Hiroshima   広島

Date de publication :
Vue sur le Dôme du parc du mémorial de la paix, à Hiroshima.

Vue sur le Dôme du parc du mémorial de la paix, à Hiroshima.

Lanternes de la cérémonie du souvenir à Hiroshima

Lanternes de la cérémonie du souvenir à Hiroshima.

Hondori

La galerie commençante Hondori du centre d'Hiroshima

Okonomiyaki d'Hiroshima

Un spécialité culinaire de la ville : Okonomiyaki d'Hiroshima, l'hiroshimayaki

Le sanctuaire d'Itsukushima sur l'île de Miyajima, près d'Hiroshima

Le sanctuaire d'Itsukushima sur l'île de Miyajima, près d'Hiroshima

Feux d'artifices Hiroshima

Feux d'artifices à Hiroshima.

Visiter Hiroshima, une ville façonnée par l'Histoire

DE QUOI HIROSHIMA EST-IL LE NOM ? D'UN TRAUMATISME, CELUI DU PREMIER BOMBARDEMENT ATOMIQUE, L'ATROCITÉ DU FEU NUCLÉAIRE RÉVÉLÉE À L'HUMANITÉ. D'UN IDÉAL, CELUI D'UN PACIFISME RADICAL ET SANS APPEL RAPPELANT SANS CESSE AU MONDE LE VRAI VISAGE DE LA GUERRE. D'UNE VILLE, ENFIN ET SURTOUT, À L'AURA UNIQUE, MÉLANGE DU SOUVENIR BRÛLANT DU PASSÉ ET D'UNE FOI INÉBRANLABLE EN L'AVENIR.

L'histoire de la ville de Hiroshima

Capitale de la préfecture du même nom, Hiroshima est la ville la plus importante de la région de Chûgoku, avec plus d'un million d'habitants. Elle est universellement connue à cause des bombardements du 6 août 1945. Elle est aujourd'hui l'un des principaux centres industriels et portuaires de l'ouest du Japon. C'est aussi devenue une ville symbolisant la paix et le pacifisme dans le monde entier.

Hiroshima fut fondée en 1589 sur le plus grand îlot du delta né de la rencontre de la rivière Ôta et de la mer intérieure de Seto. Le seigneur médiéval Mori Terumoto (1553-1625) y établit son château pour profiter de sa situation géographique charnière et de la proximité de l'île de Miyajima et son sanctuaire sur l'eau, Itsukushima. La cité prend une importance nationale à l'aube de l'ère Meiji (1868-1912).

L'industrialisation fulgurante du pays transforme alors Hiroshima en base logistique de l'armée impériale japonaise. La ville, alors peuplée d'un peu plus de 80 000 âmes, prend son essor économique et industriel. Le port d'Ujina, renommé plus tard port d'Hiroshima, est construit dans les années 1880. La ligne de chemin de fer Sanyô est prolongée en 1894, rapprochant la ville du reste du pays. À la veille de la Première Guerre mondiale, Hiroshima est un centre économique, culturel et militaire majeur du Japon. La Grande Guerre confirmera Hiroshima dans son rôle de base militaire primordiale pour le Japon, alors rangé du côté des Alliés.

Le drame de la bombe atomique à Hiroshima

D'abord épargnée par les bombardements aériens des Américains, plutôt concentrés sur Tokyo, Hiroshima va pourtant devenir la première ville de l'Histoire à subir un bombardement atomique. Alors que l'Allemagne nazie capitule le 8 mai 1945, le Japon refuse lui de rendre les armes.

Pour forcer le Japon à signer un armistice, le président américain, Harry Truman, décide de recourir à l'arme nucléaire. Hiroshima est choisie pour son rôle crucial dans l'approvisionnement militaire de l'archipel. Le lundi 6 août 1945, à 8h15, un bombardier B-29 survole la ville et largue une bombe atomique appelée "Little Boy". Cette bombe explose à 600 mètres d'altitude, au-dessus de l'Hôpital Shima, au cœur de la ville.

Les dégâts sont sans précédent. Parmi les 350 000 habitants que compte alors Hiroshima, 75 000 sont tués sur le coup. Les blessures liées aux radiations porteront le bilan à environ 250 000 victimes dans les mois et les années suivantes. Environ 70 % des bâtiments sont détruits. La ville n'est plus qu'une "plaine calcinée" (yakenohara en japonais). Attaqué de la même façon à Nagasaki le 9 août, le Japon finit par capituler le 2 septembre 1945, date qui marque la fin de la Seconde guerre mondiale.

