Pruniers du Dazaifu   太宰府の梅

Date de publication :
Tobiume du Dazaifu Tenmangû

Le célèbre prunier Tobiume du Dazaifu Tenmangû

Pruniers en fleurs du Dazaifu

Pruniers en fleurs du Dazaifu

umegae-mochi

umegae-mochi

Toucher le boeuf de Michizane

Toucher le boeuf de Michizane donne la réussite aux études

Histoires de pruniers stars

Le Dazaifu Tenmangû possède un prunier célèbre pour sa légende qui raconte qu'il y s'est déplacé depuis Kyoto en volant rejoindre son maître Sugawara no Michizane. Bien plus tard, une impératrice y planta un autre, à ses côtés.

La ville de Dazaifu, en tant que centre du gouvernement régional de la région du Kyushu, était la porte d’entrée pour les étrangers (principalement les chinois et coréens) du VIIIème au XIIème siècle. C'était alors une cité importante autant pour la diplomatie avec les pays voisins, que pour la défense du territoire. 

À cette époque, le prunier était un arbre rare car venant de Chine, et donc considéré comme "noble". Les lettrés l’admirait et composait à sa vue des vers de waka, la poésie japonaise.


Le retour de Sugawara no Michizane

Dazaifu Tenmangû est le grand sanctuaire shintô et est à la tête des 12 000 temple Tenjin. Il partage ce rôle avec le Kitano Tenmangû de Kyôto, dédié à Sugawara no Michizane, le dieu des études.

Chaque 25 février on commémore Baikasai, la mort de Michizane, lors d’une cérémonie religieuse durant laquelle on offre une branche de prunier. Le "mon" de Sugawara no Michizane est d’ailleurs constitué d’une fleur de prunier.


Tobiume, la star des pruniers

Au Dazaifu Tenmangû 6 000 pruniers de 200 variétés différentes s’ouvrent aux yeux des contemplateurs de janvier à mars, avec en star le célèbre "Tobiume", le prunier volant !

Tobiume est un prunier sacré qui, depuis plus de 1000 ans, trône devant le honden, le bâtiment principal de ce temple. L'histoire raconte que Michizane fut envoyé en exil par le clan Fujiwara, de Kyoto à Dazaifu. À ce moment-là, Michizane crée un waka (dans Shûi Wakashû) :

Premier vent du printemps, envoie-moi ton parfum

Même si ton maître est loin de là, n’oublie pas de fleurir.

La légende dit alors que ses prières furent entendues. Dans le jardin de l'ancienne résidence de Michizane à Kyôto, un prunier se déracina et arriva en volant jusqu’au Dazaifu où il demeurait alors.

À côté de Tobiume, il est aussi possible d’admirer Kisai no ume, un autre prunier qui a été planté par l’impératrice Teimei, l’épouse de l’empereur Taisho en 1924.


S’il n���y en a qu’une…

En premier lieu découvrons l’umegae-mochi, qui est la parfaite spécialité qui se présente sous la forme d’un mochi fourré de pâte de haricot rouge que l’on déguste grillé, donc à manger chaud. Vous ne passerez pas à côté car une trentaine de boutiques proposent cette recette dans les environs.

En ce qui concerne la festivité, le dimanche 1er mars, venez fêter "Kyokusui no En" comme à l’époque Heian (794-1192). C'est une coutume d’une époque ancienne, qui consiste à créer un poème waka en attendant une coupe de sake n’arrive à vous en flottant sur le ruisseau traversant le jardin du temple Dazaifu.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs