Le mont Osore   恐山

Date de publication :
Le mont Osore, temple et monticules de pierres en automne

Le mont Osore, temple et monticules de pierres en automne

Le pont rouge pour le passage des âmes des morts

Le pont rouge pour le passage des âmes des morts

L'entrée du temple Bodai-ji

L'entrée du temple Bodai-ji

Pierres volcaniques au bord du lac Usori

Pierres volcaniques au bord du lac Usori

Les monticules de pierres du mont Osore

Les monticules de pierres du mont Osore

Les moulins à vent remplacent les bougies et encens

Les moulins à vent remplacent les bougies et encens

Passage par les enfers

Le mont Osore constitue un voyage fantastique, autant sur le plan visuel que pour ce qu’il incarne : le monde d'après la mort.

Lieu sacré, le mont Osore ne s’aborde pas sans précaution, ni sans connaître les croyances japonaises, afin d’appréhender ce voyage dans l'au-delà de la meilleure façon qui soit.

Montagnes sacrées

Le mont Osore est l’un des trois monts sacrés du Japon avec le mont Koya (préfecture de Wakayama) et le mont Hiei (préfecture de Shiga). Il se situe au centre de la péninsule de Shimokita, dans le Parc Quasi National de la préfecture d’Aomori. Il forme un plateau volcanique dans un ensemble de huit montagnes, autour du lac de la caldera Usori-ko.

Au commencement était un rêve

Le mont Osore est un lieu sacré où l'on célèbre la mort, ce qui peut sembler un peu effrayant, et ça l’est ! Ce lieu n’est pas à mettre sous tous les pieds. Dans cette région de Shimokita, la tradition veut qu’après la mort d’une personne, son âme se rende au mont Osore. En 862, un religieux bouddhiste nommé Ennin aurait reçu, en rêve, un message divin lors d’un voyage en Chine : on lui indiquait l'endroit où se trouvait le mont sacré, dans le nord du Japon, pour y défier Jizô-Bosatsu, l'un des huit grands Boddhisatvas.

Bienvenue en enfer, ou pas

Dans la croyance religieuse japonaise, les morts doivent traverser sanzu-no-kawa, la rivière des trois chemins. C’est au mont Osore qu'elle se trouve, ainsi qu'un pont rouge, pour le passage des âmes. Il est entendu que les âmes noires (les personnes qui ont eu une mauvaise vie) ne pourront pas traverser ce pont. Il y a ensuite le temple Bodai-ji, puis jigoku, les enfers ; un vaste espace constitué de roches volcaniques carbonisés aux couleurs incroyables, dégageant des gaz à la forte odeur de soufre.

Lire aussi : Les volcans japonais

Voilà le tableau de votre promenade, dans une atmosphère mystérieuse : 40 minutes entre pierres volcaniques et étangs aux eaux colorées sulfureuses. La balade se poursuit, vous arrivez à sai-no-kawara, le lit à sec de la rivière Sanzu. Traditionnellement les enfants morts avant les parents sont punis et doivent entasser des pierres en monticule jusqu’à la taille pour espérer revenir dans le nouveau monde. Des centaines de petits moulins à vent colorés parsèment le parcours, symbole de rinne, le courant des renaissances successives.

Paradis trompeur

Arrivé(e) à la fin du parcours, vous voici devant Gokuraku Hama, la plage du paradis, au bord du lac Usori. Un plaisir pour les yeux, une belle couleur bleue comme sous les tropiques, le lieu est envoûtant mais dangereux : aucune espèce ne peut vivre dans cette eau à cause de son acidité, sauf l'incroyable poisson ugui (tribolodon hakonensis). Baignade interdite sous peine de décomposition ! On ne rigole pas avec la vie, ni avec la mort au mont Osore. Reste que ce paysage vous apaisera pour finir ce périple.

Certaines précautions à prendre

À cause des gaz volcaniques, il est interdit de fumer sur le mont Osore, d’allumer des bougies ou de l’encens. C’est pour cette raison que vous voyez tous petits moulins à vent multicolores. Même apporter des fleurs n’est pas conseillé car elles faneraient très rapidement, c’est pour cela que vous n’en verrez pas lors de votre visite. Les personnes âgées ou les enfants doivent faire attention aux maux de tête et à la fatigue.


Lire aussi : 4 lieux pour avoir la chair de poule au Japon

Quatre onsen sont à votre disposition. Ils servaient autrefois à se purifier avant de se rendre au temple. Du 20 au 24 juillet se déroule le grand festival d'été : une parade, une grande prière pour célébrer les âmes des ancêtres, et la présence des Itako, des médiums aveugles pouvant communiquer avec les disparus.


Pour plus de souplesse dans vos déplacements, louez une voiture depuis Hachinohe 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs