Marchés

Brocantes et autres braderies s’installent régulièrement autour des temples et sanctuaires. Sans oublier, ici et ailleurs, les marchands de quatre saisons.

Le grand déballage

Les badauds se bousculent aux marchés aux puces. Les vendeurs bien souvent de bric et de broc, parfois d’antiquités, apostrophent les acheteurs potentiels qui eux-mêmes n’hésitent pas à négocier. C’est la foire à la farfouille. Kimonos, objets vintage, vaisselle et autres babioles s’accumulent sur les étals. Généralement sur d’autres stands, boissons, nourritures sucrées ou salées sont proposées aux chalands. Une visite en ces rendez-vous populaires permet de vivre le Japon comme les habitants de l’archipel.

Il y a aussi les marchés alimentaires, hors des sous-sols des grands magasins et des supermarchés. Les halles de Tsukiji, en plein Tokyo, illustrent, comme d’autres en province, l’exigence de qualité et de fraîcheur des produits chère aux professionnels.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin d'améliorer votre expérience d'utilisateur, vous proposer des contenus personnalisés adaptés à vos centres d'intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez notre utilisation des cookies. Pour en savoir plus et paramétrer vos préférences de cookies.