter, Natsuyuki Nakanishi, Risaku Suzuki… Les peintures, les gravures, les photographies et les installations vidéo reprenant les thèmes, motifs et atmosphères de Monet sont tantôt des hommages explicites tantôt de libres interprétations.

Découvrir : Le Musée d'art Pola

masuda-monet-pola-museum

Sebastian Masuda au musée d'art Pola

  • Sebastian Masuda X Claude Monet “Point-Rhythm World 2018 – Monet’s Microcosm”

Musée d’art Pola, 1285 Kozukayama, Sengokuhara, Hakone-machi, Ashigarashimo-gun, Kanagawa 
Du 22 juillet au 2 décembre 2018 
Ouvert de 9h à 17h 
Accès : depuis la gare de Gora, prendre le bus sightseeing jusqu’à l’arrêt Musée d’art Pola (environ 13 minutes de trajet) 
Tarif adulte : 1 800 yens (14 €)
Tarif enfant : 700 yens (5,40 €)
http://www.polamuseum.or.jp/



  • L’héritage de Monet

Musée d’Art de Yokohama, 3-4-1, Minatomirai, Nishi-ku, Yokohama-shi, Kanagawa-ken 220-0012 
Du 14 juillet au 24 septembre 2018 
Ouvert de 10h à 18h (fermé le jeudi) 
Accès : à 3 minutes à pied de la station Minatomirai (sortie 3) 
Tarif adulte : 1 200 yens (9,30 €)
Tarif jeune : 600 yens (4,70 €) - gratuit pour les moins de 12 ans
https://yokohama.art.museum/

Exposition "L'héritage de Monet" au musée d'art de Yokohama

Rétrospective Foujita

En 1968 s’éteignait Tsuguharu Foujita (1886-1968) dit Léonard Foujita, artiste japonais à part. Formé aux Beaux-Arts de Tokyo, il s’installe en France en 1913 où il devient un membre de l’École de Paris aux côtés de Modigliani, Kisling, Chagall. Après une longue période de voyages au Japon et aux États-Unis, il reviendra définitivement en France où il est baptisé en 1959, prenant pour nom de baptême le prénom Léonard. Certaines œuvres présentées au Japon pour la première fois rendent cette rétrospective programmée par le Musée d'art métropolitain de Tokyo exceptionnelle.



  • Foujita : une rétrospective - commémoration du 50è anniversaire de sa mort

Musée d'art métropolitain de Tokyo, parc Ueno, Taito-ku, Tokyo, 110-0007 8-36 
Du 31 juillet 2018 au 8 octobre 2018 
Ouvert de 9h30 à 17h30 (fermé le lundi) 
Accès : à 7 min à pied de la station JR Ueno 
Tarif adulte : 1 600 yens (12,40 €)
http://foujita2018.jp/english.html

affiche-foujita

La rétrospective Foujita commémore le 50ème anniversaire de la disparition du peintre

50è anniversaire de la revue Weekly Shonen Jump – vol. 3

Pour fêter son 50è anniversaire, la célèbre revue de manga Weekly Shonen Jump a vu les choses en grand ! Depuis avril dernier, deux expositions célébrant les mangas publiés entre 1968 et la fin des années 1990 se sont déjà tenues à la Galerie du Musée d’art Mori.

Le troisième volet consacré aux séries emblématiques des années 2000 a ouvert ses portes cet été pour la plus grande joie des fans. Il vous est entre autre possible d’admirer les dessins originaux de séries légendaires : Bleach, Death Note, One Piece, Naruto, Assassination Classroom...

expo-weekly-shonen-jump

L'exposition célèbre les 50 ans du magazine de manga



  • Weekly Shōnen Jump – vol. 3

Galerie du Centre des Arts Mori (Tour Mori 52F Roppongi Hills) 6-10-1 Roppongi, Minato-ku, Tokyo, 106-6150 
Du 17 juillet au 30 septembre 2018 
Ouvert de 10h à 20h 
Tarif adulte : 2 000 yens (15,50 €)
Tarif étudiant : 1 500 yens (11,70 €)
Accès direct par la sortie 1C de la station Roppongi
https://macg.roppongihills.com/en/exhibitions/shonenjump-ten_vol3/index.html

À table !

Comprendre l'essence du bento, de son design à son rôle social ; tel est l'enjeu de l'exposition "Bento : le design pour manger, rassembler et communiquer" au Musée d'Art métropolitain de Tokyo. Cet objet du quotidien indispensable à des millions de Japonais dispose d'un pouvoir particulier ; celui de rassembler les gens. Outre la présentation de bento au design unique datant de l'époque d'Edo (1603-1868) à nos jours, des œuvres d’art contemporain explorent aussi les sentiments, les souvenirs et les valeurs véhiculés par ce repas que les familles japonaises confectionnent avec le plus grand soin. Le bento comme outil de lien social, vous y aviez pensé ?

Pour en savoir plus : L'art du bento



  • Bento : le design pour manger, rassembler et communiquer

Musée d'art métropolitain de Tokyo, parc Ueno, Taito-ku, Tokyo, 110-0007 8-36 
Du 21 juillet au 8 octobre 2018 
Ouvert de 9h30 à 17h30 (fermé le lundi) 
Accès : à 7 min à pied de la station JR Ueno
Tarif adulte : 800 yens (6,20 €)
Gratuit pour les étudiants et les enfants 
http://bento.tobikan.jp/information.html

affiche-bento

Exposition "Bento" au musée d'art métropolitain de Tokyo

Derniers jours

Enfin, la 7è édition de la Triennale d’Echigo-Tsumari se tient jusqu’au 17 septembre. Si vous passez par les Alpes japonaises, ne ratez pas ce festival d’art contemporain unique au cœur du satoyama traditionnel. Parmi les réalisations de cette année, citons le « Théâtre d’ombres » de Christian Boltanski où les ombres projetées d’anges, chauves-souris et squelettes dansent sur les murs d’une classe de l’ancienne école Higashikawa.

À lire : Les Alpes japonaises

Lieux : Tokamachi-shi et Tsunanmachi, Niigata-ken
Accès : depuis Niigata, prendre la ligne shinkansen Joetsu jusqu'à Nagaoka ou Echigo-Yuzawa puis la ligne Hokuhoku jusqu'à Tokamachi (2h)
http://www.echigo-tsumari.jp/eng/

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs