Le sanctuaire Sumiyoshi Jinja   住吉神社

Date de publication :
Sumiyoshi jinja

Entrée du sanctuaire Sumiyoshi à Fukuoka.

Sumiyoshi jinja

Porte principale du sanctuaire Sumiyoshi jinja de Fukuoka.

Sumiyoshi jinja

Un mini-sanctuaire au sein du grand sanctuaire Sumiyoshi jinja.

Le plus vieux sanctuaire de Kyushu

Le sanctuaire Sumiyoshi est situé en plein cœur de Fukuoka, près de la gare Hakata et de Canal City. Niché dans un petit coin de verdure, on y ressent calme et tranquillité dès qu’on en passe l’entrée. Il se révèle d’ailleurs beaucoup plus grand qu’on ne l’imagine de l’extérieur. Ce sanctuaire est dédié à la divinité protectrice des marins, car n’oublions pas que Fukuoka est aussi un port.

L’un des sanctuaires les plus respectés du Japon

Bien que Fukuoka ne soit pas aussi connue que Kyoto pour ses temples et sanctuaires (difficile de rivaliser avec l’ancienne capitale !), la ville compte quelques beaux sites. Le sanctuaire Sumiyoshi Jinja de Fukuoka est l’un des trois principaux, parmi plus de 2 000 sanctuaires dédiés à Sumiyoshi. Ses bâtiments aux lignes droites et qui mélangent le rouge vermeil au blanc, avec quelques touches de vert, relèvent directement de l’architecture traditionnelle des sanctuaires shintô. Ce sanctuaire fait officiellement partie du patrimoine culturel du Japon.

Le shintoisme au cœur de Fukuoka

L’allée qui mène aux portes principales du sanctuaire Sumiyoshi est bordée de lanternes traditionnelles en pierre. Les portes vermillon du sanctuaire sont elles-mêmes déjà spectaculaires. Le sanctuaire principal est dédié aux marins et on y prie pour le bon déroulement des voyages en mer. À droite du grand hall se trouve la statue d’un sumo : on dit que si on lui touche les mains, elles nous donneront de la force. Cette statue rend aussi hommage à la divinité Sumiyoshi, qui est également le dieu des Sumo !

Lire aussi : Le sumo, un sport sacré au Japon

A l’arrière du sanctuaire se trouve un petit étang ainsi qu’un "mini inari", c’est-à-dire une succession de torii vermillon qui mènent à un petit autel rendant hommage à la divinité Inari. Il s’agit d’un rappel du grand Fushimi Inari Taisha à Kyoto. En effet, on retrouve souvent des mini représentations de grands sanctuaires, comme si le sanctuaire principal était la "maison-mère" qui envoyait ses "filles" un peu partout à travers le Japon – et ce, même dans d’autres sanctuaires qui ne sont pas consacrés à la même divinité. Tout cela est un peu compliqué, mais cela symbolise aussi les liens entre sanctuaires à travers le pays, de la même façon que dans la mythologie japonaise, les divinités ont aussi parfois des liens familiaux entre elles…

Dans un écrin de verdure, le sanctuaire Sumiyoshi jinja offre donc une pause loin de l’agitation de la ville mais aussi au plus près de la tradition shinto. À ne pas manquer lors de votre visite à Fukuoka.

Mariage shinto

Les mariages sont célébrés au sanctuaire shinto dans la tradition japonaise.

Cérémonies de mariage

Si vous visitez le sanctuaire le dimanche matin, il y a de fortes chances que vous puissiez voir une cérémonie de mariage traditionnel. Bien qu’il faille naturellement rester discret, vous pourrez normalement regarder de loin la cérémonie qui a lieu au sein du grand hall et admirer les habits traditionnels des jeunes mariés. Cela fait partie des rituels de la vie des Japonais qui ont lieu au sanctuaire shintô (les autres ayant lieu au temple bouddhiste).

Lire aussi : Le mariage au Japon


Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs