Découvrir Fukui

Date de publication :

Les bords de la rivière Asuwa

Château de Fukui

Le ruines du château de Fukui

Découvrir Fukui

La ville de Fukui est située sur la mer du Japon. Avec ses parcs et jardins, des sites historiques et des temples remarquables, la ville vaut bien qu’on s’y arrête avant d’aller explorer les alentours, riches en découvertes.

De Fukui, on pourrait détailler les nombreux cerisiers qui parsèment les rivages de la rivière Asuwa une fois le printemps venu ; les parcs, véritables poumons verts de cette ville préfecture ; les divers temples et statues érigés aux quatre coins de la ville ; ou encore ses sites historiques, vestiges des anciennes vies de cette ville de presque 300 000 habitants. Mais nous y reviendrons plus tard.

La ville qui renaît de ses cendres

Pour bien comprendre ce qui distingue Fukui des autres villes moyennes qui parsèment le Japon, il faut se pencher un peu plus sur son histoire et sur cet animal mythologique totem, témoin d’un passé rugueux : le phoenix. Tous les étés, la ville le met à l’honneur, durant un matsuri, ou festival, histoire de toujours se rappeler la force qui insuffle dans cette ville qui borde la mer du Japon.

Ancienne capitale de la province d’Echizen durant l’époque Edo (1603-1868), qui a vu notamment le développement de l’industrie, mais aussi papetière avec le papier washi, Fukui est également une ville meurtrie, mais qui, comme son animal totem, finit toujours par renaître de ses cendres. Ainsi, en 1945, la ville est détruite par les bombardements de la guerre, puis 3 ans plus tard, en 1948, elle est ravagée par un incendie. Pourtant, lorsque l’on se balade aujourd’hui dans la ville, il est difficile de deviner que de tels événements ont pu la toucher.

Aujourd’hui, la ville est toujours une ville de savoir-faire. Elle est notamment la première productrice de montures de lunettes du Japon. Et accueille également une grande manufacture de harpes. Elle est également spécialisée dans la pêche et particulièrement celle des crabes d’Echizen en hiver et l’oursin en été, que l’on retrouve en vente dans la grande halle de la ville.

La plage Ayukawa à Fukui

La plage Ayukawa à Fukui

Visites entre culture et histoire

Pour les amoureux des visites culturelles, n’hésitez pas à faire une balade dans l’enceinte du sanctuaire Asuwa, à deux pas du sanctuaire se dresse un cerisier majestueux vieux de 370 ans, véritable témoin de l’histoire de la ville.

Le château de Fukui, ancienne demeure du clan Matsudaira d’Echizen, est également à visiter. Son parc, très fourni en cerisiers, est un des principaux endroits où fêter hanami au printemps. Mais, s’il y a bien un endroit époustouflant pour observer la floraison des cerisiers, ce sont bien les abords de la rivière Asuwagawa. À la fin du mois de mars, ce ne sont pas moins de 2 kilomètres qui se parent d’un rose pâle, qui contraste parfaitement avec le bleu de la rivière. Vous pourrez y croiser la statue de Kimimasa Yuri, le samouraï qui s’est consacré à la modernisation de Fukui, mais aussi du Japon tout entier.

Le sanctuaire Asuwa

Le sanctuaire Asuwa

Le sanctuaire Asuwa

Le sanctuaire Asuwa

Pour les amoureux d’histoire, la ville renferme un site archéologique, Ichijôdani Asakura, où l’on peut admirer les ruines de la ville fondée par le clan Asakura au XVIe siècle, ainsi que le plus ancien jardin du Japon, créé lors de l’époque Sengoku (1450-1573).

Enfin, la ville est également très réputée pour ses iris, un jardin leur est d’ailleurs consacré, aux abords du temple Daian-zenji, et pour ses hortensias, qui fleurissent sur le mont Asuwayama à compter de la mi-mai jusqu’à la fin juin.

Le site archéologique Ichijodani Asakura

Le site archéologique Ichijodani Asakura

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs