Jigoku Meguri, le quartier des Enfers   地獄めぐり

Date de publication :
Jigoku Meguri, le quartier des Enfers

Jigoku Meguri, le quartier des Enfers.

Umi Jigoku, ou "Enfer de la mer"

Umi Jigoku, ou "Enfer de la mer".

Promenade enfumée

Les sources chaudes de Beppu ne servent pas qu'à la détente : cuisine, horticulture et élevage de crocodiles profitent également du micro-climat qu'elles génèrent.

Cette virée diabolique dans le quartier de Kannawa - qui compte aussi une bonne dizaine de bains publics - est une "invitation aux enfers" : huit petits parcs à thème pour découvrir autrement les sources chaudes de Beppu :

  • Umi Jigoku, ou "Enfer de la mer", en référence à son bassin principal dont les eaux bleu translucides donnent envie d'y plonger. Sur un étang secondaire, de gigantesques nénuphars peuvent supporter le poids d'un enfant de 20 kilos, et une boutique propose de goûter aux puddings et aux œufs cuits sur place.
  • Oniishibozu Jigoku ("Enfer des bonzes d'Oniishi"), juste en face, et dont les bouillonnements forment des cercles blancs à la surface de ses bassins de boue grisâtre, à l'image des crânes rasés des moines. Un onsen adjacent est accessible (600 yens / adulte et 300 yens / enfant).
  • Yama Jigoku ("Enfer de la montagne"), en redescendant, un zoo sinistre qu'on peut éviter pour passer directement à son voisin :
  • Kamado Jigoku, ou "Enfer du chaudron". Ce dernier propose, en plus de ses délicieux œufs cuits à la vapeur soufrée, des bains de mains et de pieds ainsi que de l'eau brûlante, à goûter avec la plus grande précaution.
  • Oniyama Jigoku ("Enfer de la montagne aux monstres"), toujours plus bas, aussi connu comme le Wani Jigoku ("Enfer aux crocodiles") est une ferme à reptiles élevant plus de 80 espèces différentes de crocodiles et d'alligators.
  • Shiraike Jigoku ("Enfer du lac blanc") abrite quant à lui un jardin ainsi qu'un aquarium peuplé de poissons tropicaux.
A la découverte des Huit Enfers, vidéo de l'office du tourisme de Beppu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs