Sortir, voir & boire   ナイトライフ Jusqu’au bout de la nuit

Ruelle pleine de petits restaurants

Kanpai ! On trinque à la bière, un classique de l'izakaya

Kanpai ! On trinque à la bière, un classique de l'izakaya

Le quartier de Shinjuku (Kabukicho) à Tokyo de nuit

Le quartier de Shinjuku (Kabukicho) à Tokyo de nuit

Soirée Jazz au parc Ueno à Tokyo

Soirée Jazz au parc Ueno à Tokyo

Les expressions d'un acteur de théâtre kabuki.

Les expressions d'un acteur de théâtre kabuki.

Sumô

Sumô

Jusqu’au bout de la nuit

Au Japon, le temps des échappées belles ne s’arrête jamais dans les métropoles et offre des horizons presque sans limite. Pour le plus grand plaisir des curieux, des jouisseurs, des épicuriens et autres sybarites, quoi de mieux que de sortir, de voir et de boire pour embrasser l’esprit du Japon ?

Le Japon nocturne

Une fois la nuit tombée, les ruelles s'allument : bienvenue dans le Japon nocturne ! Le grand classique sera l'izakaya, l'équivalent japonais du bistrot/bar. C'est là que se retrouvent les employés après leur journée de travail pour relâcher la pression et passer un bon moment ensemble. Bière pression à volonté et poulet frit sont au rendez-vous.

Passez de l’autre côté de minuit accoudé(e) à un bar, comme le Bonobo à Tokyo ou le Caravel à Sapporo

Pour les plus téméraires et les oiseaux de nuit, ne manquez pas d'expérimenter une boîte de nuit japonaise : la plus grande du pays, AgeHadéverse les décibels jusqu'au petit matin.

Croisières nocturnes, feux d'artifice, cafés ou restaurants à thème, salles d'arcade et bien plus encore. Vous pourrez contempler le lever du soleil après une nuit pleine d'aventures trépidantes !

Pourquoi ne pas assister à un concert d'un groupe local ? Mêlez-vous aux fans japonais(es) dans une ambiance nippone dans l'un des cinq grands dômes ou bien dans une petite salle de quartier. Plutôt sportif(ve) que mélomane ? Encouragez une équipe de baseball lors d'un match endiablé.

Vous partez avec votre moitié ? Nous avons listé pour vous des idées de sorties à faire en couple !

Enfin, poussez les portes d'un pachinko et laissez-vous transporter par le vacarme assourdissant des billes de métal et de la musique des jeux.

Sorties culturelles

Tradition millénaire, le sumo serait apparu il y a de cela 1500 ans. La première trace de son existence apparaît en 712 dans le Kokiji (littéralement chronique des choses anciennes), l'une des premières œuvres écrites en japonais. L'âme du Japon vibre dans ces affrontements de titans aux cheveux tirés en chignon rappelant par leur forme la feuille du ginko, l'arbre tutélaire de l'archipel. En journée, vous pouvez vous enthousiasmer pour un tournoi de sumo ; spectacle rare car seuls six grands tournois sont organisés dans quatre grandes villes de l'archipel. Les matchs des lutteurs juniors ont lieu le matin et ceux des lutteurs confirmés, dans l'après-midi. 

Lire : Assister à un tournoi de sumo au Japon

Le Nô est une forme de théâtre classique, associant chant, danse, texte lyrique et costumes colorés. Les acteurs de Nô sont exclusivement masculins. Les personnages 'actifs' portent des masques caractéristiques de ce genre de théâtre. Les personnages secondaires eux, n'en portent pas. Le théâtre japonais est issu de danses rituelles et chorégraphies sacrées. Parmi les origines sacrées du nô figure le kagura, une danse théâtrale rituelle, mélange d'éléments légendaires et de très anciennes célébrations agraires. Le Nô est l'une des premières formes d'art dramatique à être inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Le Kabuki est un art dramatique démesuré et exubérant, créé il y a plus de 400 ans. Le Kabuki se caractérise par une scène dotée d'une machinerie complexe et est, comme le théâtre Nô, très codifié. Il se distingue également par le maquillage très marqué des acteurs. Pour assister à une représentation de Kabuki à Tokyo, rendez-vous au théâtre Kabukiza de Ginza.

Le théâtre Bunraku est un genre de théâtre créé au XVIIe siècle, dont les personnages sont des marionnettes manipulées par un maître marionnettiste. L'art narratif avec poupées (ningyo joruri), plus tard appelé Bunraku, survit jusqu'au XXe siècle. Élevé au rang de Patrimoine Culturel Important en 1955, il reprend de l'ampleur. Un conservatoire et un théâtre national lui sont alors dédié.