Les falaises de Tojinbo   東尋坊

Date de publication :
Vue sur la falaise et sur la mer

Vue sur la falaise et sur la mer

Au pied de la falaise

Au pied de la falaise

Rareté rocheuse

Sur plus d’un kilomètre s’étendent les falaises de Tojinbo. Sculptées par les flots et l’érosion depuis 13 millions d’années, elles sont constituée d’une roche très rare, que l’on ne retrouve qu’à deux autres endroits dans le monde.

Si l’on omet la petite voix dans le haut-parleur s’exprimant en japonais et les panneaux directionnels recouvert d’hiraganas on pourrait se croire sur la côte sauvage de Bretagne. Les falaises, hautes et rugueuses tombent à pic dans une mer dont les vagues viennent claquer contre les parois rocheuses.

Pourtant, les falaises de Tojinbo sont bien loin du Finistère. C’est dans la ville de Sakai, se trouvant dans la préfecture de Fukui, que ces rochers se sont formés il y a 12 à 13 millions d’années en raison d’une forte activité volcanique dans la région.

DES FALAISES GRAPHIQUES

Ces falaises, abruptes et aux formes presque géométriques ont été façonnées par les vagues et les tempêtes, leur donnant un caractère très graphique. Mais aussi une dimension très impressionnante puisque leur sommet culmine à 20 mètres de haut. Autre point faisant de ces falaises basaltiques un petit joyau japonais : leur roche est très spéciale et surtout très rare, puisqu’on ne la retrouve qu’à deux autres endroits sur la planète.

Étendue sur un kilomètre, les falaises de Tojinbo sont très connues comme point d’observation de la mer du Japon, mais aussi un spot parfait pour admirer le soleil se coucher sur l’horizon. Il est également possible de faire une mini randonnée sur un chemin de 4 kilomètres, (comme une sorte de "chemin des douaniers" si l’on devait pousser la comparaison bretonne jusqu’au bout) qui longe les falaises mais aussi la côte, de laquelle on peut observer les falaises avec un peu plus de recul.

Pensez toutefois à bien vous équiper en matière de chaussures, notamment si le temps se fait pluvieux. Il est possible de grimper sur les falaises, et les roches très inégales peuvent parfois être glissantes. Il est également possible de faire un petit tour de bateau, histoire d’aller observer les falaises de la mer et de voir à quel point elles lui donnent un côté brut et graphique. 

Vue du haut de la falaise Tojinbo

Vue du haut de la falaise Tojinbo

Vue plongeante au cœur de la falaise

Vue plongeante au cœur de la falaise

LES LÉGENDES DE TOJINBO

Comme bien souvent au Japon, les lieux sont entourés de légendes. Les falaises de Tojinbo et l’atmosphère sauvage qui y règnent ne dérogent pas à la règle. Un prêtre bouddhiste aurait tellement mis le peuple de la région en colère qu'il aurait été jeté du haut des falaises Tojinbo. Son fantôme hanterait encore aujourd’hui la région, occasionnant des tempêtes régulières.

Une autre légende voudrait quant à elle que le nom de Tojinbo vienne d’un moine bouddhiste qui, détesté par tous, serait tombé amoureux de la princesse Aya. Dupé par un autre prétendant de la princesse, le moine Tojinbo aurait été poussé du haut des falaises. Son esprit vengeur serait venu hanter tous les ans les falaises à une période précis, où très souvent les éléments se déchainaient. Ce n’est qu’une fois qu’un prêtre tenu un service en la mémoire de Tojinbo que les tempêtes cessèrent.

Les falaises de Tojinbo valent donc la visite, et même s’il pleut, n’hésitez pas à vous y rendre, l’atmosphère y est encore plus mystérieuse.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs