Sources thermales & bains publics   温泉・銭湯 Plongez dans le bain japonais !

Dans le onsen Yûsa, avec la vue sur la baie d'Asamushi

Dans le onsen Yûsa, avec la vue sur la baie d'Asamushi

Une journée à l'onsen Hakone Kowakien Yunessun

Une journée à l'onsen Hakone Kowakien Yunessun

Profitez de la vue sur la mer depuis le onsen Urami ga taki à Hachijô-jima

Profitez de la vue sur la mer depuis le onsen Urami ga taki à Hachijô-jima

Plongez dans le bain japonais !

Sources de plaisir, synonymes de bien-être, les sources thermales (onsen) et les bains publics (sentô) réjouissent les habitants de l’archipel. Destination incontournable, les bains publics et sources thermales au Japon vous attendent pour un moment de détente unique.

Les bains publics au Japon : détente et partage

Destination favorite des touristes, antidote au stress, les onsen cristallisent les désirs d’un bonheur épicurien. Les bains publics, sentô, sont quant à eux un lieu de détente collectif. Prendre un bain met de bonne humeur les Nippons. En famille, en couple ou entre amis, les femmes d’un côté, les hommes de l’autre depuis l'arrivée des Américains, ils s’adonnent à cette délassante et délicieuse immersion sans retenue et en toute nudité. Ne pas faire l'expérience des bains publics au Japon, c’est passer à côté d’un essentiel collectif.

À lire : Onsen, petit guide des bonnes manières

Il faut savoir qu’au Japon, les sources thermales et les bains publics ne servent pas à se laver : pour entrer dans les eaux chaudes claires ou sulfureuses, il faut être propre comme un sou neuf, car les eaux des kami (divinités shintô) ne peuvent être souillées. Il est donc impératif de se doucher avant d'y pénétrer!

Perdues dans les montagnes, lovées sur le littoral ou face au mont Fuji, en ville ou à la campagne, les sources jaillissent dans toutes les régions du Japon. Il y en aurait plus de 27 000. En 2015, le Nippon Onsen Research Institute a recensé officiellement 3 084 sources thermales, que visitent chaque année quelque 132 millions de personnes.

Le plein de minéraux santé

Archipel volcanique, le Japon rassemble les conditions géologiques propices au développement des sources thermales. Car l'eau des onsen provient des sources volcaniques. Elles sont donc naturellement chauffées et possèdent, selon leur composition minérale ou chimique, des propriétés thérapeutiques dont les établissements s'enorgueillissent. Riches en soufre, en sodium, en acide carbonique ou bien en fer, les sources thermales japonaises sont réputées pour aider à soigner de nombreuses maladies. Même les animaux les apprécient : il suffit de voir les macaques de Jigokudani se prélasser dans les sources chaudes du parc pour s'en convaincre !

Poussant l'expérience bien-être à son paroxysme, les rotenburo, ou sources thermales en pleine nature, sont des incontournables au Japon. En voici une sélection de cinq qui offrent, cerise sur le gâteau, une vue sur la mer, la forêt ou le Mont Fuji.

Aux sources de la civilisation japonaise

L'histoire des onsen est précédée de très nombreux mythes et légendes, où les sources thermales avaient leurs propres kami, les divinités du Japon. On suppose que les premiers habitants de l'Archipel se sont installés autour de sources thermales, dont la teneur en sel attirait le gibier. L'onsen serait ainsi une source de la civilisation japonaise. D'après le Nihon shoki (Chroniques du Japon, écrites en 720), la première source thermale aurait été créée en 631 dans la préfecture de Hyôgo : l'Arima Onsen. La source thermale de Dôgo Onsen, à Matsuyama, figure aussi parmi les plus anciennes. Elle a même inspiré le film Le Voyage de Chihiro, de Hayao Miyazaki.

À partir de l'ère Kamakura (1185-1333), les onsen, jusqu'alors lieux de vénération des kami, commencent à être employés à des fins thérapeutiques. Les moines bouddhistes, tels Ippen (1239-1289), les utilisent pour leur pratique religieuse, contribuant ainsi à généraliser l'usage des sources thermales parmi la population japonaise. À l'époque Sengoku des provinces en guerre (1450-1573), les seigneurs appréciaient aussi leurs bienfaits relaxants entre deux batailles. 

Du thermalisme au tourisme

À l'époque d'Edo (1603-1868), des établissements de thermalisme se créent autour des onsen, accueillant et hébergeant les Japonais désireux d'y recevoir des cures de longue durée. Ces onsen ne tardent pas à accueillir des touristes pour de courts séjours d'une ou deux nuits, comme cela se fait encore de nos jours. Les onsen deviennent alors une pratique culturelle ancrée dans la vie des Japonais... et qui fait aujourd'hui le bonheur des voyageurs étrangers.