Un nouveau sake pour Tateyama

Date de publication :
Tateyama Mikurigaike

Tateyama Mikurigaike

Toyama

Toyama

Richard Geoffroy en 2010 dans les caves de Moët & Chandon

Richard Geoffroy en 2010 dans les caves de Moët & Chandon

Tateyama Sake Rice Futsushu

Tateyama Sake Rice Futsushu

Un grand maitre du Champagne se met au sake

Richard Geoffroy, un grand maître du Champagne et ancien chef de cave du célèbre Dom Pérignon, s’est allié avec l’architecte Kengo Kuma, le créateur du nouveau stade olympique national de Tokyo, pour construire une Kura de sake à Tateyama.

Richard Geoffroy est convaincu de l'importance de la tradition du Sake japonais et de son avenir. En effet, l'alcool de riz est de plus en plus populaire, non seulement au Japon mais aussi dans le monde entier, où il séduit un public de plus en plus large. Richard Geoffroy est lui aussi tombé sous le charme de ce produit du terroir japonais de haute qualité. 

Il créa donc une nouvelle entreprise et se lança dans l'aventure au Japon en reprenant une ancienne brasserie japonaise de Sake de l'est de l'archipel. Son investissement dans la région de Toyama permet non seulement de sauvegarder cette tradition locale mais aussi de faire découvrir au monde un endroit encore très méconnu du Japon.

Lorsqu'il chercha un lieu de brassage où s'installer, il choisit les régions de Shiraiwa et d'Asahimi en raison de leurs paysages apaisant et typiquement japonais de rizières en terrasse. Et c'est à Tateyama, près de la baie de Toyama, que Richard Geoffroy a décidé de développer sa brasserie de sake. Si Tateyama n'est pas très populaire auprès des touristes, c'est une région reconnue pour ses paysages montagneux magnifiques, au bord de la mer du Japon.

S'installer dans cet endroit assez reculé de l'archipel lui permet d'avoir ses propres rizières à deux pas de sa brasserie. Il lui est donc possible d'y brasser du sake à partir de riz cultivé localement, venant des rizières des régions de Shiraiwa et d'Ashimi.


L'entreprise de Richard Geoffroy c'est aussi mise à la production de Umeshu, l'alcool de prune japonais. Cela ne semble n'être donc que le début d'une belle histoire alliant l'amour du terroir des Français et des Japonais. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs