Le port de Moji-kô   門司港

Date de publication :
La superbe gare préservée de Moji-kô

La superbe gare préservée de Moji-kô

Le musée ferroviaire du Kyûshû à Moji-kô

Le musée ferroviaire du Kyûshû à Moji-kô

La très belle bibliothèque à l'occidentale de Moji-kô

La très belle bibliothèque à l'occidentale de Moji-kô

La tour Mojikôretro Tenbôshitsu dominant le port et la ville

La tour Mojikôretro Tenbôshitsu dominant le port et la ville

Depuis la terrasse panoramique au 31e étage du Mojikoretro Tenbôshitsu

Depuis la terrasse panoramique au 31e étage du Mojikoretro Tenbôshitsu

Le train touristique Torokko Shiokaze Gô dans les rues de Moji-kô

Le train touristique Torokko Shiokaze Gô dans les rues de Moji-kô

Les bâtiments historiques du centre ville

Les bâtiments historiques du centre ville

Un glorieux passé

Le port de Moji-kô était l’un des plus importants au début du XXe siècle, avec ceux de Yokohama et de Kobe. Porte d’entrée maritime de Kyûshû autant pour les voyageurs que pour les marchands, son activité fut intense. En témoignent les multiples traces de ce passé glorieux.

Face au détroit de Kanmon, faisant face à Shimonoseki côté Honshû, le port de Moji-kô fait partie de la ville de Kitakyûshû, dans le département de Fukuoka.

Grandeur et décadence

C’est une ville maritime qui a connu sa prospérité de la fin de l’ère Meiji (1868-1921) jusqu’à l’ère Taishô (1912-1926) grâce aux relations commerciales extérieures et aux paquebots de lignes étrangères. Le port en recevait jusqu’à 200 par mois !
Ce sont ces relations avec l’Occident qui ont grandement développé Moji-kô jusqu’au déclin d’après-guerre. En 1942 surtout, l’ouverture du tunnel ferroviaire de Kanmon reliant Honshû à Kyûshû renda inutile la traversée en bateau.
Aujourd’hui, la fusion de plusieurs ports a donné le grand port de Kitakyûshû. Et Moji-kô est devenu une ville musée.

Que reste-t-il de ces beaux jours…

De toute cette gloire passée, il reste surtout une ambiance très nostalgique. De grands entrepôts de bord de mer, d’immenses quais sans personne, et de nombreux bâtiments qui ont été réhabilités. En premier lieu, citons la gare de Moji-kô, bâtiment en bois construit en 1914 par l’ingénieur allemand Hermann Rumshötte, très moderne à l’époque. Classée patrimoine culturel au Japon en 1988, la gare est actuellement en travaux pour restauration jusqu’en mars 2018.
Le Kyûmoji Mitsui Club, construit en 1912 par la société Mistui & co., accueillait lui des gens importants de passage par le port, comme le fut Albert Einstein logé ici en 1922. En témoigne la Einstein Memorial Room à visiter.

Des bâtiments d’époque, comme les anciennes douanes de Moji construites en 1912 et le bureau de l’ancienne compagnie ferroviaire du Kyûshû de 1891. D’une longueur de 63 m en briques rouges, il abrite aujourd’hui le musée ferroviaire historique du Kyûshû, pour admirer des trains légendaires en exposition.
Tlj sauf le deuxième mercredi de chaque mois, ouvert de 9h à 17h, adulte 300 yen, de 5 ans à 12 ans : 150 yen.

Panorama et petit train 

Le Mojikôretro Tenbôshitsu est un grand immeuble de 31 étages construit par Kurokawa. Depuis sa terrasse panoramique à 103 m d’altitude, admirez la superbe vue sur toute la ville de Moji jusqu’au détroit de Kanmon. A essayer aussi de nuit. 

Ouvert tlj de 10h à 21h30, adulte 300 yen, enfant : 150 yen.

Le musée du détroit de Kanmon pour tout connaître sur l’histoire de ce détroit, point de passage névralgique, avec une grande maquette reproduisant la ville de Moji à l’ère Taishô.
C’est une exposition pour toute la famille avec des jeux d’intérieur.
Ouvert tlj de 9h à 17h, adulte 500 yen enfant 200 yen.

Le tunnel de Kanmon : un endroit original à voir, ou plutôt à parcourir, à pied en 15 minutes dans un tunnel piéton aménagé depuis la gare de Mekari sur 750 m de long à 55 m de profondeur, pour se retrouver côté Honshû.
Ouvert tlj de 6h à 22h, gratuit.

Le Torokko Shiokaze Gô est un train touristique mis en service depuis 2009 sur l’ancienne ligne ferroviaire de transport de marchandises allant jusqu’à la gare terminus de Mekari, du port de Moji jusqu’à celui de Tanoura. Un peu plus de 2 km de trajet et quatre gares d’arrêt en 15 min pour une charmante balade. Au terminus de Mekari, vous arrivez dans un parc avec une aire de jeux pour les enfants, le temple shintô Mekari-jinja dédié au kami de la mer et un bar aménagé dans une ancienne voiture restaurant à côté de la locomotive EF 30-1.

La spécialité locale

Elle s'appelle yakikarê. C’est un gratin de riz au curry qu’une trentaine de restaurants vous proposent.
Pour accompagner ce plat, goûtez la bière artisanale de Moji dont la brasserie, attenante à un restaurant, se trouve sur le port de Moji, près du pont levant piétonnier Blue Wing Moji. Vue imprenable sur le détroit assurée.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs