Matsumae   松前

Date de publication :
Le chateau de Matsumae

Le chateau de Matsumae

Le temple Kozenji_(Matsumae,_Hokkaido)

Le temple Kozenji_(Matsumae,_Hokkaido)

Le sanctuaire de Matsumae a lui aussi ses cerisiers

Le sanctuaire de Matsumae a lui aussi ses cerisiers

Cerisier en fleurs de Matsumae

Cerisier en fleurs de Matsumae

La ville des cerisiers

Située à la pointe du cap Shirakami, à l’extrême sud de Hokkaido, l’ancienne ville-château de Matsumae occupait une position stratégique à l'époque Edo (1603-1868). On la visite aujourd'hui pour ses cerisiers en fleurs.

Séparée de seulement 20 kilomètres de l’île principale de Honshu par le détroit de Tsugaru, Matsumae, gouvernée par le clan du même nom, constituait la limite septentrionale du Japon de l'époque Edo. 

Le château et son parc

Le château de Matsumae (également connu sous le nom du « château de Fukushima ») fut le seul château construit sur l’île de Hokkaido. Edifié en 1606 par le chef du clan Matsumae, Matsumae Yoshihiro, il fut plusieurs fois détruit puis reconstruit. Son donjon périt dans un incendie en 1949. Le bâtiment actuel, haut de trois étages, date du début des années 1960. Il abrite un musée d’histoire comprenant, entre autres, des articles ayant appartenus aux Aïnous, le peuple autochtone de Hokkaido.

Voir : La minorité aïnoue

Au nord de l'emplacement de l'ancien château s’étend désormais un vaste parc célèbre pour ses milliers de cerisiers. On en compte plus de 10 000 de plus de 250 sortes différentes, ce qui a valu au parc d’être classé parmi les « 100 endroits pour admirer les fleurs de cerisier au Japon ». On y trouve même un petit musée des sakura (cerisiers en fleurs). Grâce aux nombreuses variétés de cerisiers qui y sont plantées, la saison de floraison est beaucoup plus longue et on peut admirer les fameux sakura de la fin avril à la fin mai. À cette période, le château est illuminé et de nombreux événements sont organisés.

Lire également : Le parc Goryokaku

Le vieux quartier des  temples

Au pied des terres du château, dans le quartier nord-ouest, se trouvaient une quinzaine de temples bouddhistes. Il n’en reste actuellement plus que cinq mais ils valent le détour et donnent à la ville un petit air d’antan. Certains d’entre eux ont été construits avant le château et font partie des plus anciennes constructions de l'île de Hokkaido.

Ne manquez pas Kozenji. Construit en 1533, il fut maintes fois détruit puis reconstruit à l’authentique. Ses bâtiments de bois et son jardin sont un vrai ravissement.

Le temple Ryuun-in, fondé en 1625a vu cinq de ses bâtiments désignés biens culturels importants.

Dans le même quartier se trouve le musée en plein-air de la résidence du clan Matsumae ainsi que leur tombeau familial. On peut également admirer un cerisier vieux de 200 ansKechimyaku Sakura (le cerisier du pouls du sang), ancêtre de nombre de cerisiers qui agrémentent le  parc.

Matsumaehan Yashiki

Au temps d’Edo, la ville était prospère et attirait de nombreux marchands qui faisaient du commerce maritime. Cette ambiance d’antan, avec ses maisons de marchands et divers bâtiments administratifs, a été reconstituée dans un petit parc à thème, le Matsumaehan Yashiki, situé à l’ouest du parc du château. Il est possible de louer des costumes d’époque pour arpenter les lieux.

Si vous vous trouvez à Matsumae au moment des cerisiers en fleurs, dirigez-vous vers l’extrémité nord du parc, au pied du mont Shogun, d’où l’on a une superbe vue des bosquets de cerisiers jusqu’au détroit de Tsugaru. De là, les plus sportifs peuvent avoir accès au circuit de randonnée Hachijuhakkasho qui grimpe sur le flanc du mont Shogun.

Les commentaires Découvrez les commentaires de nos voyageurs