Accueil > Nakizumô matsuri

Nakizumô matsuri
泣き相撲祭り

Au Nakizumô matsuri, les lutteurs font pleurer les bébés

Au Nakizumô matsuri, les lutteurs font pleurer les bébés

Le Festival Nakizumo est une tradition où l'on prie pour la bonne santé des enfants

Le Festival Nakizumo est une tradition où l'on prie pour la bonne santé des enfants

nakizumo matsuri

Si les sommations "Naki ! Naki ! Naki ! " (Pleure ! Pleure ! Pleure !) ne marchent pas, le prêtre sort son masque de démon

Festival Nakizumo

Festival Nakizumo

Quand les sumos font pleurer les bébés

Au Japon, une coutume veut que les parents confient leurs enfants en bas âge aux sumos... afin qu'ils les fassent pleurer !

Le festival Nakizumô est l'occasion de prier pour la bonne santé des jeunes enfants japonais. La tradition veut que les sumos les fassent pleurer.

Larmes de bonne augure

Le 14 mai dernier, plus de 100 bébés se sont affrontés sur le ring du sanctuaire Kamegaike Hachimangu à Sagamihara, dans l'Ouest de Tokyo. Les festivals Nakizumô consistent en des compétitions de pleurs : l'enfant qui pleure le premier a gagné.

Lire : Le festival Shichi-Go-San

Les Japonais pensent que les enfants nés avec des poumons en bonne santé sont capables de pleurer fort, et cela signifie qu'ils grandiront forts et vigoureux. De plus, la croyance nationale est que, les lutteurs de sumô portent bonheur aux enfants auxquels ils arrivent à extraire des larmes.

Lire aussi : Kodomo no hi

Prière ritualisée

Petit festival local originaire de la préfecture de Tochigi, Nakizumô matsuri s'est démocratisé et est célébré depuis 400 ans à travers tout le pays, à différents moments de l'année. La compétition de pleurs est en fait une prière ritualisée, qui concerne les enfants entre 6 mois et 1 ans. Les cris des bébés sont censé éloigner les démons.

Découvrez aussi : Top 10 des festivals d'été atypiques

Les sumos prennent chacun un enfant dans leurs bras et les secouent gentiment, afin de les faire pleurer. Lorsque la tâche est plus ardue, le prêtre du sanctuaire, aussi présent sur le ring, les encourage : "Naki ! Naki ! Naki !" (Pleure ! Pleure ! Pleure ! ) ; et s'approche parfois de l'enfant avec un masque de démon. Selon les régions, l'enfant qui pleure en premier gagne ou perd.

Cérémonie du Nakizumô matsuri au sanctuaire Kamegaike Hachimangu à Sagamihara (2017) (vidéo de l'Afp News Agency)


1 note de 5
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.