Bombe hiroshima

Nuage de la bombe atomique

Bombe hiroshima

Le dôme d'Hiroshima détruit

Hiroshima après la guerre : un symbole de paix

Passé le traumatisme, un plan de reconstruction d'Hiroshima est lancé, via notamment la Loi de Construction du Mémorial de la Paix de la Ville d'Hiroshima, votée par le gouvernement en 1949 et qui prévoit le financement pour faire renaître la ville.

Les séquelles sont invisibles, une reconstruction rapide et vitale les a effacées. Les ruines du dôme dans le Parc du mémorial de la paix qui se dressent dans une douleur muette sont les seuls vestiges encore visibles lorsque l'on visite Hiroshima. En dépit de la réticence des gouvernements américain et chinois, le monument fut classé au patrimoine mondial de l'Unesco le 5 décembre 1996.

L'ombre de la souffrance passée s'imprime sur le sourire de ces vieilles femmes, se pose sur les feuilles frémissantes des arbres rescapés du sanctuaire Ikari. Pourtant face au désespoir, Hiroshima a imposé sa foi en l'avenir. Martyr puis miraculée, la ville a vu le pire et le meilleur de l'Homme.


hiroshima

Vue sur Hiroshima

hiroshima

Le dôme de la bombe

shukkei-en

Le jardin Shukkei-en

hiroshima

Le château d'Hiroshima

Que faire à Hiroshima ?

Aujourd'hui, Hiroshima est sans conteste bouillonnante et fascinante, comme beaucoup de villes japonaises. Parfaitement reliée aux autres régions et villes de l'archipel grâce au shinkansen, elle est devenue très touristique et bon nombre de visiteurs s'y attardent.

  • Le parc du mémorial de la Paix et le dôme de Genbaku

Un incontournable de la ville, un lieu de commémoration et de réflexion. Le parc abrite différents monuments commémoratifs : le célèbre dôme, le Musée du mémorial de la Paix, le cénotaphe pour les victimes de la bombe, le monument de la paix des enfants, la flamme de la Paix, la cloche de la Paix... À ne pas manquer, pour mieux se souvenir.

Adresse : 1-2 Nakajima-cho, Naka-ku, Hiroshima

  • Le jardin Shukkei-en

Superbe petit jardin à la japonaise, le Shukkei-en fut créé en 1620 pour un seigneur samouraï. Avec son large étang, ses collines, ses bonsaï et son pont en granit, il propose d'admirer des panoramas miniaturisés. À voir !

Adresse : 2-11 Kaminobori-cho, Hiroshima

  • Le château d'Hiroshima

Bâti en 1590, le château fut détruit par la bombe atomique, mais reconstruit à l'identique en 1951. Il abrite aujourd'hui le musée de l'histoire de la ville.

Adresse : 21-1 Motomachi, Naka-ku, Hiroshima

  • Le temple Mitaki-dera

Un peu excentré de la ville, le temple bouddhiste Mitaki-dera et ses trois chutes d'eau se découvre avec ravissement, tout particulièrement en automne durant le koyo.

Adresse : 411 Mitaki-yama, Nishi-ku, Hiroshima

  • Le quartier Hondôri et sa rue commerçante

Le quartier Hondôri en plein centre-ville, ainsi que sa galerie commerçante couverte du même nom sont incontournables pour faire du shopping, manger un morceau ou boire un verre, et surtout toucher du doigt l'ambiance décontractée de la ville.

Adresse : Hondôri, Naka-ku, Hiroshima, 730-0035

  • Okonomimura

Hiroshima est renommée pour sa gastronomie très gourmande. La grande spécialité de la ville ? L'okonomiyaki, version Hiroshima : à la recette classique sont ajoutées des nouilles. Alors rien de tel que de se rendre à Okonomimura, le temple de l'okonomiyaki, où une vingtaine de restaurants sont rassemblés.

Adresse : 5-13 Shintenchi, Naka-ku, Hiroshima, 730-0034

À lire aussi : 5 restaurants d'okonomiyaki à Hiroshima

  • Le Musée d'art contemporain

Au cœur d'un bâtiment unique et original, l'occasion de découvrir les travaux des artistes contemporains japonais. L'esplanade du musée offre de plus une belle vue sur la ville.

Adresse : 1-1 Hijiyama-koen, Minami-ku, Hiroshima