Accueil > L'exposition Kimono - Au bonheur des dames

L'exposition Kimono - Au bonheur des dames

Exposition Kimono

L'exposition Kimono - Au bonheur des dames, au Musée national des arts asiatique-Guimet, jusqu'au 22 mai.

Hitoe à motifs de cerisier et pivoines

Hitoe à motifs de cerisier et pivoines teinture à réserve sur un fond en crêpe de soie kinuchijimi violet, seconde moitié du XIXe siècle, H. 160 ; l. 67 cm, Collection Matsuzakaya.

 Dior Haute Couture © Photographie : Guy Marineau

John Galliano (né en 1960), Dior Haute Couture Modèle « Gia-Cia-Me-San » collection printemps-été 2007.

Le kimono dans tous ses états !

Le Musée national des arts asiatiques - Guimet de Paris, accueille jusqu'au 22 mai, l'exposition "Kimono - Au bonheur des dames". Vivre le Japon l'a visité pour vous.

Cette exposition retrace l'histoire du kimono de l'époque d'Edo (1603-1868) jusqu'à nos jours, et nous permet de comprendre l'évolution du kimono et de ses accessoires, dans la mode japonaise et française.

Un régal pour les yeux

Une centaine de pièces, toutes aussi magnifiques les unes que les autres, sont à découvrir dans cette exposition. 

Pour la première fois hors du Japon, sont exposées en France, des pièces issues de la collection de la célèbre maison Matsuzakaya fondée en 1611. C'est elle qui permettra la diffusion du kimono auprès de l'aristocratie impériale et de la noblesse militaire. 

Lire aussi : Prenez la pose en kimono

Le kimono était à l'origine porté comme un vêtement de dessous par l'aristocratie, puis comme un vêtement d'extérieur par les samouraïs. Il se démocratisera petit à petit à travers toutes les classes de la société nippone et se portera pour les grandes occasions comme les mariages.

Des œuvres d'art

Les pièces présentées dans cette exposition permettent de se rendre compte du travail minutieux effectué sur les kimonos. Les motifs sont pensés dans les moindres détails. La création autour du kimono connaît d'ailleurs son apogée avant le milieu du XVIIIe siècle. Les techniques de travail sont alors complexes, les tissus précieux et le fil d'or souvent utilisé.

Lire aussi : Les somptueux kimonos de Nishijin

Prenez le temps, lors de votre visite de l'exposition, de vous arrêter devant le kimono de votre choix, observez les détails, la finesse des motifs : la fleur de cerisier qui éclôt, l'oiseau qui prend son envol... Le kimono devient alors œuvre d'art.

Le kimono haute-couture

Et une œuvre d'art qui en inspire plus d'un. De nombreux créateurs de mode japonais et occidentaux vont utiliser le kimono dans leurs collections. Il n'est pas rare de retrouver la fluidité de l'habit japonais dans les vêtements d'hier et d'aujourd'hui.

Très tôt, les créateurs français Paul Poiret et Madeleine Vionnet reprennent l'esprit des manches des kimonos. Des stylistes japonais revendiquent aussi son influence dans leur travail, c'est le cas de Yohji Yamamoto ou de Kenzo Takada.

Yves Saint Laurent, Jean Paul Gaultier, John Galliano ou Franck Sorbier s'inspirent du Japon et réinterprètent les codes structurels du kimono (voir photo ci-contre).

C'est tout cela qui transparaît ici et que vous allez pouvoir découvrir à travers cette exposition où chacun et chacune trouvera son bonheur !

Infos pratiques

Du 22 février au 22 mai 2017

Musée national des arts asiatiques – Guimet - 6, place d’Iéna, 75016 Paris 

Métro : Iéna, Trocadéro, Boissière / Bus : n°30, 32, 63, 82 

Stationnement : avenue Kléber, avenue George V (place de l'Alma) 

Ouvert tous les jours sauf le mardi, de 10h à 18h

Tarif : 7,50 €

Cette exposition a été organisée par le musée national des arts asiatiques - Guimet, la J.Front Retailing Archives Foundation Inc. et la Fondation du Japon.


Moyenne de 4,6 pour 3 notes
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.