La ville portuaire d'Ôita   大分市

Date de publication :
Le château de Funai à Oita

Le château de Funai à Oita

Le musée OPAM à Oita

Le musée OPAM à Oita

Le stade d'Oita

Le stade d'Oita

Dans l'ombre de Beppu et au bord de la mer intérieur de Seto

La ville d’Ôita est située au nord-est de l'île de Kyushu dans la baie de Beppu. "Capitale" de la préfecture du même nom, elle est beaucoup moins connue que sa voisine Beppu. C’est pourtant une ville agréable, au passé important et qui abrite quelques trésors architecturaux.

L'histoire de la ville de Oita

Ôita, auparavant nommée Funai, fut longtemps contrôlée par le puissant clan Ôtomo et devint la capitale de la province de Bungo au 16ème siècle. Vers le milieu de ce siècle, les Ôtomo établirent des liens commerciaux avec les Portugais qui avaient débarqué dans les ports de Kyushu. 

Le chef du clan, Ôtomo Sôrin, ayant rencontré Saint-François-Xavier, se convertit au christianisme en 1578, un peu moins de dix avant que Toyotomi Hideyoshi ne promulgue l'interdiction du christianisme et ordonne le départ de tous les prêtres en 1587, date qui coïncide avec le décès d’Ôtomo Sôrin. 

Ces liens sont rappelés par les statues d'Otomo  Sorin et de Saint-François-Xavier placées côte à côte juste à la sortie nord de la gare d’Oita.


Les sites historiques d'Oîta à ne pas manquer

De la grandeur du clan Ôtomo il ne reste aujourd'hui que les ruines du château de Funai. Le Funai-jô, que le clan fit construire en 1597 fut maintes fois détruit mais la visite y est toujours agréable. Nous conseillons particulièrement la saison des Sakuraquand les cerisiers en fleur du parc du château se reflètent dans ses douves. Le parc abrite également un joli sanctuaire shinto.

À l’occasion de la venue de la Coupe du Monde de Rugby 2019™, la municipalité a fait réaliser une réplique du donjon de Funai-jô à l’aide d’échafaudages qui, la nuit, sont illuminés par plus de 70 000 lampes LED. Un spectacle féérique à ne pas manquer si vous êtes dans les environs en automne 2019. 

A l’ouest d’Ôita, au pied des montagnes, se trouve le très joli sanctuaire Yusuhara Hachimangu, fondé en 827. L’endroit respire le calme et la sérénité et offre une superbe promenade dans la nature. Des arbres centenaires abritent le site et l’on dit que l’un d’entre eux, un camphrier (kusunoki) entouré d’un shimenawa (corde sacrée) aurait plus de 3000 ans.

L'entrée du Château de Funai dans la ville Oîta

L'entrée du Château de Funai dans la ville Oîta

Le pont Roka du château de Funai dans la ville de Oita

Le pont Roka du château de Funai dans la ville de Oita

Oîta, ville d'art et architecture

Le récent (2015) musée de la préfecture d’Oita (Oita Prefectural Art Museum), nommé aussi OPAM, ravira les amoureux d’architecture. Réalisé par Shigeru Ban, l’un des plus grands architectes japonais contemporains, il abrite une collection permanente d’œuvres d’artistes régionaux et des expositions temporaires. Sa structure où le bois et le verre dominent permet aux passants de jeter un coup d’œil à l’intérieur. Ouvert sur la ville, c’est un véritable espace de vie.

L’ancien bâtiment de la bibliothèque préfectorale d’Ôita, conçu par un autre architecte de renom, Arata Isozaki, natif d’Ôita, abrite désormais l’Art Plaza. Construit en 1966, c’est un bâtiment tout en béton qui accueille des expositions et divers évènements culturels tout au long de l’année.

Côté architecture, le stade d’ Ôita est lui aussi un bel exemple de la richesse architecturale de la ville. L’Oita Bank Dome comme il est appelé en anglais est aussi surnommé Ôita Big Eye Stadium (le "grand œil") en raison de sa forme. Il peut accueillir 40 000 personnes. C’est là que se déroulent les matchs de rugby de la coupe du monde de 2019. 


Balade en ville et spécialités de Oita

Outre le parc du château, Ôita possède de nombreux parcs et espaces verts. Et s’il pleut, ses galeries marchandes couvertes sauront vous occuper. Elles sont aussi à visiter le soir pour goûter aux spécialités locales dans leurs nombreux restaurants ou izakya

Les spécialité culinaires de Ôita : la ville est célèbre pour ses cuissons à la vapeur (jigoku-mushi), les sashimi de chinchard et de fugu, le steak de thon, le bœuf de Bungo, les soba (nouilles de sarrasin) et les champignons shiitake.

Si vous souhaitez ramener des souvenirs de Oita, la région est connue pour ses objets en bambou, son saké et son mugi shochu (alcool de blé).

Les visites à faire dans les environs de Oîta

Les sources chaudes de la ville de Beppu, qui font la réputation de la préfecture d’Oita, notamment les "huit enfers", ou Jigoku Meguri. Elles sont seulement à 15 minutes de train d’Ôita. 

La montagne des singes de Takasaki. A la sortie d’Ôita, en direction de Beppu, se trouve le mont Takasaki (628m d’altitude), refuge d’environ 1 500 singes macaques du Japon. Une partie de cette réserve naturelle est ouverte au public et on peut y voir les singes de très près. 

L'enfer de la mer, Umi Jigoku

L'enfer de la mer, Umi Jigoku

L'aquarium Umitamago, Oita

L'aquarium Umitamago, Oita


L'aquarium Umitamago ("l’œuf de mer") est aussi à ne pas manquer. Tout proche de la montagne des singes de Takasaki, ce joli aquarium à l’architecture originale abrite environ 1 500 poissons. 

Il y a des bassins où l’on peut toucher les poissons, notamment des dauphins, des sols en verre d’où l’on peut admirer les créatures marines et bien sûr, dauphins, phoques et otaries font leur show. 

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs