L'église orthodoxe de Hakodate   函館ハリストス正教会

Date de publication :

Eglise orthodoxe de Hakodate

Vue en surplomb de l'église orthodoxe de Hakodate

Quartier de Motomachi

Les premiers pas russes au Japon

L’île de Hokkaidô, de par sa situation géographique, est la passerelle idéale entre la Russie et le Japon. Signe de cette proximité, la plus vieille église orthodoxe de l’archipel à Hakodate illumine la ville de ses traits byzantins depuis près de 150 ans. Retour sur le symbole de l’ouverture du Japon au monde.

La plus vieille église orthodoxe du Japon

Après les passages de l’amiral Perry en 1853 et 1854, le Japon dut abandonner sa politique de fermeture vis-à-vis de l’étranger. L’ouverture du pays fut considérée comme une opportunité par les grandes puissances occidentales, avec parmi elles la Russie. Elle prit ainsi rapidement pied au pays du Soleil Levant et fit édifier en 1859 la première église orthodoxe japonaise à Hakodate en 1859, qui fut baptisée "église de la Résurrection". Rappelons que la religion orthodoxe est la religion dominante en Russie.

Lire aussiL'ère Meiji

Le premier patriarche de l'église de Hakodate

Etablie aux pieds du mont Hakodate, l’église est située au cœur du quartier de Motomachi, où de nombreux marchands étrangers vinrent s’installer - Hakodate faisant alors partie de la liste des deux, puis cinq ports ouverts au commerce étranger -, et voisine des églises anglicanes et catholiques.

Clocher de l'église de Hakodate

"Gan Gan-dera"

Avec son style orthodoxe classique fait de murs blancs surmontés de six coupoles vertes, elles-mêmes arborant à leur chef une croix, l’église a de quoi dépareiller dans l’univers culturel japonais. Pourtant la population s’est appropriée le lieu. Elle fut ainsi reconstruite en 1916 après un incendie, et quelques années après avoir été listée comme "bien culturel important du Japon" fut réaménagée en 1988 pour améliorer sa ressemblance avec le bâtiment original.

Lire aussi : L'église Oura

Les locaux surnomment l’église "Gan Gan-dera" ou "église ding-dong", la cloche sonnant trois fois le samedi et une fois le dimanche pour la prière. La cloche est un des "100 sons naturels du Japon", catalogue de sons de la vie quotidienne promu par le Ministère de l’environnement.

Un paysage peut en cacher un autre

Une fois que vous aurez dépassé le portail rouge soutenu par des piliers de pierre, montez les escaliers menant à l’église. Avec un peu de chance, vous vous baladerez à Hakodate en hiver et c’est les bottes pleines de neige que vous pourrez admirer ce petit morceau de Russie japonisé.

Mais qu’importe la saison, l’église offre aussi derrière ses murs élégants une vue en surplomb parfaitement dégagée de la baie de Hakodate. Un vrai point d’observation qui attire les amoureux de la photographie. L’amoureux des belles images fera en sorte de ne pas oublier son appareil.

Vue de nuit du mont Hakodate

Et pour ceux cherchant encore un peu plus de hauteur, un téléphérique pour rejoindre le sommet du mont Hakodate – 334 mètres – est disponible à quelques encablures.

Lire aussi : Les 3 plus belles vues nocturnes du Japon

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs