Les ermites des monts Dewa Sanzan initient les étrangers au yamabushido

Date de publication :
La retraite privilégie la relation entre l'homme et la nature

La retraite privilégie la relation entre l'homme et la nature

Les enseignements de ces programmes de yamabushido sont dispensés par maître Hoshino, 13e génération de yamabushi

Les enseignements de ces programmes de yamabushido sont dispensés par maître Hoshino, 13e génération de yamabushi

Préparation pour la marche dans les monts sacrés de Dewa Sanzan

Préparation pour la marche dans les monts sacrés de Dewa Sanzan

Des ermites yamabushi

Des ermites yamabushi

Le programme prévoit de la marche dans les monts sacrés de Dewa Sanzan

Le programme prévoit de la marche dans les monts sacrés de Dewa Sanzan

Voyage initiatique

Dans les montagnes sacrées de Dewa sanzan, situées dans la préfecture de Yamagata, les ermites yamabushi accueillent désormais les touristes en quête de spiritualité.

Stages pour voyageurs étrangers

La région des montagnes sacrées Dewa Sanzan est l’une des terres d’élection du shugendô, une tradition spirituelle millénaire au Japon. Mélange de shintoïsme et bouddhisme, celle-ci privilégie la relation entre l’homme et la nature. Ses adeptes, les shugenja, sont aussi appelés yamabushi, les ermites de la montagne. Le yamabushido est la pratique de cette tradition spirituelle.

Cet été, l'entreprise Megurun Inc et Daishobo, un gîte pour les pèlerins situé à Dewa Sanzan, lancent un programme d'entraînement yamabushi : le yamabushido. Des stages de trois et cinq jours seront dispensés par maître Hoshino, un yamabushi de 70 ans, issu de la 13e génération d'ermites.

Qu'est-ce que le yamabushi ?

Le yamabushi s'inscrit dans la voie du shugendô, une tradition millénaire japonaise. Elle se concentre sur la relation primordiale entre l'homme et la nature. Shugendô signifie littéralement : "le chemin de la formation et de l'essai". Le shugendô a émergé au VIIIe siècle, lorsque des adeptes du Bouddhisme ésotérique intégrèrent aux rites et concepts de cette tradition spirituelle originaire du Tibet les croyances et pratiques ascétiques propres aux autochtones. 

Lire : Le mont Haguro

Les yamabushi sont des pratiquants isolés du shugendô. Il se sont regroupés petit à petit autour des trois monts Dewa Sanzan, Hiko, Ishizuchi, Haku, Tate, Fuji, Nikkô, Ômine et du Daisen. Bien avant l'arrivée du shugendô, les habitants des villages au pied des montagnes croyaient à la nature divine du domaine des montagnes. Ainsi, seuls les yamabushi pouvaient pénétrer dans ces espaces sacrés.

Lire aussi : Le zen

Les entraînements yamabushi se concentrent sur une philosophie ascétique où les participants placent se placent dans la nature et s'arrêtent de "penser" afin de se recentrer sur eux-même. 

Au programme

Ce programme a été mis en place pour les voyageurs étrangers et est basé sur un programme déjà existant pour les Japonais. Le yamabushi est l'une des traditions ésotériques les plus anciennes du Japon, elle ne convient pas à tous(tes).

Vous aurez le choix entre deux programmes :

  • L'entraînement basique (3 jours) : 150 000 yen (1 180€)

13 sessions sont disponibles chaque année, de juin à octobre.

  • L'entraînement avancé (5 jours)  : 300 000 yen (2 350€)

2 sessions par an seulement, en juillet et septembre.

Voir : Le sanctuaire Sanjin Gôsaiden

Les activités prévues sont la marche dans les monts sacrés Dewa Sanzan, la méditation zazen, la récitation de mantras, les prières pour la paix et le bien-être, la méditation sous cascade, la marche nocturne, le saut au dessus du feu, la visite de sites sacrés habituellement fermés au public et un séjour dans un gîte pour les pèlerins suivant la voie du shugendô.

Pour en savoir plus : rendez-vous sur le site officiel yamabushido.

Vidéo de yamabushido (2017)

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs