Patricia Loison au pays des sumos

Date de publication :
La présentatrice Patricia Loison pose avec un sumo du grand tournoi d'Osaka

La présentatrice Patricia Loison prend la pose avec un sumo du grand tournoi d'Osaka

Les sumos réunis en cercle, au centre du Edion Arena d'Osaka

Les sumos réunis en cercle, au centre du Edion Arena d'Osaka

Les sumos à la sortie des vestiaires

Les sumos à la sortie des vestiaires

Dans l'arène des grands soirs

La présentatrice de France 3, Patricia Loison, installée au Japon avec sa famille, a vécu en mars son premier tournoi de sumo, au Edion Arena d'Osaka. Un grand moment de folklore dont elle livre son récit et ses impressions pour Vivre le Japon !

Les grains de sel jetés avec légèreté par une main de géant… Le balai à longs poils dessinant une arabesque sur le dojo, l’arène circulaire des combats… Même l'arbitre ressemble à une marionnette d'apparat… tout en soie, dorures et ceintures… L'incontournable sens du détail des Japonais jusque dans les tournoi de sumos ! 

J'étais loin d'imaginer ce raffinement… dans un gymnase!

Quand l'Homme m'annonce des semaines plus tôt que nous sommes invités au grand tournoi d'Osaka… je cache à peine ma joie… 

D'énormes Japonais, bourrelets en cascade… luttant en string …? Non, vraiment, merci… je reste sur la saison 5 de Scandal… 

Plutôt la Maison-Blanche et son fringant président, 

Que ces gros bonhommes à chignon… 

"Mais c'est un événement ! C'est rare de pouvoir y assister ! s'emballe ma moitié, c'est une passion japonaise… un sport national… une tradition séculaire !

Ok… ok…ok ! 

Tout le monde cherche les stars… Facile ! Ils dépassent tout le monde d'une ou deux têtes… et se baladent en peignoir… 

Nous y voilà donc, en famille… au coeur de Namba, l’un des – nombreux – quartiers d’Osaka qui ne dort jamais… mosaïque de cantines, de restaurants, d’enseignes populaires…

Autour du grand complexe sportif, l'ambiance monte.

L'atmosphère bon enfant me gagne, je baisse ma garde.

Fanions, barils de saké, les familles, les groupes de fans, les solitaires, se pressent… 

Tout le monde cherche les stars… 

Facile ! 

Ils dépassent tout le monde d'une ou deux têtes… et se baladent en peignoir… 

On pénètre dans le dédale. Je me surprends à crier : "Là, là !!" 

Quand on aperçoit un des immenses combattants fendre la foule dans les couloirs… 

Mon mari sourit … 

Nous ne sommes pas dans les loges préférées des Japonais : ces petits carrés où chacun enlève ses chaussures… pique-nique… attrape une glace…s'allonge, voire pique une petite sieste… 

Nos places sont à l’occidentale, sur des chaises… tout de suite moins confortables…
Autour, pas mal d'étrangers comme nous… curieux du spectacle… 

On nous explique les deux divisions – Makuuchi et Juryo… – les talentueux Maegashira et les vénérés Yokozuna – quatre seulement ! – la progression du tournoi, la tension palpable jusqu'à l'affrontement final.

Mais les filles et moi, groupies dans l'âme , on veut du combat :  de l'attrapage de mawashi – la bande de tissu serrée autour de la taille et de l'entrejambe – de l’empoignade.

Entre deux chocs de titans, le cérémonial se déploie.
Les Japonais adorent ça !

Mais d'abord, surprise ! 

Ces masses qui dépassent tous la tonne et demie se muent en danseurs de ballet : pliés, jetés de jambes, taille qui plie sur le côté… Une grâce étonnante ! Les filles concèdent qu'elles-mêmes n'arriveraient pas à rester aussi longtemps dans cette position de grand plié, au ras du sol.

Et le combat dans tout ça, me direz-vous…? 

Patience !

Entre deux chocs de titans, le cérémonial se déploie.
Les Japonais adorent ça !

Les couleurs des entreprises sponsorisant les plus forts paradent autour du ring rond. 

Les sumos eux-mêmes font le show.

S'accroupissent …  prêts à bondir… 

Le public retient son souffle… 

L'instant d'après, les lutteurs se ravisent… repartent qui en fronçant les sourcils, qui moulinant des bras… de son côté.

La foule gronde et rit à la fois… 

Autour de nous, des spectateurs japonais crient les noms de leurs champions. 

C'est bien la première fois depuis notre arrivée que je vois nos hôtes nippons se lâcher à l'européenne !

Ça crie, ça rit, et ça hue aussi. 

On retient notre souffle quand un sumo s'effondre sur une petite mamie du public…

Quand un combattant – qui n'est pas nippon – sort son adversaire par une fine esquive… obligeant l'autre à finir en galipette et plonger hors du ring. 

"Celui-là est Géorgien", me précise mon mari au combat suivant (il a googlisé tous les joueurs du programme pour reconnaître leurs visages – sérieusement …???!!!) 

"et il affronte un Japonais", poursuit mon érudit époux, insensible à mon ironie. 

Ah… là ça me parle… 

Les filles et moi, on parie…

Qui va gagner… le Géorgien ou le local ? 

On mise toutes déloyalement sur l'envahisseur balkanique… et on applaudit à tout rompre quand après une empoignade en bonne et due forme pendant de longues secondes de reculades d'un bord du tatami à l'autre…le Japonais finit par tomber hors du cercle… perdu !

On retient notre souffle quand un sumo s'effondre sur une petite mamie du public…

Plus de peur que de mal, mais ça arrive, nous dit-on ! Sport dangereux pour les fans !

Finalement, je les trouve touchants ces sportifs qui remettent leur titre ou leur sort en jeu en quelques secondes car ça va très vite !

Et qui se saluent toujours avant de se retirer du ring. 

Combien doit-on manger pour arriver à ce poids-là ?

La pression sur les articulations… brrrr… 

En sortant, nous n'avons qu'une idée en tête, en approcher un… et immortaliser notre journée avec une photo! 

Nous rejoignons les passionnés à la sortie des vestiaires – si on m'avait dit…! 

On trépigne, on attend…

Quand un peignoir bien plus large que la moyenne se profile, mon aînée n'hésite pas : 

"Sumimasen, for the French media…" (rien que ça !) 

Et le très imposant sumo d'accepter de prendre la pose avec nous. 
A-t-il perdu, a-t-il gagné ? 

Nous ne le saurons pas.

Son visage est impassible.

Il marche vers la sortie.

La tête bien au-dessus de la mêlée. 


Lire aussi : Assister à un tournoi de sumo au Japon

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs